Partagez cet article :

Julien Kauffmann, le directeur d'American Express GBT en dit plus à Business Traveler France sur le rachat de KDS, d'HRG, l'évolution du marché des voyages d'affaires en France et les enjeux autour des systèmes de paiement digitaux...

Business Traveler France : que vous a apporté le rachat de KDS? qu'en est-il de l'intégration ?

Julien Kauffmann, directeur général American Express Global Business Travel France, Benelux et Europe du Sud : grâce à KDS nous sommes entrés sur le marché des notes de frais. Un marché important alors que 50% des dépenses de voyage sont géres en notes de frais (restaurants, taxis...). Nous n'avions pas d'outil de gestion des frais professionnels. Depuis le 1er janvier nous avons lancé une nouvelle offre de gestion de notes de frais issue de KDS : Neo Expense. Nous avons amélioré l'offre de KDS. Le rachat de KDS a été effectué au bon moment alors que depuis deux ans on note une tendance à la dématérialisation des notes de frais. Il faut d'ailleurs savoir que les entreprises peuvent désormais dématérialiser totalement leurs notes de frais. Il n'est plus nécessaire de stocker les reçus papiers. Des reçus digitaux suffisent désormais pour les impôts (NDLR: des photos des notes de frais).

Nous avons désormais une solution mobile qui intègre des outils de réservation et de gestion des notes de frais car certains voyageurs préfèrent réserver eux-mêmes. En effet lorsque j'ai été recruté chez Disney on m'a dit que mon rôle était de développer les solutions B2B2C. L'utilisateur final devient plus important. Et le digital joue un rôle clé.

Et KDS nous a apporté son expertise du secteur digital. L'équipe de KDS est d'ailleurs devenue celle du développement digital pour l'ensemble du groupe American Express Gloabl Business Travel.

Business Traveler France : quels ont été les synergies issues de votre rachat de la société anglaise de voyages d'affaires Hogg Robinson Group ?

Julien Kauffmann : HRG avait beaucoup investi sur la qualité de service. Ils avaient cette culture de la qualité de service. Leur interface de back-office était meilleure également. Nous avons pu bénéficier de la complémentarité géographique de HRG. Cette société anglaise était très bien implantée dans le monde notamment en Asie et en Europe. HRG était le 4ème acteur du marché et cela nous a permis de renforcer notre présence sur de nombreux marchés. Nous étions déjà leader en France, aux Etats-Unis mais nous sommes devenus leaders au Royaume-Uni, en Scandinavie...
Nous venons par ailleurs d'annoncer le projet d'une joint-venture avec la société Kanoo qui va renforcer notre présence au Moyen-Orient (NDLR: American Express GBT détiendra 65% de la joint-venture scellée avec Kanoo Travel qui sera présente en Arabie saoudite, à Bahreïn, aux Émirats Arabes Unis, à Oman et au Qatar.
En Allemagne nous avons également racheté la société DER ce qui nous donne une position de leader.

Business Traveler France : certaines sociétés veulent développer leur propre monnaie digitale comme Facebook avec la Libra et les GAFA s'intéressent aux paiement comme Apple qui se lance sur ce marché avec Apple Card en partenariat avec la banque Goldman Sachs, Facebook avec Facebook Pay Pay ainsi que Google qui vise à proposer des comptes courants d'ici 2020. Qu'en est-il du groupe AMEX et quelles sont les innovations du groupe dans ce domaine?

Julien Kauffmann : ce n'est pas mon périmètre mais celui de notre maison mère. J'ai cependant été recruté pour développer le B2B2C et le paiement est au coeur de l'ADN d'American Express. Nous avons été les premiers à lancer un système de paiement disponible partout dans le monde avec les Traveller Checks, les premeirs à avoir lancé les cartes...Le groupe développe notamment actuellement des cartes virtuelles pour nos clients qui permettent de créer une moyen de paiement sans carte physique. Mais cela peut parfois poser des problèmes à des hôteliers dans certains pays qui ne connaissent pas ce système. Nous développons donc de nouvelles solutions digitales mais au sein de notre maison mère qui détient 50% d'AMEX GBT.

Business Traveler France : beaucoup de société françaises ont été rachetées ces dernières années et la France a perdu des parts de marché à l'export. Est-ce que cela a eu un impact sur le marché des voyages d'affaires en France?

Julien Kauffmann : il est vrai que la croissance du marché est bien plus forte en Asie qu'en Europe et en France, mais ce continent part de bien plus bas. Le marché des voyages d'affaires est bien orienté en Europe et en France et nous prévoyons une croissance du marché en 2018 et en 2019. Le marché des voyages d'affaires est très lié à l'évolution du PIB. En France, les sociétés du CAC40 sont des entreprises où les employés voyagent beaucoup. Et contrairement à ce que l'on peut penser les délocalisations entrainent aussi de nombreux voyages des équipes technique,s des ingénieurs des équipes R&D...En France, aujourd'hui notre principal axe de développement ce sont les entreprises de taille intermédiaire, les PME-PMI.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Aller en haut