Etes-vous pour ou contre la suppression du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

La Cour Suprême vient de condamner les restrictions de voyage mises en place en Nouvelle-Zélande. Au Royaume-Uni, un rapport parlementaire estime que les restrictions de voyage liées au Covid ont été beaucoup trop loin. En France, on aimerait avoir de tels contre-pouvoirs...

Ainsi la COur Suprême néo-zélandaise a estimé que le gouvernement a agi de manière illégale avec la mise en place du contrôle aux frontières durant l'épidémie de Covid.

La juge de la Cour Suprême Jillina Mallon le gouvernement a agi « de manière illégale, déraisonnable et en violation de la Déclaration des droits qui stipule que tout citoyen néo-zélandais a le droit d'entrer en Nouvelle-Zélande ».

L'affaire a été portée au Tribunal via le collectif Grounded Kiwis qui estime que les néo-Zélandais ont été privés de leurs droits de rentrer au pays du 01 septembre au 17 décembre 2021.« La décision de la Cour Suprême montre que le choix n'a jamais été de garder les gens en vie ou de les laisser mourir. Il y a toujours des façons plus humaines de protéger les gens. Il y avait de meilleures idées et innovations à mettre en place si seulement ils avaient eu l'humilité de les étudier » note le quotidien néo-zélandais Stuff.

« La Cour Suprême a ainsi démontré que le retour des néo-zélandais au pays avait été empêché d'une manière qui n'était pas justifiée dans une société démocratique et libre, une critique très forte du gouvernement actuel » note 1News.
Le collectif a demandé des excuses au gouvernement. Le chef du parti ACT, David Seymour, a déclaré que des excuses, formelles ou informelles, mettraient du temps.

« Malheureusement, il semble de plus en plus que tout le monde réalise que le gouvernement a fait quelque chose de mal, sauf le gouvernement, qui semble incapable de contrition », a-t-il déclaré au quotidien RNZ

La Première Minsitre de Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern, a fait partie du programme des Young Global Leaders du World Economic Forum et est une disciple selon certains de Klaus Schwab et de son  Great Reset qualifié par certains de liberticide.

Au Royaume-Uni, un rapport parlementaire critique vertement les restrictions de voyage Covid mises en place par l'exécutif

Au Royaume-Uni, le parlement a également critiqué l'exécutif. Un rapport mis en place par des parlementaires estime que « les règles mises en place pour la gestion des voyages durant la pandémie étaient « disproportionnées par rapport aux risque causés à la santé publique et qu'elles ont engendré un choc financier sévère au secteur » note le Financial Times.

Huw Merriman le président du groupe conservateur pour le rapport note que « l'action du gouvernement a été incohérente. Elle a laissé l'industrie et les passagers confus et incapable de faire des projets ». Ces conclusions ont été publiées une semaine après un rapport du National Auit Office stipulant que « le gouvernement n'a pas pu démontrer que l'implémentation de ces mesures ont été positives ». Ce rapport a notamment fortement critiqué le système du classement des pays par couleur.

On aimerait avoir les mêmes contre-pouvoirs en France alors que le gouvernement classe toujours les pays par code couleur et que les non vaccinés doivent toujours se faire tester même au retour d'un pays vert, ce qui est totalement non scientifique alors que les vaccins protègent très peu des contaminations avec le variant Omicron. Au Royaume-Uni toutes les restrictions de voyage ont été levées en mars 2022 comme pour la majorité des pays européens hormis la France.

le Département des Transports anglais a déclaré que « dans le futur, l'approche par défaut du gouvernement sera d'utiliser les mesures les moins strictes, afin de minimiser autant que possible l'impact sur les voyages et celles-ci ne seront mises en œuvre que dans des circonstances extrêmes ».

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut