Partagez cet article :
Airbus et son système de décollage automatique Attol

 Airbus a réussi un première au monde : faire décoller un avion sans utiliser les systèmes d’atterrissage au sol. L’objectif est de développer à terme des avions autonomes…

Airbus a réalisé avec succès le premier décollage entièrement automatique basé sur la vision à l'aide d'un avion d'essai de la famille Airbus à l'aéroport de Toulouse-Blagnac. L'équipage d'essai composé de deux pilotes, de deux ingénieurs d'essais en vol et d'un ingénieur d'essais en vol a décollé initialement vers 10 h 15 le 18 décembre et a effectué un total de 8 décollages sur une période de quatre heures et demie.

«L'avion a fonctionné comme prévu lors de ces tests d'étape. Tout en terminant l'alignement sur la piste, en attendant l'autorisation du contrôle de la circulation aérienne, nous avons engagé le pilote automatique », a déclaré le pilote d'essai d'Airbus, le capitaine Yann Beaufils. «Nous avons déplacé les manettes des gaz au réglage de décollage et nous avons surveillé l'avion. Il a commencé à se déplacer et à accélérer automatiquement en maintenant l'axe de piste, à la vitesse de rotation exacte indiquée dans le système. Le nez de l'avion a commencé à se soulever automatiquement pour prendre la valeur de tangage au décollage attendue et quelques secondes plus tard, nous étions en l'air. »

Plutôt que de s'appuyer sur un système d'atterrissage aux instruments (ILS), la technologie existante d'équipement au sol actuellement utilisée par les aéronefs de passagers en service dans les aéroports du monde où la technologie est présente, ce décollage automatique a été activé par la technologie de reconnaissance d'image installée directement sur l'avion.

Le décollage automatique est une étape importante dans le projet ATTOL (Autonomous Taxi, Take-Off & Landing) d’Airbus. Lancé en juin 2018, ATTOL est l'un des démonstrateurs de vol technologiques testés par Airbus afin de comprendre l'impact de l'autonomie sur les avions. Les prochaines étapes du projet verront des séquences automatiques de roulage et d'atterrissage basées sur la vision se dérouler d'ici la mi-2020.

La mission d’Airbus n’est pas de faire avancer l’autonomie en tant qu’objectif en soi, mais d’explorer des technologies autonomes parallèlement à d’autres innovations dans des domaines tels que les matériaux, l’électrification et la connectivité. Ce faisant, Airbus est en mesure d'analyser le potentiel de ces technologies pour relever les principaux défis industriels de demain, notamment en améliorant la gestion du trafic aérien, en répondant aux pénuries de pilotes et en améliorant les opérations futures. Dans le même temps, Airbus exploite ces opportunités pour améliorer encore la sécurité des avions tout en garantissant le maintien de niveaux sans précédent.

www.airbus.com

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: