Partagez cet article :
La Court Suprême a finalement validé le Décret migratoire de Donald Trump…

Le Décret migratoire décidé par l'administration Trump a finalement été réutilisé par la Court Suprême américaine.

Il y a quelques semaines Donald Trump avait nommé le Sénateur Neil Gorsuch à la Court Suprême américaine ce qui a modifié la majorité qui est devenue conservatrice. Une audition plus poussée doit avoir lieu cet automne concernant ce Décret. La Court Suprême décidera alors si cette interdiction de 90 jours pour les personnes voyageant vers les Etats-Unis depuis l'Iran, la Libye, la Somalie, le Soudan, la Syrie, et le Yémen sera supprimée.

En attendant les voyageurs se rendant aux Etats-Unis depuis ces six pays « et qui n'ont pas de relations de bonne foi avec une personne ou une entité américaine » ne pourront pas entrer dans le pays.

Donald Trump a indiqué que l'interdiction prendra effet dans les 72 heures à compter de la décision de la Court Suprême.

La Court Suprême a déclaré dans sa décision de lundi : « en termes pratiques, cela signifie que (le décret) puisse ne pas s'appliquer pour les citoyens étrangers qui ont une preuve crédible d'une relation de bonne foi avec une personne ou une entité aux Etats-Unis. Toutes les autres personnes devront se plier à la décision (du décret) ».

La décision indique aussi qu'elle autorisera une interdiction de 120 jours pour tous les réfugiés entrant aux Etats-Unis. Le mois dernier Donald Trump avait subi un revers quand un appel auprès d'une Crourt de justice avait suspendu la mise en place du Décret. Les juges avaient estimé que le Décret n'était pas conforme à la loi existante réglementant l'immigration.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


Aller en haut