Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?
Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Du fait de la hausse des coûts de l’énergie des hauts fourneaux ont commencé à fermer en Europe ce qui menace l’industrie des transports et un très grand nombre d'industries...

La hausse des coûts de l’énergie du fait de la guerre en Ukraine va principalement toucher l’Europe. Nous en avions déjà parlé cet été : cette guerre va conduire à une baisse de compétitivité très forte de l’industrie européenne en faveur des industries concurrentes d’Asie ou d’Amérique.

C’est le groupe désormais indien Arcelor Mittal qui vient de prendre les premières mesures.

Le deuxième sidérurgiste mondial a annoncé qu’il allait arrêter la production de hauts-fourneaux en Europe dont un à Brème en Allemagne et un autre à Gijon dans les Asturies en Espagne. La production de l’usine d’Hambourg a également été revue à la baisse.

Arcelor Mittal ne prévoit pas de fermer de hauts-fourneaux en France, mais de baisser l'activité à Dunkerque . Deux hauts-fourneaux sur trois ont été arrêtés, l'un pour maintenance et l'autre depuis juillet dans le cadre de la baisse des émissions carbone du site ce qui signifie que la production française sera sans doute délocalisée à l'étranger.

Le groupe pointe plusieurs facteurs dont « les prix de l’énergie qui ont grimpé de manière exorbitante, la faible demande du marché et des coûts de CO2 élevés en terme de production d’acier ». Les CEO d’Arcelor Mittal Allemagne, Reiner Blaschek, a indiqué que chez nos voisins « aucune installation ne peut être exploitée de façon compétitive » en demandant au plus vite « des prix compétitifs pour l’Europe ».

L’entreprise a également pointé la nouvelle taxe sur le gaz en Allemagne qui entrera en vigueur à compter du 1er octobre et qui a été mise en place pour éviter la faillite des importateurs et distributeurs.

L’Association des entreprises sidérurgiques européennes a également averti de la menace sur l’avenir des aciéries en Europe et a demandé à ce que tout soit fait pour sauver les aciéries Européennes dans une lettre envoyée à la Commission Européenne. Selon l’association, les usines d’aluminium et de zinc produisent à la moitié de la production normale et des réductions de capacités sont à prévoir pour le nickel et le cuivre.

Cela risque d’affecter un grand nombre d’industrie et de créer des pénuries voire des hausses très fortes de tarif dans la construction automobile, dans l’aérien, dans le BTP, la construction navale et même l’industrie alimentaire.

Le renchérissement des prix de l’énergie en Europe va de fait conduire à désindustrialiser le continent au profit des pays asiatiques, de la Chien ou des Etats-Unis. Avec cette hausse de l’énergie corrélée à une baisse de l’Euro, l’Europe risque de s’appauvrir considérablement…

  

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France
Aller en haut

Achetez une carte d'abonnement Air France!