Partagez cet article :

On critique beaucoup la SNCF ces derniers temps mais les performances de l'entreprise sont très honorables. Malgré une dette écrasante le groupe a réussi à se développer pour devenir un acteur qui compte à l'international…

La SNCF a enregistré une hausse de son chiffre d'affaires de 4,2% en 2017 à 33,5 milliards d'euros.

Malgré des investissements de 8,8 milliards d'euros le groupe a enregistré une marge opérationnelle en hausse de 16% )à 4,6 milliards et un résultat net récurrent de 679 millions d'euros.

Seul point noir: la dette de SNCF Réseau a encore augmenté de 1,7 milliard en 2017 pour atteindre 46,6 milliards.

« Les résultats 2017 démontrent la capacité du groupe SNCF - employeur et acteur économique majeur en France – à créer de la valeur et à la redistribuer dans tous les territoires où il opère. Et cela jusque dans son développement international, bénéfi- ciaire pour ses bases françaises, et signe de l’attractivité et du dynamisme économique de notre pays » a déclaré Frédéric Saint-Geours Président du conseil de surveillance du groupe SNCF.

On a beaucoup parlé cette année dans notre magazine de l'offre TGV, des développements en France mais il y a un point intéressant, c'est que la SNCF se développe fortement à l'international.

L'international représente désormais un tiers de l'activité du groupe et la SNCF vise 50% d'ici quelques années dont la moitié en Europe.

Ces derniers mois, OUI.sncf a réalisé l’acquisition de Loco2, une start-up technologique à haut potentiel au Royaume-Uni, afin d’enrichir la plateforme de distribution en Europe et conclu un partenariat stratégique avec Alibaba pour développer son activité sur le marché chinois.

L'activité de Voyages SNCF (désormais OUI.sncf) a ainsi progressé de +8,7% pour TGV France et de +8,4% sur l’Europe (+8,1% sur Eurostar et +12,0% sur Thalys).

SNCF Logistics a renforcé sa présence en Europe en acquérant 45% du groupe de fret ferroviaire BLS Cargo, filiale du suisse Bern Lotschberg Simplon.

Le pôle Logistique est devenu un point fort du groupe à l'international avec Geodis, TFMM et Ermewa. Le pôle logistique est en 8ème position mondiale et réalise 55% de son chiffre d'affaires à l'international sur 10,2 milliards de revenus en 2017 : un vrai succès. Il a ainsi dépassé l'objectif de plus de 50% des revenus à l'international pour le groupe.

Toutes les activités logistiques ont été en croissance en 2017.

Au niveau du transport urbain, l'autre point fort à l'international de la SNCF, Keolis est devenu en quelques années le leader du métro automatique et du tramway dans le monde avec 8 millions de clients. La société est le numéro un du transport urbain en France et le numéro 2 du stationement avec 150000 places gérées.

EFFIA Stationnement, constructeur et gestionnaire de parkings, 2ème opérateur en France, a réalisé sa première acquisition hors des frontières avec le belge Alfa Park.

Keolis propose également 20000 vélos en libre-service en France. La société a mis en place l'an passé des bus électriques entre Versailles et Vélizy ainsi qu'en Californie (Foothill Transit).

En 2017, Keolis a remporté de nombreux projets comme le métro d'Abidjan qui doit être livré pour 2021, le métro de Doha, le métro automatique d'Hyderabad en Inde, le renouvellement du métro de Melbourne, le contrat d'exploitation du métro de l'aéroport de Pudong à Shanghai...

Enfin l'activité Ingénierie (Systra) a signé de nombreux contrats comme la ligne à grande vitesse Kuala Lumpur-Singapour, l'automatisation de 2 lignes du métro de Bruxelles, la première ligne du métro de Bogota, la ligne 2 automatique du métro de Turin…

Au final on constate donc que la SNCF est une société dynamique mais qui peine du fait de sa lourde dette accumulée principalement du fait des investissements nécessaires à la construction et à l'entretien de son réseau (la dette liée aux lignes à grande vitesse reste minoritaire dans le poids total).

En 2017, les recettes d'exploitation du groupe SNCF n'ont pas couvert pas les besoins d'investissements (déficit de -2,05 milliards) et l'endettement (+0,7 milliard en 2017). Il est à noter que le taux de couverture des investissements par autofinancement est cependant en amélioration à 67% contre 52% en 2016.

La bonne marche du groupe SNCF ne se fera pas sans une remise à plat de sa dette liée en partie au activités de services publics de l'entreprise. A suivre...

www.sncf.com

 

Pour en savoir plus, perspectives 2018 :

Tous les métiers continueront à se réinventer en 2018 pour répondre aux exigences des clients avec toujours en socle la sécurité et la sûreté. SNCF poursuivra par ailleurs sans relâche ses programmes développés en 2017 afin de révolutionner ses fondamentaux de production opérationnelle et d’information des voyageurs. L’objectif est double : augmenter la qualité de la production en agissant sur les aléas du quotidien sources de retard et produire une information précise sur tous les canaux en temps réel.
En termes de développement commercial : la vie nomade sera notamment facilitée avec l’assistant personnel de mobilité et le démarrage du titre digital unique sur portable NFC, l’offre INOUI sera déployée sur 5 axes, le nombre de voyageurs OUIGO devrait doubler et OUIBUS poursuivre son essor en Europe. Le développement international se poursuivra avec Keolis, SNCF Logistics, AREP et Systra.
Ainsi, le chiffre d’affaires du groupe SNCF devrait progresser de plus de 3% en 2018.
La politique d’investissements sera encore plus soutenue en 2018 avec plus de 9,5 Mds€ engagés tous financements confondus, dont notamment :
• 5,2 Mds€ consacrés au réseau ferroviaire dont 2,7 Mds€ de renouvellement;
• 60 nouveaux trains en Île-de-France, 45 en Régions et 13 rames grande vitesse ;
• Des travaux massifs dans les gares (Nantes, Rennes, Lyon Part-Dieu, Paris Montparnasse, Saint-Lazare, Austerlitz et Nord. Couverture Wifi ou 3/4G sur tout le réseau Transilien, etc.
Par ailleurs, sont prévus 830 nouveaux logements et la réhabilitation de 1 700 logements dont 780 logements sociaux (330 M€ engagés). Et la cession de 34 ha de terrain pour permettre la construction de près de 3 000 logements.
Enfin, le groupe SNCF poursuit sans relâche ses efforts de réduction de coûts pour répondre à la demande de ses clients et se préparer à l’ouverture à la concurrence du marché ferroviaire domestique, tout en poursuivant ses recrutements à un niveau élevé : plus de 10 000 nouveaux collaborateurs attendus en France, dont la moitié dans les activités ferroviaires.

  
NE MANQUEZ AUCUNE INFORMATION : JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER!
DISCUTEZ DE CET ARTICLE, DONNEZ VOTRE AVIS, DONNEZ-NOUS UNE INFORMATION: CREEZ UN SUJET DANS LE FORUM
Aller en haut
Web Analytics