Partagez cet article :

Le fournisseur d'informations sur le marché de l'aviation et des voyages, CAPA, a averti que la plupart des compagnies aériennes mondiales devaient faire faillite dans un délai de deux mois, les transporteurs s'efforçant d'ajuster les horaires à la lumière des restrictions de voyage et de la chute de la demande causée par la pandémie de coronavirus.

CAPA estime que «de nombreuses compagnies aériennes ont probablement déjà été mises en faillite technique, ou sont au moins en grande partie en violation des clauses restrictives», ajoutant que «les réserves de liquidités s'épuisent rapidement à mesure que les flottes sont immobilisées et que vols sont bien moins qu'à moitié pleins».

Au cours des derniers jours, de grands groupes aériens dont IAG et Air France KLM, ont annoncé des réductions massives de leurs vols au cours des prochains mois, tandis que d'autres, comme SAS ou Norwegian ont averti qu'ils devraient licencier temporairement 90% de leur personnel. Virgin Atlantic a indiqué qu'ellemettra à la terre jusqu'à 85% de sa flotte.

«Les réservations à venir sont largement compensées par les annulations et chaque fois qu'il y a une nouvelle recommandation du gouvernement, c'est pour décourager les gens de prendre l'avion. La demande se tarit d'une manière sans précédent. La normalité n'est pas encore à l'horizon » a déclaré CAPA.

La semaine dernière, une analyse de l'International Air Transport Association (IATA) a estimé que le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 113 milliards de dollars à l'industrie mondiale du transport aérien, et aujourd'hui, les trois plus grandes alliances de compagnies aériennes au monde ont appelé les gouvernements et les parties prenantes à prendre des mesures «pour atténuer les défis sans précédent rencontrés par l'industrie mondiale du transport aérien au milieu de la pandémie de COVID-19 ».

L'organisation a déclaré «qu'une action coordonnée du gouvernement et de l'industrie est nécessaire - maintenant - afin d'éviter une catastrophe», mais a averti qu'avec les gouvernements «aux prises avec les problèmes de santé du coronavirus, il est clair qu'il n'y a guère d'envie pour agir en coopération».

La CAPA a cité l'exemple du président Trump interdisant unilatéralement les voyages aux États-Unis en provenance de 28 pays européens, ce qui équivaut à «l'annulation effective de l'accès des compagnies aériennes pour la plupart des Européens».

«La crainte est que, suite à l'effondrement des compagnies, l'intérêt national prévaudra», a déclaré CAPA. «C’est crucial car l'aéronautique va bien au-delà de la bonne santé des compagnies aériennes. Le secteur est crucial pour les communications et le commerce mondial».

Voir l'analyse de la CAPA ici

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOTRE MAGAZINE EN FAISANT UN DON : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: