Partagez cet article :
Un A380 de Qantas

Qantas va réduire ses effectifs de 6000 postes, soit environ un cinquième de sa main-d'œuvre totale. La faute à la pandémie de Covid-19 qui créé chaque toujours plus de dommages dans l'aérien...

La compagnie aérienne australienne a présenté aujourd’hui sa stratégie pour les trois prochaines années. Elle a expliqué vouloir réduire ses coûts de 15 milliards de dollars australiens et rappelé la nécessité des réduire ses effectifs pour « gérer une longue période de vols réduits (en particulier à l’international) ».

Qantas précisé qu'elle immobilisera « une centaine d'avions… pendant 12 mois maximum ; certains pendant plus longtemps ».

Elle va aussi réaliser une augmentation de capital pouvant atteindre 1,9 milliard de dollars.

Les actions clés de son plan de restructuration sont les suivantes :


•    Réduire les effectifs d'avant-crise du Groupe d'au moins 6 000 postes dans tous les secteurs de l'entreprise,
•    Poursuite de la mise à pied de 15 000 employés, en particulier ceux associés aux opérations internationales, jusqu'au retour des vols,
•    Retraite immédiate des six 747 restants de Qantas, six mois avant la date prévue,
•    Immobiliser jusqu'à 100 avions pendant 12 mois (certains plus longtemps), y compris la majeure partie de la flotte internationale. On s'attend à ce que la majorité reprenne finalement du service, mais certains appareils loués pourraient être rendus à échéance,
•    Livraisons différées des flottes A321neo et 787-9,
•    Le coût de mise en œuvre du plan est estimé à 1 milliard de dollars, dont la majeure partie a été réalisée au cours de FY21.

« Le groupe Qantas est entré dans cette crise dans une meilleure position que la plupart des compagnies aériennes et nous avons certaines des meilleures perspectives de reprise, en particulier sur le marché intérieur, mais il faudra des années avant le retour des vols internationaux. » Sur les 29 000 personnes du Groupe, environ 8 000 devraient reprendre le travail d'ici fin juillet de cette année. Il est prévu que ce chiffre atteindra environ 15000 d'ici la fin de l'année civile 2020, parallèlement à l'ouverture des vols intérieurs, et augmentera encore en 2021 et 2022 au fur et à mesure du retour du réseau international. Nous visons à atteindre 21000 employés actifs d'ici juin 2022. »

Conformément à ses obligations, le Groupe consultera les syndicats concernés sur les suppressions d'emplois annoncées.

Celles-ci couvrent les domaines suivants de Qantas et Jetstar :

-    Non opérationnel : au moins 1 450 suppressions d'emplois, principalement dans des fonctions d'entreprise, en raison d'une activité aérienne moins importante.
-    Opérations au sol : au moins 1 500 suppressions d'emplois dans les aéroports, manutention des bagages, présentation de la flotte et opérations sur les rampes en raison de la diminution des activités de vol
-    Personnel de cabine : au moins 1 050 suppressions d'emplois en raison de la retraite anticipée des 747 et du peu de vol. 6900 autres membres d'équipage de cabine seront mis en disponibilité à partir de juillet 2020.
-    Ingénierie : au moins 630 suppressions d'emplois en raison du départ à la retraite du 747 et du faible nombre de vols (en particulier de la flotte de gros porteurs) et redistribution du travail à partir de la base de Jetstar à Newcastle pour mieux utiliser la capacité de maintenance existante à Melbourne.
-    Pilotes : au moins 220 suppressions d'emplois, principalement en raison de la retraite anticipée des 747. 2900 pilotes supplémentaires seront mis en disponibilité à partir de juillet 2020.

Une réduction supplémentaire des postes totaux résultera du fait que les sous-traitants, en particulier dans les domaines de l'entreprise tels que l'informatique, ne reprendront pas le travail.

Pas de reprise des vols en A380 pour le moment

Concernant la flotte d'A380 Qantas est plutôt pessimiste: « il existe une grande incertitude quant au moment de la reprise des vols des 12 Airbus A380. Ces actifs seront inutilisés dans un avenir prévisible, ce qui représente un pourcentage important de leur durée de vie utile restante. »

Pour le moment Emirates est l'une des rares compagnies à avoir annoncé la remise en service de ses A380.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Pour presse plus libre préférez-vous?
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: