Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?
Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Jochem-Jan Sleiffer a été nommé par le groupe Hilton senior vice-président pour l’Europe Continentale après le départ à la retraite de Jean Faivre. Pour cet enfant du sérail, élevé chez Hilton dont la carrière a débuté il y a 27 ans, nous avons demandé quel était son approche du marché français et quels étaient les points forts du futur développement sur sa destination.

 hilton paris opera chambre

jochem jan sleifferBUSINESS TRAVELLER FRANCE : vous venez de prendre votre poste après des années de présidence de Jean Faivre. Quelle vision avez-vous du marché France ?

JOCHEM-JAN SLEIFFER : c’est un marché que je connais bien pour avoir été de 2011 à 2012 Directeur France. Pour ma part je pense que nous avons de très fortes marges de progression sur le marché français. Nous avons 8 hôtels, quand nous en avons une quarantaine à Londres. Nous pourrions facilement en avoir 30 à 40 de plus. Heureusement nous avons des projets un peu partout en Europe, dans le Sud, à l’Ouest et à l’Est aussi.

BUSINESS TRAVELLER FRANCE : Hilton a élargi récemment le portefeuille de ses marques. La marque Curio est présente sur Paris et devrait ouvrir plusieurs hôtels. Quelles sont les enseignes que vous comptez installer en France ? Allez-vous privilégier les marques pour hôtels indépendants ?

JOCHEM-JAN SLEIFFER : à ma connaissance, nous n’avons qu’un seul projet Curio, et c’est l’hôtel Astor. Je ne pense pas que notre développement soit lié aux nouvelles marques lifestyle du groupe principalement dédiées aux hôtels indépendants. Nous pourrions en revanche envisager de développer la marque Canopy, une autre marque lifestyle, représentée par des hôtels de petite capacité, dont l’ADN repose à la fois sur le local et le bio, possédant de larges espaces collectifs et un bar incontournable. Nous en avons d’ailleurs ouvert un à Reykjavik et allons en ouvrir un prochainement à Londres. Pourquoi pas en France ? Mais pour ma part, je pense qu’il faut d’abord compléter le portefeuille de nos marques existantes avant d’en développer d’autres. C’est le cas avec Double Tree ( full service), Hilton Hotels & Resorts, Garden Inn et Hampton Inn , qui sont les plus à même de se développer en France et en Europe. En France, nous avons de nombreux projets en attente, notamment dans plusieurs villes de France, comme sur Nice, mais comme rien n’est encore signé, je resterai discret. En revanche, nous ouvrons des hôtels dans de nouvelles destinations européennes. En 2018 par exemple, nous ouvrirons à Belgrade notre premier Hilton de 242 chambres et en 2017 notre premier hôtel à Tachkent en Ouzbékistan.

BUSINESS TRAVELLER FRANCE : comment allez-vous vous développer ? et selon quel modèle économique ?

JOCHEM-JAN SLEIFFER : en contrat de management et en franchise. C’est ce que nous avons fait sur la plupart de nos marchés en fonction des opportunités.

BUSINESS TRAVELLER FRANCE : avez-vous un plan digital prévu pour les années à venir ?

JOCHEM-JAN SLEIFFER : notre plan digital est lié au programme de fidélité Hilton Honors et centré sur les smartphones. Ce sont les services à partir du mobile que nous allons développer. A partir de 2018 par exemple, on pourra ouvrir la porte de sa chmabre avec son smarphone.

BUSINESS TRAVELLER FRANCE : Craignez-vous le développement d’Airb&b et comptez-vous comme d’autres opérateurs vous développer sur ce créneau ?

JOCHEM-JAN SLEIFFER : non, ce n’est pas la politique de la maison. Nous ne nous développerons passur ce créneau ni en rachetant d’autres opérateurs, ni en nous mettant sur leur réseau pour commercialiser nos hôtels. Notre politique est centrée sur l’amélioration constante de nos services afin de répondre toujours mieux à la demande de nos clients. C’est ça l’ADN d’Hilton.

BUSINESS TRAVELLER FRANCE : est-ce que l’arrivée de HNA, propriétaire à 25% du groupe a changé quelque chose dans la gouvernance ou dans les process du groupe ?

JOCHEM-JAN SLEIFFER : HNA est un actionnaire important dans tous les sens du terme. Non seulement il nous apporte son expertise dans le voyage mais aussi dans son approche du marché chinois, qui comme on le sait croît très vite (entre 15 à 20% chaque année dans nos hôtels). Avec ce partenaire nous allons donc pouvoir non seulement développer ce marché dans nos hôtels mais aussi développer nos marques en Asie. C’est donc un partenaire essentiel pour nous.

v certaines marques semblent se développer à petits pas en Europe, comme Waldorf Astoria, dont il n’y a qu’un seul hôtel en France. Pouvez-vous nous faire un point sur le développement global ?

JOCHEM-JAN SLEIFFER : nous possédons actuellement 345 hôtels en Europe dans 25 pays ( nous sommes dans 104 pays dans le monde ). Nous allons augmenter notre portefeuille de plus de 40% dans les deux prochaines années avec 148 hôtels supplémentaires, qui sont les hôtels construits peu de temps après la crise de 2008 et qui arrivent à échéance d’ouverture. 55% des hôtels seront par ailleurs des hôtels managés. Nous accélérons donc notre développement, puisqu’en 2020 nous ajouterons 1900 hôtels par croissance organique à notre pipeline, ce qui sera autant d’emplois à fournir (n’oublions pas que nous avions annoncé il y a deux ans  que nous souhiations avoir un impact positif sur 1 million de jeunes d'ici à 2019). C’est aujourd’hui une réalité.

www.hilton.com

  

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Achetez une carte d'abonnement Air France!