Partagez cet article :

Chennai au sud-est de l’Inde dans le Tamil Nadu est classée comme l'une des six grandes métropoles de l'Inde. Alors que chacune de ces villes de catégorie I a un charme touristique unique, la gastronomie et l'art pour Delhi, l'héritage Nizami pour Hyderabad, les bâtiments coloniaux pour Kolkata, le glamour pour Mumbai, Chennai est connue dans le monde entier pour son tourisme médical. Elle est également proche de Pondichery et du site antique de Mahabalipuram...

L'aéroport international de Chennai accueille un nombre considérable de touristes : ils ne visitent uniquement Chennai mais aussi l’ancienne ville coloniale française de Pondicherry (à 150km) ou le site Mahabalipuram (55km).

En 2015-16, l'aéroport a accueilli 15,3 millions de passagers. Les chiffres incluent également les touristes en transit à Coimbatore (70 minutes par vol) d’où l’on peut rejoindre trois destinations internationales et qui est une porte d'netrée pour Ooty et d'autres villes de montagne.

Chennai est devenue naturellement la plaque tournante de l'état Tamil Nadu et une porte d'entrée pour l'Inde du Sud, étant proche de la plupart des villes touristiques de la région.

Le tourisme de loisirs à Chennai est encore peu élevé par rapport aux cinq autres capitales mentionnées en introduction, car la ville est perçue comme « orthodoxe » à bien es égards.

Sa plage au niveau de la Marina vaut le coup d’oeil pour ses stands de nourriture, mais les femmes portent des shorts et être en maillots de bain (même pour les hommes) serait un choc culturel pour les habitants.

chennai plage2

En outre, c'est l'un des rares endroits "touristiques" de la ville. On peut citer également des temples antiques et des églises.

Des débats ont eu lieu à la télévision nationale indienne, pour savoir si Chennai était l'une des villes indiennes les plus conservatrices ou non : les piscines ne sont autorisées que pour les hôtels disposant de 20 chambres ou plus.

Si vous visitez l'une d'entre elles, vous constaterez que le nombre d'hommes dépasse largement le nombre de femmes.

Les groupes de police morale autogérés ont nuit à Chennai. Les locaux préfèrent parler tamoul, et les Indiens visitant d'autres états sont souvent perdus dans la traduction car la majorité des habitants du coin n'ont pas appris la langue la plus parlée du pays : l'hindi.

Cela dit, le Tamil Nadu a l'un des taux d'alphabétisation les plus élevés de l'Inde de l’ordre de 90,33%, grâce à sa capitale.

Chennai est en grande partie responsable de la forte croissance économique de l'État dont le GSDP (produit intérieur brut de l'État) est passé de 48,9 milliards de dollars en 2004-2005 à 161,1 milliards en 2014-2015 (chiffres publiés par la Direction des statistiques et des statistiques du Tamil Nadu).

Chennai : un important centre de tourisme médical

L'une des industries à la base du succès économique de Chennai est le tourisme médical qui a connu un engouement fort au cours des dix dernières années. Ce tourisme s’est développé alors que la ville accueille parmi les meilleures écoles de médecine de l'Inde comme le Madras Medical College (Chennai était autrefois connu sous le nom de Madras), l'Institut Jawaharlal d'éducation médicale et de recherche postdoctorale,et le Christian Medical College qui sont à deux heures du centre-ville.

Les étudiants diplômés de ces instituts peuvent ensuite se former de manière appliquée dans les nombreux hôpitaux de la capitale de l'Etat. Pour n'en nommer que quelques-uns, on peut citer les hôpitaux Apollo, le Sankara Nethralaya Eye Hospital et le MIOT International Hospital. Ils se sont associés à des hôpitaux étrangers pour obtenir des résultats probants dans les domaines de la recherche, de la formation du personnel, de l'innovation dans les traitements, des programmes médicaux, etc.

Les voyagistes proposent depuis quelques années des forfaits qui incluent des visites pour des examens médicaux non intrusifs comme les examens d'IRM et de tomodensitométrie. Les hôpitaux offrent également des bureaux de conciergerie utiles avec des informations sur la ville pour les patients et leurs compagnons.

Les traitements dentaires se classent comme les plus populaires parmi les touristes.

Chennai voit affluer des patients du monde entier, dont en notamment en provenance des États-Unis et du Royaume-Uni.

Environ 40% de la clientèle du centre dentaire Shradha, par exemple, vient de l'extérieur de l'état. Le Dr Shradha estime que c'est parce que les traitements sont environ 15 fois moins chers qu’en Occident.

L’Apollo Hospitals a conçu le programme «Holi-dent» de telle sorte que les patients puissent continuer leurs traitements dans tous les hôpitaux Apollo en Inde sans interrompre leur itinéraire de voyage. Il définit cette offre comme un «congé dentaire».

Raju Venkatraman, le PDG de Medall Healthcare, une chaîne de centres de diagnostic explique : «nous ne pouvons pas prédire les recettes futures générées par le tourisme médical pour le PIB de Chennai, mais ce que je peux dire, c'est que l'avenir semble particulièrement encourageant ».

Ironiquement, le niveau d'hygiène à Chennai à l'extérieur des hôpitaux est discutable, ce qui choque les nouveaux visiteurs.

La circulation est un cauchemar avec les gens qui traversent les rues au hasard, les voitures qui défient les feux rouges et les bêtes abandonnées qui traversent les routes au grand malheur des automobilistes.

 Pourtant, la ville est attrayante auprès des étrangers pour ses innombrables avantages, dont la santé et autres.

Chennai : un important centre de production automobile

D'autres touristes d’affaires s'intéressent à la villecomme ceux qui travaillent pour les fabricants automobiles ou les sociétés de composants automobiles.

Chennai représente à elle seule environ 50% des exportations automobiles du pays et plus de 22% de la production de composants automobiles, ce qui fait du Tamil Nadu un centre clé de fabrication et d'exportation pour l'Inde.

Ce succès peut être attribué à l'environnement favorable à l'investissement comme des lois fiscales favorables à la production d'automobiles et de composants automobiles, afin d’encourager les incitations industrielles. La ville jouit aussi de bonnes infrastructures et est proche de ports maritimes d’importance.

La politique du Tamil Nadu. a placé Chennai dans le top 5 mondial des exportations de composants automobiles et d’automobiles. Selon les chiffres de la Société des constructeurs automobiles indiens, avec 5,352,053 voitures exportées en 2016, l'Inde est le 20ème plus grand exportateur de voitures au monde.

Tout a commencé quand Ashok Leyland a mis en place la première usine de montage ici en 1948.

Depuis lors, Chennai a reçu des investissements directs étrangers de géants automobiles mondiaux tels que Ford, Daimler, Yamaha, Nissan, Hyundai et BMW pour n'en nommer que quelques-uns.

En fait, l'unité de fabrication de Nissan (Groupe renault-Nissan) à Chennai est maintenant son centre d'exportation indien, expédiant environ 1000000 voitures chaque année. Cependant, Hyundai India, partenaire de Chennai Port Trust, reste le plus grand exportateur d'automobiles du pays. Et ce ne sont là quelques exemples des sociétés qui exportent des modèles fabriqués en Inde.

P. Thangamani, ancien ministre des Industries du Tamil Nadu avait déclaré en 2015: « Chennai aura une capacité installée pour produire 13800000 véhicules et 3610000 véhicules utilitaires chaque année. C'est environ trois voitures [produites] chaque minute, un véhicule commercial [produit] toutes les 90 secondes. »

Actuellement, une unité de recherche, le Centre de recherche automobile mondial (GARC) de Chennai, est en cours de développement. Une fois terminé, ce sera un énorme soutien pour l'industrie.

Son site Web (garc.co.in) indique : «GARC est une unité du National Automotive Testing et du Projet d'infrastructure de R & D (NATRiP) qui abritent des installations pour des services d'essais automobilescomplets. Le GARC fournit des tests de certification et un soutien en R & D aux constructeurs de véhicules automobiles et de composants en Inde. Le GARC, qui est en construction, est réparti sur 304 acres avec des bureaux combinés et des laboratoires d'essai au centre de croissance industriel SIPCOT près de (sud-ouest) Chennai à Oragadam. »Sa date de lancement est encore à annoncer.

La ville se développe également dans l'industrie tertiaire : IT, divertissement...

La ville de Chennai est divisée en cinq zones : Nord, Sud, Est, Ouest et Centre. À l'heure actuelle, les entreprises s’installent plutôt dans la partie sud-ouest de la ville. C'est là que sociétés technologiques et entreprises financières sont situées en majorité.

Le plus grand exportateur de services logiciels d'Inde, TCS, a sa plus grande base de développement cici et emploie plus de 40 000 personnes.

Mahindra et Wipro sont d'autressociétés qui ont choisi Chennai pour se développer en dehors de leurs sièges sociauxi.

Les autres grands acteurs dans l’industrie tertiaire sont Accenture, Cognizant, Verizon, HCL, Amazon, eBay, Paypal, Polaris, Patni et Capgemini pour n'en nommer que quelques-uns.

L'ONU estime que d'ici 2025, la ville passera de 7,5 millions de logements en 2010 à plus de 10 millions. Chennai est une ile qui crée beaucoup d’emplois. Elle est déjà la troisième ville employeur du pays après Mumbai et Delhi.

L'industrie du divertissement attire également de nombreux travailleurs.

Chennai a la deuxième plus grande industrie du divertissement en Inde (après Bollywood à Mumbai). Son industrie est très appréciée par les cinéphiles de langue tamoule, car la langue n'est pas largement parlée dans d'autres parties de l'Inde.

Cela dit, il y a un énorme marché pour Kollywood à l'étranger. Des films tels que Chandramukhi, Lingaa et Kabali ont été vendus pour respectivement 4, 21 et 30 crore, à l'international.

Parmi les 35 principaux pays qui ont une population tamoule importante, Kollywood trouve un grand nombre de fans en Malaisie, aux États-Unis, à Singapour, en Europe et au Royaume-Uni, au Moyen-Orient, au Sri Lanka, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Une ville avec une offre culturelle riche

Chennai peut sembler un peu terne pour un étranger, même si elle a aussi un côté dynamique et sophistiqué.

chennai dessin

Tout d’abord, la ville est connue pour ses festivals de musique classique et de danse. La saison musicale de Madras en décembre dure environ six semaines chaque année. Les fans viennent du monde entier pour voir les meilleurs artistes dans ce domaine.

Réparti sur plus de 100 acres sur le front de mer de Chennai, Kalakshetra est connu pour être une école prestigieuse pour Bharat Natyam, la forme de danse la plus largement pratiquée dans le pays.

C'est "un centre vital pour l'étude et la performance des beaux-arts, envisagé et conçu avec le style et la proportion de l'esthétique indienne. Il a été reconnu par le gouvernement de l'Inde comme un institut d'importance nationale par un acte du Parlement indien en l'an 1993 et est maintenant un organisme autonome du ministère de la Culture du gouvernement indien. "

Peut-être, au lieu de se demander si Chennai est orthodoxe, il serait préférable de l'étiqueter comme traditionnelle.

En plus de mériter d’offrir au pays sa réputation de centre médical d’excellence, et d’être attrayante pour les géants de l'automobile, Chennai a soigneusement conservé des formes d'art centenaires pour les générations à venir.

En outre, avec le nombre d'offres d'emploi et le nombre de géants mondiaux qui s'installent ici, il ne faudra pas longtemps avant que Chennai devienne une ville qui compte à l’échelle internationale.

 Idées de voyages à Chennai

Si les serpents, les amphibiens et les lézards vous intéressent, vous pouvez vous arrêter au Madras Crocodile Bank Trust (madrascrocodilebank.org, frais d'entrée de 40 ₹, ouvert du mardi au dimanche de 8h30 à 17h30, safari de nuit du mardi au samedi de 19h à 20h30, frais de 200 ₹), sur la route de l'aéroport international de Chennai à Mahabalipuram. Le conservatoire est l'endroit où l'on peut interagir et être éduqué sur les lézards, les serpents, les crocodiles et les tortues.

Restez si possible deux nuits à Mahabalipuram avant de vous rendre à Pondicherry. La distance entre Mahabalipuram et Pondichéry est de seulement 100 km soit environ 120 minutes en voiture.

Pondichéry (à trois heures de route de l'aéroport international de Chennai)

Pondichéry en plus d’être une ancienne ville coloniale française est aussi connue pour l’Ashram Aurobindo (vir photo ci-dessous).

auroville

Sri Aurobindo (1872-1950) était un philosophe et un chef spirituel dont les enseignements continuent de rassembler de nombreux fans internationaux, même après sa mort. L’histoire est partout présente dans cette ville pittoresque dotée de nombreux bâtiments historiques et de musées bien préservés.

La ville de Pondichéry est partagée entre les quartiers français et tamouls. Le premier est calme, dotés d’hôtels de charme pittoresques, de cafés, de noms de rue en français et les maisons y sont peintes dans les tons pastel. Le quartier tamoul est plus animé avec des sentiers étroits ou pas et des temples bondés à presque tous les coins de la rue. On y trouve de nombreux de stands de nourritures de rue appétissantes et il est réputé dynamique.

Pondichéry a été autrefois une ville coloniale française jusqu'en 1954. Après avoir gagnée son indépendance, on lui a accordé le statut d'un des sept territoires de l'Union indienne. En tombant directement sous la domination du gouvernement central de l'Inde, elle a gagné certains avantages comme des impôts peu élevés.

Les touristes sont gagnants : l’alcool y est bon marché par rapport aux autres états indiens.

Mahabalipuram (90 minutes en voiture de l'aéroport international de Chennai)

mahabalipuram

Les reliques de la dynastie Pallav du VIIe siècle sont bien conservées au cœur de Mahabalipuram. La visite de cette ville est vraiment intéressante pour les passionnés d’histoire.

On peut noter les influences du récit mythologique hindou du Mahabharatadans les sculptures, les statuettes et les structures gigantesques du site, Le site a merveilleusement et miraculeusement survécu au tsunami de 2014.

Ces restes sont mieux appréciés lors d’une visite tôt le matin ou juste avant le coucher du soleil car les températures dans cette ville côtière peuvent atteindre jusqu'à 50 degrés Celsius. Cependant, une fois à l'intérieur de l'un des nombreux temples et autres sanctuaires creusés dans d'énormes roches il y a des siècles, la température est bine plus fraiche.

Mahabalipuram est devenue ces dernières années un refuge populaire pour ceux qui cherchent à s’éloigner da l’agitation des villes. D’importantes chaînes hôtelières internationales se sont installées ici ces dernières années dont Radisson Blu, InterContinental, et Marriott.

INFORMATIONS PRATIQUES  :

- SE RENDRE A CHENNAI : Jet Airways a lancé en fin d'année dernière un vol direct reliant Paris à Chennai.

Plus d'informations : JET AIRWAYS.

  
NE MANQUEZ AUCUNE INFORMATION : JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER!
DISCUTEZ DE CET ARTICLE, DONNEZ VOTRE AVIS, DONNEZ-NOUS UNE INFORMATION: CREEZ UN SUJET DANS LE FORUM
Aller en haut
Web Analytics