Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

Alors qu'Air France a reçu d’importantes aides d'Etat, les petites compagnies aériennes demandant elles aussi de l'aide au gouvernement...

 Alors qu'Air France a reçu 7 milliards d'aides de la part de l'Etat contre 3,4 milliards pour KLM qui vient d'ailleurs de finalement recevoir cette aide (voir), les petites compagnies voudraient elles aussi qu'on les aide. 

Leur syndicat, l'UNCAF vient de publier un communiqué demandant le soutien de l'Etat.

Alors qu'Air France a reçu d'importantes aides d'ETat, les petites compagnies aériennes demandant elles aussi de l'aide au gouvernement d'autant plus suite à la décision de reconfiner, une décision qui va créer à terme une montagne de dettes pour l'économie française dont elle aura du mal à se relever.

Les mesures de confinement annoncées vont définitivement anéantir les compagnies aériennes qui sont actuellement devant une montagne de dettes absolument impossible à rembourser… S’il fallait prendre ces mesures sanitaires, l’Etat doit prendre les bonnes mesures d’accompagnement qui vont avec.

L’Etat doit changer de concept et envoyer un signal fort vers l’ensemble de l’industrie du transport aérien.

« Pour pallier la faillite immédiate de certaines entreprises, l’Etat a orienté son aide vers les compagnies dont il est directement ou indirectement propriétaire au travers des collectivités, alors que maintenant, le défi de la juste réponse est de trouver le concept le plus adéquat par rapport à la situation économique et non par rapport à la situation spécifique de telle ou telle compagnie » a déclaré Olivier Manaut, Président de l’Union Nationale des Compagnies Aériennes Françaises.

L’UNCAF réclame 6 mesures de protection de l’emploi et de soutien des Petites compagnies régionales qui sont recensées ci-dessous :

  1. Décalage du remboursement du PGE de 5 à 15 ans.
  2. Maintien de l’Activité partielle au taux de 84 % du salaire net, jusqu’au 31.12.2021.
  3. Accès à l’APLD mais avec une activité des salariés pouvant être réduite à 20 %.
  4. Exonération des charges sociales et patronales sur les compléments de salaire jusqu’au 31.12.2021.
  5. Année 2021 blanche de charges et taxes sur le transport aérien.
  6. Aide directe de 800 000 euros à toutes les entreprises qui réalisaient moins de 50 millions d’euros de CA en 2019 et dont le CA, subventions d’exploitation incluses, a chuté de plus 60 % au 31.12.2020.

« La situation est exceptionnelle et les mesures doivent être exceptionnelles, fortes, rapides, lisibles et offrant un cadre de travail adapté et une vision moyen terme pour que les chefs d’entreprises puissent organiser la reconstruction de leur modèle économique et sauver l’emploi. Sinon, tout ce qui a été actuellement fait risque de n’avoir servi à rien… » précise le président de l’UNCAF. L’UNCAF compte à ce jour plus de 30 membres, qui sont tous des compagnies aériennes dont Twinjet, Alpine Airlines, Biarritz Hélicoptères...

La gestion de cette épidémie qui n'aura généré que 0,6% de mortalité avec une moyenne d'âge des décès de 81 ans selon les chiffres officiels risque de détruire l'économie française pour de nombreuses années...

 

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: