Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Partagez cet article :

Le Danemark, la Suède la Norvège viennent de suspendre l’utilisation du vaccin Moderna pour les jeunes adultes et les enfants…L'Islande va même plus loin en cessant la vaccination avec le vaccin Moderna pour l'ensemble de la population...

Plusieurs pays ont décidé de suspendre l’utilisation du vaccin Moderne pour des effets secondaires graves qui avaient été déjà diffusés depuis longtemps par la presse mais considérés comme « complotistes ».

En Suède et en Finlande le vaccin a été interdit pour les moins de 30 ans tandis qu’au Danemark et en Norvège il a été formellement déconseillé pour les moins de 18 ans.

Le vaccin à ARNm augmenterait fortement le risque de développer une myocardite ( NDLR: une inflammation du coeur) chez les jeunes adultes.

Une étude scandinave associant ces 4 pays a établi que les hommes injectés avec le Spikevax de Moderne et âges de moins de 30 avaient un risque légèrement accru de développer une inflation du myocarde » a déclaré Mika Salminen, directeur de l’Institut finlandais pour la santé.

L’Islande tout récemment a décidé d’aller encore plus loin que ces 4 pays scandinaves en suspendant totalement l’utilisation du vaccin Modernaa-t-elle annoncé le 8 octobre selon le quotidien islandais Ruv.

« Depuis deux mois, les vaccins Moderna sont utilisés presque exclusivement pour les vaccinations de rappel après le vaccin Janssen et après les vaccinations en deux doses pour les personnes âgées et immunodéprimées. Très peu d'individus ont reçu la deuxième dose de vaccination de base qui a commencé avec Moderna », indique le site Internet du directeur médical de la santé.

Effets secondaires notés par la FDA également pour les vaccins Pfizer

Il est à noter qu’en juin dernier la FDA a mis en ligne des avertissements concernant les problèmes cardiaques dus aux vaccins Moderna et Pfizer. Dans la fiche sur les vaccins il est indiqué désormais les risques de myocardite (inflammation du muscle cardiaque) ou de péricardite (inflammation des tissus autour du cœur) dans les effet secondaires.

La notice américaine pour les fournisseurs de santé administrant les vaccins indique « des risques accrus de myocardite et de péricardite particulièrement suite à l’injection de la seconde dose avec un ensemble de symptomes dans les jours après la vaccination ».

En France pour le moment la vaccination Pfizer et Moderna est toujours en place pour les 12-17 ans. La pass sanitaire est même devenu obligatoire pour les 12-17 ans depuis le 30 septembre. Au regard des effets secondaires pointés par les pays nordiques cela est inquiétant.

Au Royaume-Uni, The Telegraph a noté un nombre de morts au dessus de la moyenne cet été avec 10372 morts à la fin de la semaine du 13 août en Angleterre et au Pays de Galle soit une hausse de 14% par rapport à la moyenne des 5 dernières années. « On ne peut pas dire aujourd’hui ce qui cause cet excès de mortalité » a déclaré Kevin McConway professeur émérite de statistiques appliqués à The Open University.

Plus de morts en 10 mois avec les vaccins Covid qu'avec tous les vaccins ces 30 dernières années aux USA

Selon le CDC US 16310 personnes sont mortes suite à l'injection des vaccins Covid dans les 10 derniers mois contre 6214 morts pour tous les vaccins autorisés par la FDA américain ces 30 dernières années.

On voit donc que baser la réouverture des frontières dans le monde uniquement en fonction des vaccins à ARNm pourrait être problématique dans le futur et que la stratégie de prévention doit obligatoirement s'articuler sur plusieurs technologies vaccinales : vaccins à virus inactivé, à protéine recombinante...

Les pays devraient par ailleurs beaucoup plus prendre en compte l’immunité naturelle des voyageurs (certificat de rétablissement) qui garantit une forte résistance face aux variants du Covid. Les vaccins ne doivent pas être l'unique solution pour contrer l'épidémie comme cela est le cas actuellement. Il est tout de même bizarre que les voyageurs rétablis du Covid aient moins de droits pour voyager que les vaccinés en contredisant la science et l'histoire qui ont démontré qu'un rétablissement d'une infection virale engendrait l'immunité. On sait que l'immunité naturelle fonctionne bien dans la réalité comme l'indiquait Libération

« L’immunité acquise après une infection par le virus Sars-Cov-2 est semblable à celle obtenue après d’autres infections virales. On sait que 95% à 99% des patients vont développer des anticorps » assure Brigitte Autran, experte en immunologie et responsable du groupe anticorps monoclonaux à la nouvelle Agence des maladies infectieuses émergentes (ARNS)

L'immunité naturelle bien plus forte que 2 doses de vaccin

Selon une étude réalisée par les chercheurs du Kahn Sagol Maccabi Research & Innovation Center en Israël, l’immunité naturelle après une infection au SARS-CoV-2 serait bien meilleur que l’immunité vaccinale. On voit donc peu d'intérêt à vacciner la population la moins à risque d'avoir des complication soit les jeunes adultes voire même les moins de 50-60 ans.

« Cette étude a démontré que l'immunité naturelle confère une protection plus durable et plus forte contre les infections, les maladies symptomatiques et l'hospitalisation causées par la variante Delta du SRAS-CoV-2, par rapport à l'immunité induite par le vaccin à deux doses BNT162b2» indiquent les chercheurs.

Par ailleurs, comme les vaccins sont administrés par voie musculaire, ils n'offrent pas de protection au niveau de la muqueuse ce qui signifie que le virus peut survivre dans le nez ou la gorge et que la personne vaccinée peut potentiellement rester infectieuse.

Additionnellement alors que les vaccins protègent moins contre le variant Delta (et les autres variants potentiels à venir), les pays devraient ouvrir leurs frontières autoriser l’entrée à tous les voyageurs via des tests antagoniques/PCR et non uniquement aux personnes vaccinées alors que l'on sait qu'ils peuvent être contagieux.

L'Islande a d'ailleurs impose d'ailleurs les tests aux personnes vaccinées entrant dans le pays depuis cet été, ce qui est normal.

Þórólfur Guðnason, l'épidémiologiste en chef islandais estime estime que « la capacité des vaccins à empêcher une réinfection des personnes inoculées est bien trop faible et qu'il faudrait laisser les gens se contaminer naturellement afin d'obtenir à terme l'immunité collective... L'immunité collective doit être atteinte via la transmission du virus ». Selon lui « l'objectif ne doit plus être à ce point d'éradiquer le virus de la société » alors que l'« l'immunité collective n'a pas pu être atteinte via la vaccination ».

Cela a été confirmé par Sir Andrew Pollard, directeur de l’Oxford Vaccine Group cité par Le Parisien de ce jour (brève de 14H le 10/08/2021). Il a estimé que l’immunité collective n’est « pas possible » avec le variant Delta. Le professeur a déclaré lors d’une session du groupe multipartite sur le coronavirus en Grande-Bretagne : « nous savons très clairement qu’avec le coronavirus, la variante actuelle, la variante Delta, continue d’infecter les personnes qui ont été vaccinées et cela signifie que toute personne qui n’est pas encore vaccinée, à un moment ou à un autre, rencontrera le

La IATA qui regroupe les compagnies aériennes pousse d’ailleurs pour une levée des restrictions de voyage et une plus large utilisation des tests antigéniques rapides.

Les pays nordiques sont encore une fois une référence pour l'Occident contrairement à la France alors que la Suède et la Norvège ont levé toutes les restrictions de voyage. 

Pas de corrélation entre le nombre de cas de Covid et le taux de vaccination

Une nouvelle étude réalisée dans 68 pays montre que l'augmentation des cas de Covid n'aurait aucun rapport avec la vaccination des pays étudiés ce qui étaye l'abandon logique des restrictions de voyage pour les non vaccinés. 

« Dans un rapport publié par le ministère de la Santé en Israël, l'efficacité de 2 doses du vaccin BNT162b2 (Pfizer-BioNTech) contre la prévention de l'infection au COVID-19 a été signalée à 39% [6], nettement inférieure à l'efficacité de l'essai de 96 % [7]. Il apparaît également que l'immunité dérivée du vaccin Pfizer-BioNTech peut ne pas être aussi forte que l'immunité acquise après rétablissementt au virus COVID-19. Même si la vaccination offre une protection aux individus contre les hospitalisations graves et les décès, le CDC a signalé une augmentation de 0,01 à 9 % et de 0 à 15,1 % (entre janvier et mai 2021) des taux d'hospitalisations et de décès, respectivement, parmi les personnes entièrement vaccinées » indique l'étude en conclusion.

Crédit Photo: Creative Commons Baltimore County Government.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Est-ce que la France doit discriminer les guéris du Covid par rapport aux vaccinés pour les pays oranges, rouges hors UE? En UE ils voyagent comme les vaccinés

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut

Recevez notre Newsletter !