Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com
Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

Alors que l’OMS était plutôt neutre quant au variant indien, la chef scientifique de l’OMS a déclaré qu’il serait plus contagieux et qu’il pourrait être classé comme plus dangereux que le virus originel. Il pourrait également résister aux vaccins actuellement commercialisés…

Nous vous parlé il y a quelques jours du fait que plusieurs pays dont les Etats-Unis avaient décidé de suspendre l’arrivée des voyageurs en provenance d’Inde du fait de la flambée de l’épidémie.

Pour le moment l’OMS restait en retrait et n’affirmait pas que le variant indien était plus dangereux ou plus contagieux.

Changement d'avis de l'OMS vis à vis du variant indien

Or une déclaration récentede la scientifique en chef de l’OMS Soumya Swaminathan à l’AFP semble indiquer un changement d’avis de l’Organisation Mondiale de la Santé vis à vis de ce variant appelé B 1.617.

Il présenterait selon elle des mutations qui augmentent les transmissions et « peuvent aussi le rendre résistant aux anticorps qui se sont développés grâce à la vaccination ou à une contamination naturelle ».

Un variant bientôt classé comme plus dangereux et résistant aux vaccins actuels?

Ce variant contribuerait donc à la flambée épidémique en Inde et pourrait être classé prochainement par l’OMS dans la liste des variants plus dangereux que le virus originel du fait comme nous nous l’avons vu de sa forte contagiosité de sa capacité à passer outre les défense naturelles de la vaccination et de son taux de mortalité.

Selon Soumya Swaminathan, il sera difficile de lutter contre l’épidémie en Inde car elle concerne des « milliers de personnes et il se multiplie à une vitesse qu’il est difficile d’enrayer ». Pour elle la vaccination ne sera pas suffisante pour reprendre contrôle de la situation et il faudra attendre des mois ou des années pour que 70 à 80% de la population soit immunisée.

La solution passera donc en Inde par des mesures déjà prises dans d’autres paris du monde comme le port e masques, la distanciation sociale, l’interdiction des regroupements…

La plus grande priorité aujourd’hui est donc de contrôler l’épidémie en Inde et dans le reste du monde car plus le virus se réplique, «plus il se diffuse, se transmet ce qui augmente le risque de mutations et d’adaptations ». Comme pour la grippe, qui est un virus de la famille des coronavirus également, « les variants qui accumulent un grand nombre de mutations peuvent finalement devenir résistants aux vaccins dont nous disposons actuellement ».

Le nombre de nouveaux cas reste aujourd’hui à un niveau très élevé en Inde soit 3879 morts en 24H à la date du 10 mai 2021 selon Worldometer  et 329517 nouveaux cas. Des chiffres qui selon de nombreux experts seraient de plus sous-évalués.

Le variant indien va-t-il se diffuser en France et en Europe comme le variant anglais et quelles seront les conséquences?

Alors que l’Europe se déconfine progressivement, la situation en Inde devrait éveiller l’attention afin de ne pas relâcher les efforts trop vite. A ce titre, la France ferait peut-être bien de suivre l’exemple des Etats-Unis et de suspendre totalement l’entrée des voyageurs en provenance d’Inde.

Ces derniers jours plusieurs cas de variants indiens ont été détectés en Nouvelle-Aquitaine et au Havre dans un navire marchand. « Les investigations virologiques réalisées sur l’échantillon de deux prélèvements confirment la présence d’un virus dérivé du variant indien » avait confirmé l’ARS Normandie suite aux investigations menées sur les personnes contaminées au Havre. Rappelons que le port du Havre est très proche de Paris et de l'Ile-de-France, une région où la concentration de la population est très élevée.

Les personnels du navire marchand ont été mis en quarantaine et une personne a été hospitalisée. D’après des informations diffusées dans la presse locale, le navire en cause est le Fairway, un pétrolier sous pavillon singapourien.

Le Ministre de la Santé Olivier Véran a estimé lundi que 20 personnes ont été contaminées en France avec le variant indien.

Cinq groupements de cas ont été détectés dans le pays..

Si le variant indien s’avère bien résistant aux vaccins, la vaccination ne suffira pas à endiguer une nouvelle flambée de l’épidémie potentiellement en Europe et en France si le variant indien venait à se diffuser plus largement. Au regard des faibles mesures prises en France au niveau du contrôle des frontières, le variant indien risque comme le variant anglais de se diffuser largement au sein de la population…

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Passerez-vous vos vacances d'été en France en 2021?

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com
 
Aller en haut

Recevez notre Newsletter !