Etes-vous pour ou contre le passage de la retraite de 62 à 64 ans?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. Refuser et s'abonner.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

La Commission australienne de la concurrence et de la consommation (ACCC) a bloqué le projet d’entreprise commune entre Qantas et Japan Airlines, déclarant que l'accord n'était « pas dans l'intérêt public ».

Les deux transporteurs avaient annoncé ce projet pour les liaisons entre le Japon et l'Australie/Nouvelle-Zélande en décembre 2020.

Mais l'ACCC a refusé ce rapprochement, déclarant que l'accord « conduirait probablement à une réduction de la concurrence à la reprise des voyages internationaux, au détriment des passagers voyageant entre l'Australie et le Japon ».

« L'ACCC ne peut autoriser un accord entre concurrents que si elle est convaincue que les avantages publics l'emporteraient sur les dommages causés à la concurrence », a déclaré le président de l'ACCC, Rod Sims. « Ce qui n’est pas le cas ».

« Les compagnies aériennes ont été gravement touchées par la pandémie et cela a été une période très difficile pour elles. Mais préserver la concurrence entre les compagnies aériennes est la clé de la reprise à long terme des secteurs de l'aviation et du tourisme, une fois que les restrictions sur les voyages internationaux seront assouplies. »

L'ACCC a conclu que l'octroi de l'autorisation « éliminerait non seulement la concurrence entre Qantas et Japan Airlines, mais rendrait très difficile pour d'autres compagnies aériennes d'opérer sur les liaisons entre l'Australie et le Japon ».

Pour sa part, Qantas a déclaré qu’elle était déçue par cette décision. Le de la compagnie aérienne, Andrew David, a déclaré :

« Un partenariat plus étroit entre Qantas et Japan Airlines aurait signifié plus de routes, de meilleures liaisons aériennes et plus d'avantages pour les voyageurs fréquents. Aucun de ces avantages ne sera réalisé après la décision de l'ACCC. Nous savons que la reprise des voyages internationaux sera lente et cahoteuse. Il faudra des années à l'ensemble de l'industrie du voyage et du tourisme pour se remettre complètement de Covid, il sera donc essentiel de bien définir les paramètres car les itinéraires clés seront reconstruits essentiellement à partir de zéro. C'est particulièrement regrettable pour le Queensland et Cairns, qui auraient bénéficié d'une route Qantas directe vers Tokyo…Sans pouvoir se coordonner avec JAL, et en particulier pour attirer les touristes japonais dans le nord du Queensland en utilisant la vaste portée marketing de JAL au Japon, les vols prévus entre Cairns et Tokyo ne sont tout simplement pas commercialement viables pour Qantas.
Nous avons longuement expliqué cette dynamique à l'ACCC, et nous ne sommes pas d'accord avec leur évaluation selon laquelle la route est viable sans l'alliance ».

  

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre le passage de la retraite de 62 à 64 ans?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS