Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

L'OMS a confirmé que les vaccins étaient bien moins efficaces que prévus pour empêcher les contaminations. Les Etats vont-ils enfin s'appuyer sur des tests plutôt que des vaccins moins fiables pour autoriser les voyages?

Depuis le 22 novembre il faut désormais présenter un test PCR de moins de 24H pour revenir en France d'un plus grand nombre de pays européens où l'épidémie a repris notamment de Suisse, Luxembourg, Pologne, Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Croatie, Estonie, Grèce, Hongrie, Irlande, Lettonie, Lithuanie, Pays-Bas, République Tchèque, Slovénie, Slovaquie et du Royaume-Uni. Bizarrement cette mesure ne s'applique qu'aux non vaccinés alors que l'on sait que les vaccinés transmettent le virus. Mais tout le monde sait que nous avons un gouvernement très pro Pfizer.

L'Islande demande des tests depuis cet été aux vaccinés

L'Islande demande depuis cet été des tests PCR pour entrer sur son territoire y compris aux vaccinés ce qui est bien plus logique. D'autant que les chiffres actuels avec une explosion des contaminations soit plus de 32000 nouveaux cas en France mercredi 24/11/2021, montrent que les vaccins et le pass sanitaire semblent peu utiles voire inutiles.

La variant Delta a réduit à 40% l'efficacité des vaccins contre la transmission de la maladie selon l'OMS et d'autres pays comme l'Islande l'ont constaté dès cet été. En France on est toujours un peu « retardés ».

Peu après la publication de cet article on a également appris que le Royaume-Uni allait demander un test PCR pour tous les voyageurs 2 jours après leur arrivée  y compris les voyageurs vaccinés, avec isolement dans l'attente des résultats. Cela ressemble à un premier pas vers l'oubli d'une vaccin comme un préalable à l'autorisation de voyage. En effet l'efficacité des vaccins à ARNm pour prévenir la contamination ne serait plus qu'autour de 40%. A la date du 28/10/2021, 5520 décès auraient été constatés suite à l'injection du vaccin Pfizer, 1259 suite au vaccin AstraZeneca, 549 suite au vaccin Moderna et 198 suite au vaccin Janssen soit un total de 7526 décès suite aux effets secondaires dus aux vaccins.

La nouvelle menace du variant B.1.1.529

La mise en place de tests en remplacement des vaccins semble s'imposer alors que le nouveau variant B.1.1.529 présenterait un nombre élevé de mutations et serait aussi très contaminant. « Le variant B.1.1.529 aurait un nombre « extrêmement élevé » de mutations et « nous pouvons voir qu'il a un potentiel de propagation très rapide », a déclaré le virologue Tulio de Oliveira dont les propos ont été relayés par Capital.

Le Royaume-Uni a suspendu les vols en provenance de 6 pays d'Afrique dont l'Afrique du Sud, la Namibie, le Lesotho, l'Eswatini, le Zimbabwe et le Botswana.

La France a peu après annoncé dès ce midi la suspension des vols vers/Depuis 7 pays d'Afrique Australe (Afrique du Sud, Lesotho, Botswana, Zimbabwe, Mozambique, Namibie et Eswatini).

Israël a de son côté décidé de fermer à nouveau ses frontières pendant 14 jours. Le Maroc a décidé quant à lui d'interdire les vols commerciaux étrangers pendants 2 semaines. Et enfin les Philippines ont suspendu leur projet de réouverture des frontières aux touristes vaccinés. On a également appris que le Japon allait fermer ses frontières à tous les voyageurs étrangers à compter du 30 novembre : le pays avait pourtant assoupli ses restrictions sil y a peu.

« Bien que les données soient limitées à ce stade, les experts travaillent sans relâche en s’appuyant sur les systèmes de surveillance établis pour comprendre le nouveau variant, et ainsi permettre des interventions les plus efficaces possibles. Le National Coronavirus Command Council doit se réunir dans les prochains jours pour discuter des mesures à prendre afin d’enrayer la propagation de ce nouveau variant. Les scientifiques, les autorités sanitaires et le gouvernement sud-africains vont se réunir très prochainement avec l'Organisation Mondiale de la Santé à ce sujet. Les frontières sud-africaines restent ouvertes et l'Afrique du Sud demeure prête à accueillir les touristes de loisirs et les voyageurs d'affaires du monde entier.  Les déplacements inter-provinces sont également toujours autorisés afin que tous puissent continuer à explorer le pays et à profiter de ses nombreuses activités » a déclaré dans un communiqué l'Office du Tourisme d'Afrique du Sud. L'Office a d'ailleurs salué « le professionnalisme et la réactivité des scientifiques locaux qui ont rapidement découvert le variant grâce à une collaboration efficace avec les laboratoires et le Network For Genomic Surveillance du pays ».

En Europe, face à la reprise de l'épidémie plusieurs pays rehaussent leur niveau d'alerte et prennent des précautions.

Désormais pour entrer en Allemagne en provenance d'une zone à risque il faut présenter une déclaration électronique, faire une quarantaine pour les personnes non vaccinées ou non guéries et signaler l'apparition de symptômes.

L'Autriche a de son côté décidé de se confiner pour faire face au variant Delta jusqu'au 13 décembre. Aux Pays-Bas, en Belgique, en Irlande et en Suède des règles plus dures ont été mises en place.

Bizarrement peu d'Etats imposent encore les tests aux frontières pour les vaccinés alors qu'ils peuvent transmettre l'infection. Cela est contre-productif alors que les vaccinés peuvent ainsi contaminer des pays/lieux à leur guise...Ce qui aggrave la pandémie et met à mal l'industrie du tourisme et l'économie. Comme nous l'avions déjà il semble peu logique de rouvrir les voyages en se basant sur les vaccins. Nous avions dit dès cet été que des pays à fort taux de vaccination présentaient une reprise épidémique. La solution consiste à rouvrir les frontières sous réserve de tests négatifs pour tous les voyageurs.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

Recevez notre Newsletter !