Partagez cet article :

Flybe a été mise en administration judiciaire et a cessé tous ses vols cette semaine…

La compagnie aérienne britannique Flybe a finalement fait faillite alors qu’elle avait évité celé de justesse en janvier dernier grâce à un accord avec le gouvernement britannique.

Pourquoi a-t-elle fait faillite? Je pense que Flybe a échoué en raison de son business model défectueux.

Oui, le coronavirus a accéléré son effondrement, mais en fin de compte, la politique de prix de Flybe était erronée.

Pour toute forme de voyage, l'opérateur avec le service le plus rapide facture généralement les prix les plus élevés. C'était le cas avant l'arrivée des compagnies aériennes à bas prix, lorsque le vol intérieur était considéré comme un luxe.

Dans le cas de Flybe, bien qu’elle détienne le monopole de la plupart de ses routes intérieures, elle proposait des tarifs inférieurs de 50% aux tarifs ferroviaires voire plus.

Ce scénario s'est appliqué en particulier sur les routes régionales de niche où Flybe a concurrencé la société d'exploitation ferroviaire Cross Country, qui est connue pour offrir des prix élevés.

Les promotions régulières de Flybe et l’arrivée de tarifs aériens moins élevés en général (grâce aux transporteurs low-costs) ont conditionné le public britannique à voyager moins cher en avion qu’en train.

Mais comme John Strickland, contributeur et analyste respecté de l'aviation, l'a déclaré à Business Traveller, l'aviation domestique est un «défi» pour toute compagnie aérienne.

Les tarifs des compagnies aériennes nationales sont gonflés par les droits des passagers aériens (APD), et ils doivent être perçus sur chaque secteur contrairement à la situation des vols internationaux (où APD est facturé uniquement sur le vol aller).

Les liaisons intérieures doivent également être tarifées très précisément, car contrairement aux voyages internationaux, le public compare le coût du vol avec les transports en bus, en train…

À ce stade, les lecteurs pourraient se demander pourquoi des transporteurs comme British Airways et Easyjet sont des acteurs majeurs au niveau national. Les raisons sont doubles.

Premièrement, les deux se concentrent sur les routes de volume (où le coût par siège sera inférieur) et les deux compagnies exploitent des avions plus gros dans la plupart des cas. Je dis «dans la plupart des cas» parce que BA propose des petits avions pour ses services domestiques vers London City.

En outre, BA exploite des liaisons intérieures à destination de Londres Heathrow principalement pour alimenter ses vols internationaux plus lucratifs. Cela doit être le cas car BA n'opère plus à l'international depuis les régions.

Au bout du compte, les aéroports régionaux, les voyageurs régionaux et le personnel de Flybe seront les perdants.

Un certain nombre de routes régionales de Flybe ne peuvent pas être facilement desservies par voie terrestre.

La solution? exploiter des avions plus petits (en particulier des avions à réaction qui sont populaires auprès des voyageurs) via un réseau réduit.

Il faudrait également se concentrer sur le marché des entreprises et oublier ces promotions sans fin à bas prix.

Cela signifie des tarifs plus élevés mais, espérons-le, un service fiable et de meilleure qualité.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: