Partagez cet article :

A l’étranger, la gastronomie française est souvent associée à Paris…à tort. Lyon et sa région ont joué un grand rôle dans l’histoire de la gastronomie française…

On identifie souvent la gastronomie française à Paris et ses prestigieux restaurants étoilés.

Hors Paris est loin d’avoir été la capitale de la gastronomie tout au loin des siècles.

AIsni dans l’édition 1956 du Guide Rouge Michelon, la moitié des trois étoiles de province étaient situés dans l’axe routier de la vallée Saöne-Rhône comme le rapporte Wikipédia avec 7 restaurants trois étoiles.

Paris ne comptait à l’époque que 4 trois étoiles.

Aujourd’hui Paris a bien progressé, mais ce que ne savent pas de nombreux étrangers est que le rapport qualité-prix des restaurants étoilés de province est souvent bien plus intéressant en province qu’à Paris.

Parmi les chefs qui ont révolutionné la gastronomie française notamment avec la nouvelle cuisine nombreux sont ceux qui étaient originaire de la région lyonnaise et bourguignonne. On peut citer Fernand Point à Vienne, Jean et Pierre Troisgros à Roanne, André Pic, Jacques Pic puis Anne-Sophie Pic ou bien sûr Paul Bocuse.

La nouvelle cuisine visait à simplifier les recettes pour sublimer les saveurs: temps de cuisson réduit, recours à la vapeur, ingrédients les plus frais possibles, assaisonnement allégé, cuisine inventive…

Paul Bocuse a été le précurseur de cette nouvelle cuisine en raflant 3 étoiles aux Guide Michelin: une distinction qu’il a depuis 1965.

Il a été désigné cuisinier du siècle par Gault et Millau et Chef du Siècle par The Culinary Institue of America.

Ce qui est intéressant dans son histoire c’est qu’il a hérité des mères lyonnaises son goût pour la cuisine traditionnelle. Il a débuté chez Eugénie Brazier dit la mère Brazier. La mère Brazier existe d’ailleurs toujours à Lyon (www.lamerebrazier.fr).

Il travaille ensuite à Paris puis chez Fernand Point son mentor : c'est là qu'il enrichit la cuisine traditionnelle lyonnaise avec la nouvelle cuisine auprès de son père spirituel à Vienne. Il fondera ensuite son restaurant à Collonges et créera en 1987 le concours mondial de la cuisine le Bocuse d’or ainsi qu’une école de formation l’Institut Paul Bocuse.

Le grand chef est mort le 20 janvier 2018 de la maladie de Parkinson dans son auberge du Pont de Collonges, où il a porté la gastronomie française à son summum.

« Bien plus qu’un père et un époux, c’est un homme de cœur, un père spirituel, une figure emblématique de la gastronomie mondiale, et un porte-drapeau tricolore qui s’en est allé. Monsieur Paul aimait la vie, le partage, la transmission, et son équipage. Ces mêmes valeurs continueront de nous inspirer pour toujours » ont déclaré Madame Raymonde Bocuse, Madame Françoise Bocuse-Bernachon, Monsieur Jérôme Bocuse.

https://www.bocuse.fr/fr/

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: