Partagez cet article :

 Airbus repend sa production mais avertit les états que le secteur aura besoin d'aides...

Airbus va reprendre sa production en France et en Espagne le lundi 23 mars «suite à des contrôles de santé et de sécurité après la mise en place de mesures strictes».

«Airbus a mené un travail important en coordination avec ses partenaires sociaux pour assurer la santé et la sécurité de ses employés, tout en assurant la continuité des activités. La mise en œuvre de ces mesures a nécessité une pause temporaire des activités de production et d'assemblage sur les sites français et espagnol pendant une période de quatre jours. Les postes ne rouvriront que s'ils respectent les nouvelles mesures d'hygiène et de sécurité en termes d'hygiène, de nettoyage et d'auto-distanciation tout en améliorant l'efficacité des opérations dans de nouvelles conditions de travail» indique Airbus.
 
Pour les autres activités hors production dans le monde, Airbus continue de soutenir le travail à domicile dans la mesure du possible. Certains employés seront invités à revenir soutenir la continuité des activités après la mise en œuvre de ces nouvelles mesures.

En février, la ligne d'assemblage final d'Airbus à Tianjin, en Chine, a rouvert à la suite d'un arrêt de production temporaire lié à l'épidémie de coronavirus et fonctionne désormais efficacement.
 
Un premier vol avec un appareil d'essai A330-800 a transporté ce week-end environ 2 millions de masques de Tianjin vers l'Europe, dont la grande majorité sera reversée aux autorités espagnoles et françaises. Des vols supplémentaires devraient avoir lieu dans les prochains jours.
 
«La santé et la sécurité sont notre priorité numéro un chez Airbus, donc les postes de travail de nos sites en France et en Espagne ne rouvriront que s'ils répondent aux normes requises. Je voudrais saluer le fort engagement de nos employés pour assurer la continuité des activités en étroite coopération avec nos partenaires sociaux et autres parties prenantes. En même temps, nous faisons tout ce que nous pouvons pour aider ceux qui sont en première ligne à combattre le coronavirus et à limiter sa propagation. Nous essayons d'être à la hauteur de nos valeurs, humiliés par la complexité de la situation, et de contribuer autant que possible à la société en ces temps très difficiles », a déclaré le directeur général d'Airbus, Guillaume Faury.
L'avenir est par contre pus incertain pour Airbus et le secteur aérien.

De nombreuses compagnie sont mis à terre leurs avions et les commandes d'avions pourraient souffrir dans les prochains mois si la crise liée au SAS-CVoV-2 n'est pas résolue rapidement.

Airbus pourrait revoir à la baisse fortement ses cadences de production pour les mois qui viennent du fait d'annulation de commandes, les compagnies cherchant à renforcer leur trésorerie en annulant des commandes ou des promesses d'achat.

De ce fait Airbus ne fait plus de prévisions pour les prochains mois et a annoncé des mesures pour renforcer sa trésorerie tout comme les compagnies aériennes (crédit de 15 milliards d'euros supplémentaire, retrait du dividende 2019, suspension des retraites complémentaires).
fournisseurs.

Pour faire face à la crise Airbus a appelé les gouvernements à soutenir l'écosystème aérien soit les compagnies aériennes et les fournisseurs.

En Italie, on parle d'une privatisation d'Alitalia et en France d'un renforcement des fonds propres d'Air France.

Au Royaume-Uni, des mesures pour British Airways et Easyjet sont à l'étude.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: