Partagez cet article :
De Juniac directeur de la IATA

La demande aérienne a été en forte en chute en février selon la IATA ce qui n'annonce rien de bon pour le mois de mars où de nombreuses mesures de confinement ont été mises en place par plusieurs grands pays…

L'Association du transport aérien international (IATA) vient de dévoiler es données pour le trafic aérien mondial de passagers pour le mois de février 2020. La demande (mesurée en passagers-kilomètres totaux payants ou RPK) a chuté de 14,1% par rapport à février 2019. Il s'agit de la plus forte baisse du trafic depuis septembre 2011 : elle reflète l'effondrement des vols intérieurs les voyages en Chine et la forte baisse de la demande internationale à destination et en provenance de la région Asie-Pacifique et à l'intérieur de celle-ci, en raison de la propagation du virus COVID-19 et des restrictions de voyage imposées par le gouvernement.

En février, la capacité (sièges-kilomètres disponibles ou ASK) a baissé de 8,7%, les compagnies aériennes se précipitant pour réduire la capacité en fonction de la baisse du trafic, et le coefficient d'occupation a chuté de 4,8 points de pourcentage pour s'établir à 75,9%.

«Les compagnies aériennes ont été touchées par un marteau appelé COVID-19 en février. Les frontières ont été fermées dans le but de stopper la propagation du virus. Et l'impact sur l'aviation n'a laissé aux compagnies aériennes que peu de choses à faire, sauf réduire les coûts et prendre des mesures d'urgence pour tenter de survivre dans ces circonstances extraordinaires. La baisse de 14,1% de la demande mondiale est sévère, mais pour les transporteurs d'Asie-Pacifique, la baisse a été de 41%. Et elle n'a fait qu'empirer. Il s'agit sans aucun doute de la plus grande crise que l'industrie ait jamais connue», a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l'IATA.

La demande internationale de passagers en février a diminué de 10,1% par rapport à février 2019, le pire résultat depuis l'épidémie de SRAS de 2003 et un renversement par rapport à l'augmentation de 2,6% du trafic enregistrée en janvier.
L'Europe et le Moyen-Orient ont été les seules régions à connaître une augmentation du trafic sur douze mois. La capacité a baissé de 5,0% et le coefficient d'occupation a chuté de 4,2 points de pourcentage à 75,3%

«Notre analyse la plus récente montre que les compagnies aériennes pourraient consommer 61 milliards de dollars de leurs réserves de liquidités au cours du deuxième trimestre se terminant le 30 juin 2020. Cela comprend 35 milliards de dollars en billets vendus mais non utilisés en raison d'annulations massives de vols en raison de restrictions de voyage imposées par le gouvernement. Nous saluons les actions des régulateurs qui ont assoupli les règles afin de permettre aux compagnies aériennes d'émettre des bons de voyage au lieu de rembourser les billets non utilisés; et nous exhortons les autres à faire de même. Le transport aérien jouera un rôle indispensable pour soutenir l'inévitable reprise. Mais sans action gouvernementale supplémentaire aujourd'hui, l'industrie ne sera pas en mesure d'aider lorsque le ciel sera plus lumineux demain» a déclaré Alexandre de Juniac.

En France de nouvelles mesures ont été annoncées hier mais qui ne seront pas suffisantes (voir Coronavirus : report de taxes pour les compagnies françaises).

Les compagnies aériennes espèrent pouvoir proposer comme pour les agences de voyage des avoirs au lieu d'avoir à rembourser les billets...

Les données de la IATA devraient encore bien pires en mars alors que de grands pays ont annoncé des mesures de confinement en mars : France, Grèce, Espagne, certains états des Etats-Unis, Royaume-Uni, Inde, Argentine...

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: