Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :
Un avion de Ryanair

Ryanair a dévoilé ses prévisions de trafic et a averti qu'elle pourrait supprimer jusqu'à 3 000 emplois...

Ryanair à bas prix exploite actuellement un planning squelettique, avec 99% de sa flotte immobilisée. La compagnie aérienne irlandaise a déclaré qu'elle prévoyait d'exploiter moins de 1% de son programme de vols réguliers en avril, mai et juin.

Le transporteur irlandais a déclaré que «même si un retour aux vols est prévu », elle prévoit qu'il ne transportera pas plus de 50% de son objectif de trafic initial entre juillet et septembre de cette année.

Pour l'année complète jusqu'en mars 2021, Ryanair devrait désormais transporter moins de 100 millions de passagers, soit 35% de moins que les 154 millions précédemment ciblés.

En conséquence, le transporteur a déclaré qu'elle «était en négociations actives avec Boeing et les loueurs A320 de Laudamotion pour réduire le nombre de livraisons d'avions prévues au cours des 24 prochains mois ».

Ryanair a déclaré qu'elle prévoit désormais d'attendre jusqu'à l'été 2022 «au plus tôt» pour que la demande de passagers et les prix reviennent aux niveaux de 2019, et a averti qu'il pourrait être nécessaire de supprimer jusqu'à 3 000 emplois, principalement des pilotes et du personnel de cabine».

Le personnel sera également soumis à des réductions de salaire pouvant aller jusqu'à 20%, et la compagnie aérienne a confirmé que le PDG du groupe, Michael O’Leary, a baissé de 50% sa rémunération pour le reste de l’exercice.

Ryanair a déclaré que lorsque les vols réguliers reviendront en Europe «la confiance des consommateurs sera affectée par les restrictions de santé publique, telles que les contrôles de température dans les aéroports et les couvertures faciales pour les passagers et le personnel à bord des avions», mais a ajouté que le trafic sera stimulé par «des tarifs significatif remisés».

Cependant, la compagnie aérienne a averti que «le paysage concurrentiel en Europe sera faussé par des volumes sans précédent d'aides d'État de certains gouvernements de l'UE à leurs compagnies aériennes nationales», qui s'élèvent actuellement à plus de 30 milliards d'euros.

Ryanair a déclaré qu'elle contesterait ce «dopage» aux aides d'État, qui selon elle est contraire aux règles de l'UE et qui «fausserait les règles du jeu équitables de l'Europe au niveau la concurrence pendant de nombreuses années«.

«Lufthansa, Air France-KLM et Alitalia peuvent désormais financer de nombreuses années de vente à prix réduit, alors que Ryanair et d'autres compagnies aériennes bien gérées ne demanderont pas (et ne recevront pas) de telles aides d'État», a-t-elle déclaré.

Le transporteur a donné l'exemple de la France, où il a déclaré que «l'État rembourse les taxes d'aviation mais uniquement aux compagnies aériennes» françaises "où toutes les autres compagnies aériennes de l'UE volant en France (telles que Ryanair, EasyJet et BA) doivent encore payer ces taxes».

Le groupe Ryanair prévoit de déclarer une perte nette de plus de 100 millions d'euros au premier trimestre, avec de nouvelles pertes au deuxième trimestre.

En réponse aux nouvelles de pertes d'emplois possibles chez Ryanair, Brian Strutton, secrétaire général de la British Airline Pilots Association, a déclaré: «il n'y a eu aucun avertissement ni aucune consultation de Ryanair au sujet des 3 000 pertes d'emplois potentielles et c'est une misérable nouvelle pour les pilotes et le personnel qui ont subi des réductions de salaire dans le cadre du programme gouvernemental de maintien en poste. Ryanair semble avoir fait volte-face sur sa capacité à résister à la tempête Covid. Les travailleurs de l'aviation font maintenant face à un tsunami de pertes d'emplois. Le gouvernement britannique doit cesser de rêver et tenir la promesse faite par le Ministre le 17 mars d'aider les compagnies aériennes ou cette industrie, vitale pour l'économie britannique, sera dévastée».

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre le reconfinement?

EN BREF

AGENDA

Du 01/9/2020 au 17/12/2020
Autumn in Barbagia, Sardaigne
Du 02/12/2020 au 05/12/2020
International Luxury Market, Cannes

SECURITE

Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères - Conseils aux Voyageurs
  • Belgique

    Infection pulmonaire - Coronavirus Covid-19 (01/12/2020) Le 11 mars, l'Organisation mondiale de la Santé a qualifié de « pandémie » l'épidémie de coronavirus Covid-19 (liste des pays concernés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies). Une recrudescence du nombre de cas dans l'espace européen (États membres de l'Union européenne ainsi qu'Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Royaume-Uni, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) étant observable, il convient de rester (…)

  • Irlande

    Infection pulmonaire - Coronavirus Covid-19 (01/12/2020) Le 11 mars, l'Organisation mondiale de la Santé a qualifié de « pandémie » l'épidémie de coronavirus Covid-19 (liste des pays concernés et chiffres sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies). Une recrudescence du nombre de cas dans l'espace européen (États membres de l'Union européenne ainsi qu'Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Royaume-Uni, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse) étant observable, il (…)

  • Moldavie

    Infection pulmonaire - Coronavirus Covid-19 (01/12/2020) Le 11 mars, l'Organisation mondiale de la Santé a qualifié de « pandémie » l'épidémie de coronavirus Covid-19 (liste des pays concernés sur le site du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies). Accès au territoire moldave A compter du 1er octobre 2020, l'entrée sur le territoire moldave reste interdite aux ressortissants étrangers et aux apatrides provenant de pays classés en zone rouge (dont la France) selon la liste jointe qui (…)

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: