Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

Du fait de manquements multiples, l’Etat italien va reprendre le contrôle des autoroutes…En France les sociétés d'autoroutes font la loi.

L’effondrement du pont autoroutier de Gênes en août 2018 avait causé la mort de 43 personnes. ELle avait mis en lumière la faiblesse des investissements des sociétés en charge de la gestion du réseau dont Atlantia.

De ce fait l’Etat italien a décidé de reprendre le contrôle de ses autoroutes un peu à l’image d’Alitalia.

Le contrôle d’Aspi la filiale autoroutière d’Atlanta qui appartient au Groupe Benetton va être transféré à la Caisse des Dépôts et des prêts italienne. L’Etat octroiera une compensation financière de 3,4 milliards d’euros. Atlantia détient aujourd’hui 88% d’asti.

Le gouvernement avait lancé un ultimatum avant de décider de révoquer la concession.

La prise de contrôle va avoir lieu via une augmentation de capital réservée à la CDP et l’achat d’actions par les investisseurs institutionnels.

En France les sociétés d'autoroutes remplissent les poches de leurs actionnaires

En France c’est un gouvernement de gauche, sous l’égide de Jospin qui a décidé d’ouvrir le capital des sociétés d’autoroutes au privé.

Et en 2005, Dominique de Villepin et son Ministre des Finances Thierry Breton privatisent totalement les autoroutes françaises. L’Etat a vendu ses participations pour 14,8 milliards alors que la Cour des Comptes estimait à 24 milliards la valeur des concessions. La privatisation des autoroutes a donc été validée par des gouvernements de droite et de gauche.

Plusieurs rapports notamment de la Cour des compte ont depuis  critiqué la rentabilité exceptionnelle des société autoroutes.

Un autre problème français est que les autoroutes, une fois rentabilisées auraient du être gratuites. Or on a continué à construire sans cesse des autoroutes pour mailler le territoire alors que comme pour les lignes de train à grande vitesse, elles ne peuvent être rentables que sur des liaisons à fort trafic du fait de leur coût très élevé au kilomètre.

Les français ont aujourd’hui un système qui les désavantage à deux niveaux : ils paient des péages toujours plus chers pour se déplacer et l’argent qu’ils paient (pour des autoroutes construites en grande partie grâce à des investissements publics passés) rentre dans les poches des quelques actionnaires des sociétés autoroutières.

Comme le souligne cet article de la Tribune la hausse des péages depuis leur privatisation a été constamment plus haute que l'inflation depuis 2006.

On a donc privatisé les profits d'investissements publics : il fallait y penser.

Il est à noter que le nouvel accord signé en 2015 comme le souligne cet excellent article de France Inter prévoit une augmentation des tarifs de péage de 2019 jusqu’en 2023 et un allongement des concessions et toujours plus de travaux.

Parallèlement de nouvelles portions publiques ont été cédées au privé comme celui dans les Landes au grand dam des touristes et malgré de très nombreuses manifestations d'opposition : il faut désormais débourser 7 euros pour un trajet avant gratuit et cette note risque de grimper dans les 20 prochaines années.

Cette affaire des autoroutes résume tout le mal français actuel : des politiques bien plus intéressés par l’argent que par le soucis de l’intérêt général et des dettes mal gérées du fait de dépense trop importantes qui incitent à privatiser des bijoux de famille. La France est ainsi relativement mal placée en terme de corruption en Europe selon Transparency International.  La France a perdu 2 places cette année pour se classer en 23ème position mondiale. L'ONG qui se félicitait de la création de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (Hatvp) et de l’Agence française anticorruption (Afa) ou le parquet national financier (PNF) risque d'être déçue alors que le gouvernement actuel envisage de supprimer le Parquet National Financier.

Il est à noter que dans les grands pays industriels concurrents de la France les autoroutes sont gratuites : en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. En Suisse un système de vignette vise à taxer les étrangers.

Il est à noter que non contentes d'engranger des milliards et d'avoir privatisé des investissements payés par l'ensemble des français les sociétés d'autoroutes voudraient désormais des concessions de routes nationales comme l'indique cet article de Sud Ouest.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: