La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

 Ryanair n'a transporté que 17 millions de passagers au cours du premier semestre de cet exercice, la pandémie de Covid-19 ayant eu un impact sans précédent sur la demande.

Le chiffre équivaut à une baisse de 80% du nombre de passagers par rapport à la même période en 2019, les restrictions de voyage mondiales entraînant un «trafic quasi nul au premier trimestre».

En conséquence, le chiffre d'affaires a baissé de 78% à 1,18 milliard d'euros et le groupe a enregistré une perte de 197 millions d'euros au premier semestre de l'exercice, contre un bénéfice de 1,15 milliard d'euros au premier semestre 2019.

Seule bonne nouvelle, les revenus auxiliaires ont fortement progressé au deuxième trimestre, «car de plus en plus de clients ont choisi l'embarquement prioritaire et les sièges réservés».

Mais le groupe a déclaré du fait de l'incertitude persistante l'exercice fiscal 2020 « continuera à être une année extrêmement difficile », avec un trafic annuel attendu de seulement 38 millions, un chiffre qui, selon Ryanair, «pourrait être revu à la baisse si les gouvernements de l'UE continuent de mal gérer les voyages aériens. et d'imposer plus de restrictions de voyage non coordonnées ou de confinements cet hiver ».

Le transporteur a récemment réduit la capacité prévue pour cet hiver de 60% par rapport à l'an passé à seulement 40%, blâmant les conditions du marché et les restrictions gouvernementales. Ryanair a déclaré qu'il s'attendait à ce que la capacité de transport aérien intra-européenne « reste modérée pour les prochaines années», mais a déclaré que cela créerait des opportunités pour le groupe de développer son réseau.

«Alors que nous regardons au-delà de la crise de Covid-19 et de l'émergence de vaccins efficaces au début de 2021, le groupe Ryanair s'attend à avoir une base de coûts plus faible, un bilan plus solide, ce qui lui permettra de financer des tarifs plus bas et d'ajouter de nouveaux avions pour capitaliser sur les nombreuses opportunités de croissance qui seront disponibles sur tous les marchés à travers l'Europe, en particulier là où les compagnies aériennes concurrentes auront considérablement réduit leur capacité ou auront fait faillite », a déclaré le groupe.

Ryanair a également déclaré que Boeing prévoit désormais une remise en service du B737 Max ce trimestre. Ryanair prévoit de prendre livraison de son premier Max 200 au début de 2021 (environ deux ans plus tard que prévu initialement), et environ 30 des avions avant la haute saison estivale 2021.

Le transporteur a déclaré que ces avions qui vont «changer le jeu» lui permettraient de passer à 200 millions de passagers par an au cours des cinq à six prochaines années, «tout en abaissant sa base de coûts et en réduisant considérablement son empreinte environnementale».

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

EN BREF

Derniers messages du Forum

AGENDA

Du 16/4/2022 au 26/9/2022
Festival Normandie Impressionniste
Du 04/5/2022 au 25/11/2022
Foodies Festival, Royaume-Uni
Du 04/5/2022 au 21/9/2022
Rhin en Flammes, Allemagne
Du 29/5/2022 au 02/6/2022
SpringBreak en Croatie
Du 24/6/2022 au 26/6/2022
Donauinselfest, Vienne, Autriche
Du 24/6/2022 au 01/7/2022
Festival de Roskilde, Danemark
Du 24/6/2022 au 28/6/2022
Festival Django Reinhardt, Samois

SECURITE

Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères - Conseils aux Voyageurs
  • Haïti

    Situation sécuritaire et risque élevé d'enlèvement (27/05/2022) La situation sécuritaire ne cesse de s'aggraver en Haïti, en raison de l'insécurité qui règne dans plusieurs zones de Port-au-Prince et ses environs. Des gangs armés se livrent à des combats afin de conforter leur mainmise sur certains territoires de la capitale où ils mènent des actions violentes à l'encontre des habitants. Le risque d'enlèvement reste très élevé, imprévisible et est actuellement en nette recrudescence. (…)

  • Turquie

    Infection pulmonaire - Coronavirus Covid-19 (27/05/2022) Du fait de la circulation du virus de COVID-19 et de ses variants qui demeure active (les chiffres de la pandémie peuvent être consultés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies), toute entrée en France et toute sortie de notre territoire est encadrée. Dès lors, il convient de s'informer soigneusement et impérativement de la réglementation en vigueur en se référant notamment à l'alerte COVID-19 des conseils aux (…)

  • Bosnie-Herzégovine

    Infection pulmonaire - Coronavirus Covid-19 (27/05/2022) Du fait de la circulation du virus de COVID-19 et de ses variants qui demeure active (les chiffres de la pandémie peuvent être consultés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies), toute entrée en France et toute sortie de notre territoire est encadrée. Dès lors, il convient de s'informer soigneusement et impérativement de la réglementation en vigueur en se référant notamment à l'alerte COVID-19 des conseils aux (…)

Aller en haut