Partagez cet article :
Un B787 de LATAM

La compagnie latino-américaine LATAM vient d'annoncer qu'elle allait réduire de 90% ses vols internationaux du fait de l'épidémie de Coronavirus...

Suite aux fermetures de frontières de divers pays et à la baisse de la demande qui en découle, LATAM Airlines Group S.A. et ses filiales vont réduire leur capacité de 70 %, soit en détail une diminution de 90 % des opérations internationales et de 40 % des vols nationaux.

« Nous avons pris cette décision difficile à la suite des fermetures de frontières qui ont rendu impossible l'exploitation d'une grande partie de notre réseau. Si ces restrictions de voyage sans précédent sont étendues au cours des prochains jours, nous ne pouvons exclure de nouvelles réductions de nos activités », a déclaré Roberto Alvo, Directeur commercial et PDG élu du groupe LATAM Airlines.

Depuis hier 16 mars 2020, tous les passagers dont les vols nationaux ou internationaux sont concernés pourront reporter leurs vols jusqu'au 31 décembre 2020, sans frais supplémentaires.

Le service client de LATAM reçoit actuellement un grand nombre de demandes de renseignements, ralentissant le traitement des besoins urgents. Afin de pouvoir répondre à ces demandes, LATAM invite les clients à ne pas appeler plus de 72 heures avant leur vol.

« Nous nous efforçons d'assurer la viabilité à long terme du groupe et de protéger les emplois des 43 000 salariés de LATAM. Toutefois, l'ampleur et l'imprévisibilité de cette crise rendent difficile l'anticipation des résultats. C'est pourquoi nous allons avoir besoin du soutien des gouvernements pour surmonter la plus grande crise de l'histoire pour les secteurs du tourisme et de l'aviation civile », a ajouté M. Alvo.

Lundi 16 mars, le Pérou a annoncé l'état d'urgence et le confinement de la population pour une durée de 15 jours. Toutes les frontières du pays ont été fermées.

De nombreux autres pays latino-américains ont pris des mesures ces derniers jours.

L’Uruguay a fermé ses frontières et a mis en place une quarantaine pour les voyageurs de 9 pays dont la France. L’Argentine a également imposé une quarantaine aux voyageurs français tout comme le Pérou, l’Argentine, l’Equateur, le Belize (si symptômes) ou la Colombie (à partir du 16 mars). L’Argentine a même annoncé le dimanche 15 mars la fermeture de ses frontières pendant 15 jours. La Bolivie a annoncé l’annulation de tous ses vols vers et depuis l’Europe à compter du 14 mars ainsi que la fermeture des ports à compter du 15 mars. En Equateur il est même interdit à tout étranger d’entrer dans le pays à partir du 16 mars par toute voie (aérienne, maritime…). Le Guatemala interdit également l’entrée à plusieurs pays dont la France. Le Salvador a fermé ses frontières jusqu’au 11 avril. Le Chili vient par ailleurs d'annoncer la fermeture de toutes ses frontières terrestres et maritimes à partir de mercredi 18 mars 2020.

On voit mal dans ces conditions comment une compagnie aérienne pourrait opérer. Il reste à savoir qui va payer la note qui risque d'être salée...

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: