Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?
Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :
airbus-a330.jpg
Les débris de l'Airbus A330 du vol AF 447 reviendront en France le 14 juillet. Alors qu'un autre incident impliquant des sondes Pitot a eu lieu en juin dernier sur un A330 de la compagnie Northwest,  un enchaînement de circonstances  au mauvais moment ( mauvaises conditions météo,  panne des sondes Pitot ) a certainement été la cause du drame du vol AF 447. Les boîtes noires n'ont toujours pas été localisées.


Des élements de l'Airbus A330 du vol AF 447 sont à bord du cargo “Ville de Bordeaux”.

Ils devraient arriver le 14 juillet en France et seront transportés au centre d'essais aéronautique de Toulouse.

Les débris seront étudiés sous contrôle du BEA et de la gendarmerie du transport aérien.

Lors de l'assemblée des actionnaires, le président du conseil d'administration d'Air France jean-Cyril  Spinetta a déclaré que cet accident était un échec pour la compagnie : «c’est une tragédie pour nous et la communauté nationale. C’est une tragédie pour la communauté internationale dont les ressortissants sont morts, c’est une tragédie pour la communauté aéronautique mondiale qui veut comprendre et c’est une tragédie pour Air France.»

Alors que le BEA a publié son premier rapport d'étape récemment (voir Le vol AF-447-l-a330-se-serait-ecrase-en-mer-selon-le-bea), des élements sont étudiés par  les enquêteurs américains concernant un incident similaire au vol AF447 impliquant des sondes Pitot lors d'un vol de la compagnie Northwest.

Récemment, en juin dernier,  un avion de Northwest Airlines volant de Hong Kong à Tokyo aurait pu connaître les mêmes problèmes que le vol AF 447 a indiqué le Wall Street Journal.

Après être entré dans une turbulence, les instruments de l'avion ont indiqué une vitesse érronée et les systèmes de navigation automatiques de l'avion pour maintenir l'altitude et la vitesse auraient été mis en mode manuel.

Les instruments seraient redevenus normaux trois minutes après que l'avion se soit échappé de la tempête.

En août et en septembre 2008, deux autres vols opérés via des Airbus A330 avaient subis des problèmes suite au givrage de sondes Pitot.


Il est clair que face à une forte tempête ou à des turbulences importantes à l'image du  vol AF447 (le BEA a précisé qu'il y avait d'importants cumulonimbus sur la route du vol AF447), les conséquences d'une panne de sondes Pitot,  l'absence de pilote automatique et de certaines aides à la navigation pourraient être plus graves.

Rappelons que certains avions précédents et suivants le vol AF 447 ont altéré sensiblement leur route pour éviter d'importantes zones de turbulences.

Le vol sans instrument peut être critique dans le cas d'une perte d'informations anénométriques et du pilote automatique  comme l'ont souligné certains échanges de pilotes ayant effectués des tests en simulateur  (voir le forum du site Eurocockpit ).

Malheureusement sans la récupération de ces boites noires, qui n'ont toujours pas été localisées, ces hypothèses ne pourront pas être confirmées.

Les causes du vol AF 447 doivent être élucidées dans l'intéret de tous

Il est dans l'intérêt de la communauté aéronautique que l'affaire du vol AF 447 soit élucidée afin de rassurer les passagers. Car sans garantie de sécurité et sans transparence, il en va de la bonne du marché du transport aérien .

Comme l'a déclaré le président d'Air France-KLM : « la sécurité de nos vols a été prise en défaut, il nous faut comprendre pourquoi. Nous ne prétendons pas avoir tout bien fait. »

Il est important de rappeler qu'alors que certains incriminent Air France, elle reste l'une des compagnies  les plus sûres.

Le changement des sondes Pitot sur les Airbus A330 n'avait fait l'objet que d'une recommandation de changement de la part d'Airbus et de nombreuses compagnies aériennes ne les ont pas changées (voir notre article Vol-af-447-plusieurs-compagnies-aeriennes-decident-de-changer-leurs-sondes-pitots).

L'AESA (Agence Européenne de la Sécurité Aérienne) a affirmé ainsi que «tous les modèles d'Airbus dont l'A330 sont aptes à voler et que l'enquête sur l'accident ne justifiait pas le remplacement général des sondes “Pitot”».


Ce drame du vol AF447 va permettre de remettre en avant d'autres critères que le prix dans le monde de l'aviation et dans l'inconscient des voyageurs: un point positif et qui fera peut-être évoluer les mentalités alors que certaines compagnies aériennes low cost ou de pays pauvres cherchent sans cesse à réduire leurs coûts et leurs frais de maintenance  au détriment de la sécurité...et du confort des passagers?

  

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France
Aller en haut

Achetez une carte d'abonnement Air France!