Partagez cet article :

La Commission européenne (CE) veut restreindre temporairement l’accès à l’espace Schengen pour tous les voyages non essentiels vers l'Union européenne. Il était temps!

Un mois et demi après la Russie, l'Union Européenne a réagi. La Russie avait fermé ses frontières terrestres avec la Chine dès le 30 janvier dernier ayant pris conscience de l'importance de l'épidémie.

Par idéologie, les technocrates européens ont tardé à réagir alors que leur rôle est avant tout de protéger les citoyens européens.

Dans une vidéo publiée sur Twitter lundi après-midi, la présidente de la CE, Ursula von der Leyen, a déclaré qu'elle venait de dire aux membres du G7 qu'elle faisait une proposition aux chefs d'État européens.

Dans cette vidéo, elle dit : «l’Union européenne et d'autres parties du monde sont confrontées à une crise de santé publique due à la propagation du coronavirus. Notre système de santé est soumis à une pression énorme. C'est pourquoi les États membres ont pris des mesures énergiques pour ralentir la propagation du virus. Ces mesures ne sont efficaces que lorsqu'elles sont coordonnées. C'est pourquoi nous présentons aujourd'hui des lignes directrices sur les mesures aux frontières. D'une part, nous devons protéger les gens contre la propagation du virus. Dans le même temps, nous devons nous assurer de maintenir le flux de marchandises. Il est vital de maintenir le secteur de la mobilité pour assurer la continuité économique. C'est pourquoi nous proposons des «voies vertes» / «voies rapides», pour donner la priorité aux transports essentiels comme les produits médicaux, les denrées périssables, notamment la nourriture et les services d'urgence. Mais nous devons faire plus pour réduire l'énorme pression sur notre système de santé. Ici en Europe, nous sommes fortement touchés par le virus. Nous savons que tout ce qui réduit les interactions sociales réduit la vitesse de propagation du virus.Moins nous voyageons, plus nous pouvons contenir le virus. Par conséquent, comme je viens d'informer nos partenaires du G7, je propose aux chefs d'État et de gouvernement d'introduire une restriction temporaire sur les voyages non essentiels vers l'Union européenne. Ces restrictions de voyage devraient être en place pour une période initiale de 30 jours, qui peut être prolongée si nécessaire. Il y a des exemptions. Les résidents de longue durée dans l'Union européenne, les membres de la famille de ressortissants de l'Union européenne et les diplomates seront également exemptés de la restriction.Le personnel essentiel comme les médecins, les infirmières, les soignants, les chercheurs et les experts qui aident à lutter contre le coronavirus devrait continuer à être autorisé à voyager dans l'Union européenne. Les personnes qui transportent des marchandises sont également exemptées… car le flux de marchandises vers l'Union européenne doit se poursuivre».

Ce mardi une réunion extraordinaire des 27 dirigeants de l'UnionEuropéenne doit avoir lieu.

Pourquoi la France n'a pas fermé ou au moins contrôlé ses frontières et a été l'un des derniers pays à réagir?

Certains pays d'Europe n’ont pas attendu les décisions de la Commission Européenne pour fermer leurs frontières ce qui semble beaucoup plus sensé car l'Union Européenne ne préconise des contrôles qu'aux frontières externes (voir les préconisations de l'UE sur le contrôle aux frontières externes uniquement) : ce n'est pas suffisant alors que de nombreux pays européens sont touchés par l'épidémie.

L'Union Européenne a indiqué qu'elle laissait heureusement aux états membres la possibilité de fermer les frontières internes : «les États membres peuvent réintroduire des contrôles aux frontières temporaires aux frontières intérieures si cela est justifié pour des raisons d'ordre public ou de sécurité intérieure. Dans une situation extrêmement critique, un État membre peut identifier la nécessité de réintroduire les contrôles aux frontières en réaction au risque posé par une maladie contagieuse. Les États membres doivent notifier la réintroduction des contrôles aux frontières conformément au code frontières Schengen» indiquent les préconisations de l'UE.

parmi les pays qui ont fermé leurs frontières ces derniers jours, on peut citer l'Allemagne, la Pologne, la République tchèque et le Danemark, l’Estonie, la Pologne, la Lithuanie, la Hongrie, la Serbie, l’Ukraine, la Slovaquie, Malte. Plusieurs pays ont imposé une quarantaine comme la Macédoine du Nord, Chypre, la Bosnie-Herzégovine.

Bizarrement, la France n’a pas réagi alors qu’elle est l’un des pays les plus touchés par l’épidémie. Elle a seulement suivi les décisions de ces voisins: Allemagne, Espagne...

De retour de Bulgarie vendredi aucun contrôle n’était en place à l'aéroport de Beauvais pour notre journaliste de même que pour les autres voyageurs du vol.

Pourtant le contrôle de frontières internes aux états membres de l’Union Européenne est le seul à permettre de limiter la diffusion de l’épidémie et notamment de cas importés si l’épidémie est jugulée en France. Sans fermer les frontières il aurait été simple de remettre en place des contrôles de sécurité.

Mettre les français en quarantaine ne sert à rien si de nouveaux cas importés arrivent d’autres pays frontaliers comme d’Italie, de Suisse, de Belgique. L’Espagne a d’ailleurs annoncé par précaution la fermeture de ses frontières terrestres lundi 16 au soir.

Les États-Unis ont interdit aux voyageurs qui se trouvaient dans l'un des 26 pays de la zone de libre-circulation Schengen dans les 14 jours suivant leur arrivée. Au cours du week-end, il a été annoncé que le Royaume-Uni et l'Irlande seraient ajoutés à la liste.

En France aucune décision de fermeture des frontières n’a été prise et le pays n’a fait que suivre ses voisins plus réactifs…

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: