Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :
UN avion de Brussels Airlines

 Brussels Airlines va réduire ses effectifs et sa flotte pour faire face à la crise due à l'épidémie de Covid-19...

Brussels Airlines a annoncé ce qu'elle allait prendre «des mesures substantielles et indispensables pour assurer sa survie et créer un avenir durable pour la compagnie».

Le transporteur du groupe Lufthansa a annoncé qu'il réduirait la taille de l'entreprise, et par conséquent ses effectifs, de 25%.

Dans le cadre de cette restructuration, Brussels Airlines réduira sa flotte de 16 avions (de 54 à 38 avions), soit une réduction de 30%.

De son côté Austrian Airlines a déjà annoncé son intention de retirer la moitié de sa flotte de B767, tandis que Lufthansa devrait déclasser l'intégralité de sa flotte d'A340-600, soit un total de 17 appareils, parallèlement à la mise hors service de certains A380 et B747.

Tous les avions de Brussels Airlines sont immobilisés jusqu'à au moins fin mai, et la compagnie aérienne dit qu'elle perd actuellement 1 million d'euros par jour, en raison de «pertes de revenus et de coûts qui ne peuvent pas être évités, tels que la location et les coûts de maintenance".

Brussels Airlines a déclaré que des discussions étaient en cours avec le gouvernement belge et Lufthansa concernant un soutien financier à la fois pour surmonter la crise et pour couvrir les coûts de restructuration.

«La société est convaincue qu'avec son plan de redressement, elle sera en mesure de sauvegarder 75% de ses emplois et de croître à nouveau de manière rentable dès que la demande de voyages en avion sera revenue à une nouvelle normale, ce qui est attendu à partir de 2023 » a déclaré le transporteur dans un communiqué de presse.

« Atteindre une rentabilité structurelle est essentiel pour garantir l'avenir et les nouveaux investissements de l'entreprise, tout en étant en mesure de se protéger contre de nouveaux vents contraires » ajoute la compagnie aérienne belge.

Les mesures qui seront prises comprennent:

La revue du réseau en se concentrant sur les besoins du marché et en optimisant la rentabilité de l'itinéraire
L'adaptation de la flotte en fonction de l'optimisation du réseau: de 54 à 38 avions (-30%)
La réduction des frais de personnel en réduisant de 25% le nombre d'emplois
Avec les partenaires sociaux, le nombre de licenciements forcés sera réduit au maximum
La réduction des frais généraux, des coûts d'exploitation et l'augmentation de l'efficacité opérationnelle, entre autres en améliorant la productivité et en normalisant davantage la flotte
La simplification de la mise en place de la rémunération des salariés, visant à rester un employeur attractif tout en maîtrisant l'évolution future des coûts.

 

«Nous avons commencé l'année 2020 avec des résultats positifs en termes de nombre de passagers et de revenus; et pour cet été, nous avons prévu une offre de loisirs solide car nous pourrions compenser une partie de l'activité perdue suite à la faillite de Thomas Cook Belgium. Mais la pandémie de coronavirus frappe extrêmement durement Brussels Airlines. Nous n'avions pas d'autre choix que de suspendre temporairement nos vols à partir du 21 mars et d'introduire le chômage technique pour l'ensemble de la compagnie. Cette crise sans précédent a aggravé notre situation financière nous obligeant à prendre des mesures substantielles et indispensables. La restructuration est urgente pour survivre à la crise actuelle et devenir structurellement compétitif à l'avenir » a déclaré Dieter Vranckx, PDG de Brussels Airlines.

Cette semaine, le groupe Lufthansa a annoncé la reprise de ses vols réguliers à partir de début juin, avec un total de 106 destinations dans ses filiales Lufthansa, Eurowings et suisses. Les plans de redémarrage des vols d'Austrian et de Brussels Airlines n'ont été précisés...

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre le reconfinement?
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: