Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :
Un avion de Ryanair

Ryanair Holdings PLC a annoncé une perte de 185 millions d'euros au premier trimestre contre un bénéfice l'an passé à la même époque l'an passé...

L'épidémie de Covid-19 a provoqué une forte baisse du trafic sur la période, passant de 42 millions de passagers à seulement 500 000. Une chute inédite en temps de paix.

Ce résultat se compare à un bénéfice net de 243 millions d'euros pour le premier trimestre 2019.

Le groupe a pu réduire ses coûts de 85% au cours du premier trimestre, mais cela n'a pas suffi à compenser une baisse de chiffre d'affaires de près de 2,2 milliards d'euros, soit une baisse d'environ 95% par rapport à l'année précédente.

Les facteurs de charge sur les vols en exploitation au cours du premier trimestre ont également chuté de 96% à seulement 61%.

«Le dernier trimestre a été le plus difficile des 35 ans d’histoire de Ryanair. L'épidémie de Covid-19 a (eu pour conséquence) d'immobiliser la flotte du Groupe pendant près de quatre mois (de mi-mars à fin juin) alors que les gouvernements de l’UE imposaient des interdictions de vol ou de voyage et desconfinements généralisés », a déclaré le groupe.

«Pendant ce temps, les compagnies aériennes du Groupe Ryanair ont rapatrié des clients et opéré des vols de secours pour différents gouvernements de l'UE, ainsi que des vols d'urgence, médicaux dans toute l'Europe. Nos avions et nos équipages sont restés opérationnels grâce à des horaires revus fortement à la baisse, ce qui a permis aux compagnies aériennes du groupe d'être prêtes à reprendre efficacement leurs vols lorsque les restrictions de voyage ont été assouplies dans la plupart des pays de l'UE fin juin / début juillet.

Le groupe s'attend à opérer autour de 40 pour cent de son planning normal en juillet, passant à 60 pour cent en août et «espérons» à 70 pour cent en septembre.

Ryanair a également réaffirmé son intention de régler plus de 90% des demandes de remboursement en espèces d'ici la fin du mois.

Le groupe a déclaré que les réductions de capacité par d'autres compagnies aériennes «créeront des opportunités pour Ryanair de développer son réseau et d'étendre sa flotte, afin de profiter des opportunités de coûts aéroportuaires et aériens inférieurs qui se présenteront inévitablement».

Le groupe a indiqué qu'il espérait désormais accepter la livraison de son premier B737 Max 200 avant la fin de 2020, Boeing indiquant «une remise en service tardive prévue au troisième trimestre 2020 aux États-Unis pour le B737 Max».

« L'exercice fiscal 2021 sera très difficile pour le groupe », a déclaré le transporteur. «Il est impossible de prédire combien de temps la pandémie de Covid-19 va persister, et une deuxième vague de cas de Covid-19 à travers l'Europe à la fin de l'automne (lorsque la saison annuelle de la grippe commence) est notre plus grande peur en ce moment.

«Espérons que les gouvernements de l'UE, en mettant en œuvre des systèmes efficaces de suivi et de localisation, et les citoyens de l'UE en se conformant au port des masques faciaux, à une hygiène des mains rigoureuse et à d'autres mesures, éviteront la nécessité de nouveaux confinements ou restrictions sur les vols intra-UE.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: