Partagez cet article :
Un avion de Lufthansa

Le groupe Lufthansa ne fait actuellement voler que 63 avions sur un total de 763 appareils du faut de l'épidémie du SARS-CoV-2...

Parmi les transporteurs du groupe, Austrian Airlines, Brussels Airlines et Air Dolomiti ont suspendu leurs vols réguliers, tandis que Lufthansa a interrompu les vols long-courriers au départ de Munich (certains services continuent depuis Francfort). Swiss ne va opérer que trois vols long-courriers par semaine à destination de Newark.

Certains services de Lufthansa CityLine sont en service à partir de Munich et de «quelques métropoles européennes» sont desservies par le hub du groupe à Francfort, Munich et Zurich.

Le groupe exploite un programme de vols de secours en consultation avec les gouvernements jusqu'au 19 avril, ne représentant que 5% de son planning de vols prévu. Plus de 20 000 passagers seront rapatrés par avion sur des vols spéciaux Lufthansa, Eurowings, Swiss, Austrian Airlines, Brussels Airlines et Edelweiss.

Pendant ce temps, Lufthansa Cargo continue d'exécuter son programme régulier (en dehors des annulations vers la Chine continentale), et le groupe dit qu'il «examine la possibilité d'utiliser des avions de passagers sans passagers comme avions cargo afin d'augmenter encore la capacité de fret».

Le groupe Lufthansa a levé des fonds supplémentaires de 600 millions d'euros ces dernières semaines et dispose actuellement de liquidités estimées à environ 4,3 milliards d'euros, et des fonds supplémentaires ont été levés.

Commentant l'actualité Ulrik Svensson, directeur financier de Deutsche Lufthansa AG, a déclaré: «le groupe Lufthansa est financièrement bien équipé pour faire face à une situation de crise extraordinaire telle que la situation actuelle. Nous détenons 86% de la flotte du Groupe, qui est en grande partie libre et a une valeur comptable d'environ 10 milliards d'euros.
De plus, nous avons décidé de proposer à l'Assemblée générale annuelle de suspendre le versement du dividende et nous nous avons mis en place le travail à temps partiel sur nos marchés domestiques.»

Le groupe a annoncé aujourd'hui un bénéfice avant intérêts et impôts pour 2019 de 2 milliards d'euros, mais Carsten Spohr, président du directoire de Deutsche Lufthansa AG, a déclaré: «compte tenu de l'impact massif de la crise liée au Coronavirus, la publication aujourd'hui de nos résultats n'est pas le plus important. La propagation du coronavirus a placé l'ensemble de l'économie mondiale et notre entreprise dans un état d'urgence sans précédent», a déclaré Spohr.

«À l'heure actuelle, personne ne peut prévoir les conséquences. Nous devons contrer cette situation extraordinaire par des mesures drastiques et parfois douloureuses. Dans le même temps, nous devons assumer la responsabilité particulière des compagnies aériennes portent envers leur pays d'origine. Nous faisons tout notre possible pour ramener autant de passagers que possible chez eux sur des vols de secours. En outre, nous faisons tout notre possible pour garantir que les chaînes d'approvisionnement de plusieurs milliers d'entreprises ne se rompent pas en mobilisant des capacités supplémentaires pour le transport de fret aérien. Plus cette crise dure, plus il est probable que l'avenir de l'aviation ne peut être garanti sans aide d'État».

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: