Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

 Willie Walsh a déclaré dans le Times que le Royaume-Uni «avait officiellement apposé la pancarte fermé» aux frontières, ce qui cause une crise sans précédent aux entreprises du secteur du voyage…

Willie Walsh a déclaré que «l’économie britannique est alimentée par sa connectivité internationale et la facilité avec laquelle nous faisons des affaires avec d’autres pays. Ne vous y trompez pas : l’économie est détruite par la quarantaine générale stupéfiante du gouvernement pour les voyages en provenance de 160 pays stupéfiants».

Willie Walsh, qui a décalé son départ en retraite en tant que PDG d'IAG à la suite de la pandémie de Covid-19, a déclaré qu'une «... mise en quarantaine forcée à partir d'une liste de pays en constante évolution n'est pas efficace. Les personnes en bonne santé ne devraient pas être enfermées pendant 14 jours simplement parce qu’elles ont voyagé. Les gens qui se détendent en vacances ne représentent pas plus une menace que quelqu'un qui prend un bus pour aller au supermarché. »

British Airways compte pour une grande partie de ses bénéfices sur le trafic transatlantique, mais «les voyageurs américains confrontés à une auto-isolation obligatoire de 14 jours à leur arrivée en Grande-Bretagne ne voyageront pas lorsque, en moyenne, leur séjour dure moins de sept nuits».

Wille Walsh a souligné que tout comme au Royaume-Uni, «les incidences de Covid-19 varient énormément entre les différents États et villes des États-Unis, alors quel sens y a-t-il à imposer une quarantaine générale à toutes les arrivées?»

British Airways ainsi que Heathrow, Collinson et Swissport poussent plutôt les tests dans les aéroports.
British Airways de même que l’aéroport d’Heathrow ou d’autres entreprises comme Collision ou Swissport préconisent des tests aux aéroports comme alternative.

Willie Walsh a déclaré qu’un accord était nécessaire entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni afin de rouvrir les frontières sans quarantaine tout en testant même si cela oblige les passagers à s’isoler pendant quelques jours.

Willie Wlash a déclaré : « nous allons vivre une nouvelle ère avec une nation fortement endettée. Nous avons besoin que le Royaume-Uni reprenne pied. Nous pourrons survivre à cette situation mais le gouvernement doit supprimer ces blocages».

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: