Partagez cet article :

Le Secrétaire américain des transports a annoncé qu’un nouvel accord ciel ouvert allait être signée entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni pour préparer l’après Brexit…

Le nouvel accord remplacera l’accord existant entre l’Union Européenne et les Etats-Unis et « garantira la continuation des routes transatlantiques vitales utilisées par des dizaines de millions de passagers par an afin de s’assurer que les clients pourront continuer à voyager facilement entre les Etats-Unis et les Etats-Unis tout en maintenant du choix et un bon rapport qualité-prix des voyages ». 

Dans un communiqué Chris Grayling a ajouté : « les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont des relations spéciales qui ont changé le monde moderne et il n’y a pas de meilleur exemple de cela que dans le secteur aérien. Nos vols transatlantiques ont aidé à rapproché encore plus nos économies en renforçant nos liens et en développant nos économies. Ce nouvel accord et ceux conclus avec 8 autres pays dans le monde sont la preuve que le Royaume-Uni continuera à être un acteur majeur sur l’échiquier mondial après le départ de l’Union Européenne ». 

Le gouvernement anglais a également précisé que des discussions avec le Canada pour un nouvel accord de service bilatéral en sont à un stade avancé. 

« « Il est critique que le Royaume-Uni garde l’accès aux marchés aériens internationaux afin qu’il puisse continuer à développer ses liens commerciaux. Cet accord une étape positive significative dont nous sommes ravis.Cet accord qui suit le modèle d’accord Open Skies sera positif pour la concurrence et clairement pro-consommateur. Les Etats-Unis sont une destination de poids pour les touristes et les voyageurs d’affaires du Royaume-Uni tandis que le Royaume-Uni accueille de nombreux visiteurs américains » a déclaré Willie Walsh, CEO d’IAG.  

« Cet accord permettra à nos clients de continuer à voyager comme d’habitude entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni après le Brexit. 

Nous voudrions remercier le département américain des Transports et des Etats-Unis pour leur rapidité et leur travail dans la finalisation de cet accord bien en avant de la limite de mars 2019, ce qui rassure les voyageurs d’affaires et les touristes » a déclaré Craig Kreeger, CEO de Virgin Atlantic. 

  

NE MANQUEZ AUCUNE INFORMATION : JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER!
DISCUTEZ DE CET ARTICLE, DONNEZ VOTRE AVIS, DONNEZ-NOUS UNE INFORMATION: CREEZ UN SUJET DANS LE FORUM
Aller en haut