Enfin un journal libre et détenu par ses salariés : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Enfin un journal libre et détenu par ses salariés : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

Airbus a dévoilé un nouveau projet baptisé ZEROe avec lequel il espère mettre en service des avions commerciaux zéro émission d'ici 2035.

Le constructeur a détaillé trois concepts d'avions, tous reposant sur l'hydrogène comme principale source d'énergie. Selon Airbus, l'hydrogène est «très prometteuse en tant que carburant propre et est susceptible d'être une solution pour l'aérospatiale et de nombreuses autres industries pour répondre à leur objectif d'être neutres en carbone ».

Les trois concepts explorent «diverses voies technologiques et configurations aérodynamiques», comme suit:

- Un avion turboréacteur (120 à 200 passagers) avec une autonomie de plus de 2000 milles marins, capable de d'opérer des vols transcontinentaux et propulsé par un moteur à turbine à gaz modifié fonctionnant à l'hydrogène, par combustion. L'hydrogène liquide sera stocké et distribué via des réservoirs situés derrière la cloison arrière sous pression.

- un avion turbopropulseur à hélices de plus petite taille (jusqu'à 100 passagers, voir photo ci-dessous) et également alimenté par la combustion d'hydrogène dans des moteurs à turbine à gaz modifiés, qui serait capable de parcourir plus de 1000 miles nautiques, ce qui en fait une option parfaite pour des vols court-courrier.

 AirbusZEROe Turboprop 900

- un concept d'avion dont le corps est composé d'une « voilure mixte » (jusqu'à 200 passagers) dans lequel les ailes se confondent avec le corps principal de l'avion avec une autonomie similaire à celle des avions à turboréacteurs. Le fuselage exceptionnellement large ouvre de multiples options pour le stockage et la distribution d'hydrogène, ainsi que pour l'aménagement de la cabine.

Airbus a déclaré que les aéroports nécessiteraient «d'importantes infrastructures de transport et de ravitaillement d'hydrogène» pour répondre aux besoins des opérations quotidiennes, avec le soutien nécessaire des gouvernements, notamment «un financement accru pour la recherche et la technologie, la numérisation et les mécanismes qui encouragent l'utilisation des carburants et le renouvellement des flottes d'aéronefs pour permettre aux compagnies aériennes de retirer plus tôt les appareils plus anciens et moins écologiques ».

Commentant l’actualité, le PDG d’Airbus, Guillaume Faury, a déclaré:

«Il s'agit d'un moment historique pour le secteur de l'aviation commerciale dans son ensemble et nous entendons jouer un rôle de premier plan dans la transition la plus importante que ce secteur ait jamais connue. Les concepts que nous dévoilons aujourd'hui offrent au monde un aperçu de notre ambition de conduire une vision audacieuse pour l'avenir du vol zéro émission. Je suis fermement convaincu que l’utilisation de l’hydrogène, à la fois dans les carburants synthétiques et comme principale source d’énergie pour les avions commerciaux, a le potentiel de réduire considérablement l’impact de l’aviation sur le climat. Ces concepts nous aideront à explorer et à faire évoluer la conception et la configuration du premier avion commercial neutre pour le climat et zéro émission au monde, que nous visons à mettre en service d’ici 2035. La transition vers l'hydrogène, en tant que principale source d'énergie de ces avions conceptuels, exigera une action décisive de l'ensemble de l'écosystème aéronautique. Avec le soutien du gouvernement et des partenaires industriels, nous pouvons relever ce défi de développer les énergies renouvelables et l'hydrogène pour un avenir durable de l'industrie aéronautique ».

Le carburant sera constitué d'hydrogène liquide refroidit à -250 degrés et stocké dans des réservoirs cryogéniques pour être ensuite brulé dans les moteurs à l'image du kérosène. A ce titre Airbus pourra s'intéresser à l'expérience d'Ariane qui utilise ce carburant pour ses fusées.

La semaine dernière, Airbus a annoncé son intention de démontrer la faisabilité opérationnelle de son concept «fello'fly», qui consiste à faire voler les avions dans le courant ascendant doux de l'air créé par les sillages de l'avion précédent, ce qui réduit la consommation de carburant de l'ordre de 5 à 10% par trajet ».

Le constructeur s'est associé à SAS et Frenchbee pour le projet, ainsi qu'à trois fournisseurs de services de navigation aérienne (ANSP) : la DSNA (Direction des Services de la Navigation Aérienne) de la France, et les NATS et Eurocontrol du Royaume-Uni.

Un certain nombre de sociétés développent également des concepts d'avions électriques, comme l'avion régional hybride électrique de 70 places du groupe Electric Aviation.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com

SONDAGE

Pour presse plus libre préférez-vous?
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: