Partagez cet article :
Un B787 de Boeing

Alors que le constructeur pensait avoir touché le fonds, la crise du Coronavirus et de nouveaux soucis au niveau du B787 inquiètent…

Avec la crise du B737 MAX Boeing pensait avoir touché le fonds.

Le défaut de conception de l'avion au niveau d'un logiciel avait entraîné deux accidents mortels et la mise à terre de l'ensemble de la flotte des B737 MAX dans le monde.

L'épidémie de Coronavirus s'ajoute au casse-tête pour les dirigeants de Boeing alors que la plupart des avions des compagnies aériennes sont mis à terre.

L'inquiétude est grande alors que certaines compagnies comme Easyjet étudient l'annulation de commandes d'avions face à la crise.

Ce qui pourrait entrainer Boeing mais aussi Airbus dans une spirale très dangereuse.

Un bug logiciel pour les B787

Par ailleurs un nouveau problème est venu tâcher l'image de la compagnie. La FAA a demandé à toutes les compagnies aériennes d'allumer et d'éteindre le système des B787 tous les 51 jours pour éviter une erreur logicielle pouvant conduire à une situation catastrophique. Sans cette remise à zéro des données erronées de vitesse, d'altitude pourraient être présentées aux pilotes et les équipement réseaux pourraient également être compromis.

Un autre bug logiciel avait obligé les compagnies aériennes à éteindre le système des B787 tous les 248 jours par peur que les générateurs d'électricité puissent s'éteindre en vol.

On voit donc que les processus de développement chez les constructeurs aériens n'ont pas été à la hauteur ces dernières années du fait de l'intégration de plus en plus forte des logiciels dans tous les systèmes.

La complexité est l'ennemie de la sécurité dit-on.

Arrêt de certaines usines chez Boeing et Airbus

En attendant Boeing a annoncé ce jour la suspension temporaire jusqu’à nouvel ordre de l’ensemble des activités de Boeing South Carolina (BSC) liées à la production du 787 et ce, à partir de la fin de la deuxième équipe de travail du mercredi 8 avril. Cette décision concerne les activités locales suivantes : le campus aéroportuaire (Airport Campus), les opérations émergentes (Emergent Operations), le centre responsable des aménagements intérieurs (Interiors Responsibility Center South Carolina) et les installations de propulsion (Propulsion South Carolina).

Boeing avait annoncé début avril la prolongation jusqu’à nouvel ordre de la suspension temporaire de ses opérations de production dans l’ensemble des sites de la région de Seattle (Puget Sound) et de Lake Moses, à l’est de Seattle.

Airbus a annoncé de son côté l'arrêt de sa production dans ses usines allemandes et de ses A200 dans son usine de Mobile en Alabama jusqu'au 29 avril 2020.

Pour Boeing autant que pour Airbus et l'ensemble de l'industrie aérienne cette crise épidémique doit être surmontée le plus rapidement possible sous risque d'un effondrement total du marché.

D'autant qu'un retour à la normale n'est pas prévu avant 2021 voire 2022 au niveau du trafic passagers. La crise du transport aérien menacerait 25 millions d'emplois dans le monde dont 6 millions en Europe.

Une fois la crise passée, les constructeurs devront sans doute remettre en question l'ensemble de leurs processus de développement et de production, pour privilégier la fiabilité, la simplicité et la sécurité face plus que les impératifs économiques afin d'éviter d'avoir à gérer des problèmes aussi graves que ceux liés au défaut de conception du B737 Max.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: