Partagez cet article :

2008-08-20-Coteau de la Marine-034-creditphoto-interaview

Chez les grandes chaînes de camping, le nombre d’emplacements Mobile Home a dépassé depuis longtemps celui des tentes. Des groupes comme Vacalians ont misé ces dernières années sur une montée en gamme pour séduire un nouveau public.

Pour nombre de français, le camping est associé aux tentes et à un mode d’hébergement spartiate: pourtant la réalité est aujourd’hui bien différente.

Chez le groupe Vacalians, qui estime être le numéro un du secteur en Europe, les tentes sont minoritaires : les emplacements pour Mobile Home représentent plus de 70% des emplacements.

Et l'on ne parle pas des parcs aquatiques, des piscines, des services WiFi proposés désormais dans nombre d'établissements...

Les Mobile Home : la nouvelle résidence secondaire?

«Nous comptions un total de 14500 hébergements (hors tentes) pour un total de 20500 emplacements. Parmi ces hébergement 65% sont des Mobile Home dont 4600 ont été achetés» affirme Olivier Ganivenq, président du directoire de Vacalians.

Les campings ont surfé ces dernières années sur la vague des Mobile Home : leurs ventes ont explosé et ce mode d’hébergement est même devenu, pour certains vacanciers, une alternative à la résidence secondaire.

«Du fait du prix de l’immobilier les ventes de résidences secondaires ont constamment chuté depuis les années 80 (NDLR : également depuis la crise de 2008, avec une chute des transactions de 30 à 50% depuis 5 ans, voir l'article de l'Expansion). Au contraire nous continuons à vendre toujours plus de Mobile Home. Nous en avons écoulé 600 l’an passé contre 480 en 2012» assure Olivier Ganivenq.

La gamme des Mobile Home est très vaste et il y en a pour tous les goûts : à partir de 10000 euros pour un Mobile Home d’occasion à  30 voire 50000 euros pour les mobile Home neufs. Les acheteurs doivent en sus payer la location de la parcelle qui varie entre 2000 et 6500 euros par an.

Ces Mobile Home peuvent par ailleurs être loués par Vacalians durant la haute saison si les propriétaires le souhaitent.

Les autres hébergements comme les yourtes, les roulottes restent «encore marginaux» nous a-t-il précisé même si ces offres rencontrent un beau succès auprès d’une clientèle très ciblée.

Les campings séduisent les cadres

Grâce à la montée en gamme des chaînes comme Vacalians, le camping séduit désormais un nouveau public.

«Nous avons évolué d’une clientèle populaire vers la classe moyenne et même les CSP+» explique Olivier Ganivenq.

Vacalians a pour cela segmenté 4 offres dont celle Privilège qui garantit la proximité d'un plan d'eau, un complexe aquatique, un club enfant, des animations, un restaurant et le label camping qualité. 

Le groupe s'apprête également à lancer une offre de conciergerie qui proposera des services d’achat de billets de spectacles, de baby-sitting et un service client téléphonique dédié...

Le camping a encore de belles cartes à jouer sur le marché haut de gamme comme l’a montré Alain Dominique Perrin, ancien PDG du groupe suisse Richemond (holding de Cartier) avec Original Camping.

Ses camping haut de gamme ont montré une progression importante de la fréquentation en 2013 particulièrement en basse saison.

Remplir plus en basse saison

Pour Vacalians, remplir plus en basse saison est également un objectif fort pour ces prochaines années.

Alors que le groupe propose 42 campings en propre, il offre également des nombreux services aux exploitants individuels comme sa centrale de réservation Kawan: l’un des atouts de Vacalians est notamment d’optimiser le taux de remplissage basse saison de ses clients propriétaires de camping.

Dans les campings, le taux d’occupation est souvent proche de 95% du 15 juillet au 15 août et leur plus grand défi est d’arriver à remplir leurs emplacements en dehors de l'été afin d'allonger la saison.

La montée en gamme a permis au groupe Vacalians et à ses clients d’augmenter ce taux de fréquentation hors saison.

Au final, les campings ont prouvé ces dernières années qu’ils pouvaient continuer à attirer des clients même en affichant des tarifs plus élevés : ils représentent environ 51% des hébergements marchands en France.

Car si les clients sont prêts à acheter un Mobile Home 30000 euros voire plus pour ne séjourner que quelques mois, cela prouve que le camping a ses adeptes invétérés.

Les point forts des campings restent leur convivialité et leurs emplacements souvent situés au coeur de superbes sites naturels ou de plages paradisiaques (comme en Corse).

Preuve de leur succès, certains camping se négocient d’ailleurs en millions d’euros, du fait de leur situation: les terrains avec de belles vues sur mer achetés avant les lois littorales s'arrachent à des valeurs proches de 20000 euros l’emplacement de tente/Mobile Home.

D'ailleurs, à l'image du secteur, le groupe Vacalians se porte bien : il a réalisé un chiffre d'affaires de 110 millions d'euros en 2013 (contre 105 millions en 2012) pour un EBITDA dépassant les 30 millions.

Riche comme un propriétaire de camping? Voila le nouveau french paradox...

http://www.vacalians-group.com/

http://www.ffcc.fr/

 

{gallery}camping/vacalians{/gallery}

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: