Bonne Année 2019 de la part de Business Traveler France, le magazine des globe-trotteurs du Business

Partagez cet article :

aer-bar-mumbai

Une énergie incroyable se dégage de Mumbai, cette mégalopole de 201 millions d'habitants. Une force d'attraction due en partie à l'aura du cinéma indien. Rien ne vaut une visite des studios de Bollywood pour comprendre pourquoi tant d'indiens rêvent de venir vivre le Bollywood Dream…

 

A priori, tout semble opposer Bollywood à Hollywood.

Alors qu'à la cité des anges ce sont des juifs qui ont créés les studios et les président encore, à Bollywood ce sont des acteurs et souvent des producteurs musulmans qui sont des stars adulées par le public hindou: Shahrukh Khan, Salmon Khan, Aamir Khan. Un point commun relie pourtant ces deux communautés: elles sont minoritaires dans les deux pays.

Encore plus qu'à Hollywood, les stars bollywoodiennes sont de véritables idoles pour le pubic.

mannat-maison-sharukh-khanIl n'est qu'à voir la foule de groupies qui attendent des heures sous un soleil de plomb devant l'immeuble de la star Shahrukh Khan, appelé Mannat située dans la banlieue chic de Bandar au nord de Mumbai (en photo ci-contre).

Un quartier où les prix de l'immobilier atteignent des sommets comme dans le quartier de Berverly Hills à Los Angeles: comptez 10 millions de roupies pour un appartement d'environ 29 M2, soit tout de même 1600000 euros pour un petit studio.

Un prix quasi-identique aux quartier les plus chics de Paris:

Comme à la Cité des Anges les acteurs de Bollywood sortent dans des lieux aux tarifs stratosphériques pour un ouvrier indien gagnant 70 roupies par jour comme le très chic night-club Enigma logé dans l'hôtel Marriott ou l'Aer du Four Seasons.

A l'Aer, le tarif d'une boisson peut dépasser les 1000 roupies, soit plus de 10 fois le salaire journalier d'un ouvrier indien.

L'Aer reste malgré tout un bar incoryable d'où l'on jouit d'une vue stupéfiante à 360° de la mégalopole (voir photo en introduction).

Pourtant derrière tout ce bling bling, comme à Hollywood, l'envers du décor est bien moins rose: il y aura peu d'élus pour de nombreux postulants.

Une industrie cinématographique encore artisanale

Car à Bollywood, les postulants sont prêts à tout pour sortir de la misère et la concurrence est rude.

Les conditions de travail sont par ailleurs encore bien plus difficiles qu'à Los Angeles: l'industrie cinématographique de Bollywood est restée artisanale et son financement reste encore bien opaque.

studio-esel-mumbaiRien de tel qu'une visite aux studios Esel pour découvrir l'envers du décor.

Situé à l'écart du centre-ville de Mumbai en Banlieue est, le studio Esel a racheté un ancien village dont il utilise les décors.

En passant le portail gardés par deux sbires «pas tibulaires mais presque», on est étonné de découvrir un petit village endormi au milieu de l'agitation frénétique habituelle à Mumbai.

Sur la place du village, silence, on tourne!

Un acteur de Bollywood ajuste ses lunettes noires et répète son texte, pendant qu'un actrice glamour se refait une beauté.

La vie d'un acteur à Bollywood est harassante: sous le soleil de plomb de Mumbai, répéter une scène une cinquantaine de fois prend souvent l'allure d'un marathon.

Par ailleurs, les acteurs tournent souvent plusieurs films différents dans la même journée: ils doivent ainsi passer en deux heures d'un rôle de truand à celui d'un tombeur.

Ceci afin d'augmenter leur chance de jouer dans un film à succès... et de gagner plus d'argent.

En effet seuls 20% des 1000 films tournés chaque année gagnent de l'argent!

studio-esel2-mumbaiHormis des stars vedettes comme Shahrukh Khan, les acteurs sont souvent assez mal payés.

Certains acceptent même de jouer gratuitement et sont rémunérés uniquement si le film est un succès.

Bollywood: une longue histoire...

L'histoire de Bollywood est une longue épopée comme à Hollywood et ne date pas uniquement de ces 20 dernières années.

Le premier film muet y a été tourné en 1913 (Dadasaheb Phalke), puis le premier film parlé en 1931 (Alam Ara).

Suite à l'indépendance indienne, l'industrie a connu une forte expansion appelée l'âge d'or du cinéma indien.

Une visite aux Studios R&K, plonge le visiteur au coeur de l'aventure bollywoodienne.

La salle des costumes à l'insupportable odeur de camphre, expose les habits portées par les stars du cinéma de l'époque et met en avant des reliques quasi sacrées comme le piano sur lequel a joué Raj Kapoor, la star qui a fondé ces studios mythiques.

raj_kapoorRaj Kapoor (en photo ci-contre) a été l'acteur vedette du studio et les affiches de ses films ornent encore les couloirs du complexe.

Barsaat, un film interprété et réalisé par Raj Kapoor a été l'un des plus grand succès du cinéma indien.

Plus tard, une petite révolution est apparue dans les années 90-2000: la notoriété du cinéma indien a dépassé les seules frontières de l'Inde pour connaître un succès croissant au niveau mondial.

Les films de Bollywood sont devenus très populaires au Bangladesh, au Népal, au Pakistan, au Sri Lanka, mais aussi en Europe, particulièrement au Royaume-Uni où les films indiens font souvent parti du top 10…

Et chose impensable auparavant, le succès des films de Bollywood inspire même désormais Hollywood: les producteurs de Los Angeles se sont inspirés des scènes de danse et de chant des films indiens pour faire renaître des comédies musicales à succès à l'image des films Moulin Rouge, Chicago, Dreamgirls...


Bollywood: un pouvoir d'attraction incroyable envers les indiens

Aujourd'hui si Mumbai est devenue cette immense mégalopole, c'est en grande partie grâce au pouvoir d'attraction de Bollywood qui fait miroiter aux provinciaux des rêves de gloire et d'argent.

En Inde, le Bollywood Dream a désormais (presque) remplacé l'American Dream, pour le meilleur (la formidable croissance de l'économie de la ville dont les 19 millions d'habitants payent 40% de toutes les taxes payées en Inde) ou pour le pire (l'incroyable pollution de la ville).

Il est vrai que le succès de certaines stars issues des bidonvilles voisins excite les imaginations.

A Mumbai désormais tout est possible…

INFORMATIONS PRATIQUES:

Agence de voyage:

Nous tenions à remercier Bollywood Tours sans qui cet article n'aurait pu être écrit.

Bollywood Tours organise des visites guidées des studios, des maisons des stars et d'anciens cinéma de Mumbai: une visite à ne pas manquer lors d'un séjour à Mumbai pour découvrir l'étonnant dynamisme du cinéma indien.

Les tarifs avoisinent 135 dollars par personne (165 dollars avec transfert depuis votre hôtel) pour une demi-journée ( déjeuner, visite des studios, maisons de stars, cinéma). www.bollywoodtours.in.

Skype:bollywoodtours

Adresse: 23,Manohar Das street ,Hotel Sheel Building, Fort Area, Mumbai -400001. Téléphone: +91-9820255202 (24/7), +91-22-65282097,Fax:+91-22-22693755.

Y Aller:

Austrian Airlines vient de lancer un vol direct reliant Vienne à Mumbai. La compagnie offre des correspondances faciles au départ de Paris et offre de bonnes prestations tant en classe affaires qu'économique à un excellent rapport qualité-prix. Voir www.austrian.com.

Lieux pour rencontrer des stars:

Les lieux fréquentés par les stars se situent principalement dans les quartiers branchés de Juhu et Bandar au nord de la ville ou éventuellement à Worli un peu plus au sud.

- night-club Enigma au sein de l'hôtel Marriott, Juhu Taha Road, Juhu.

- bar Aurus, 12 Nichani Kutir, Juhu Tara Road, Juhu. Un bar baroque avec une terrasse offrant une belle vue sur Juhu Beach.

A Bandar:

- Olive Bar & Kitchen: 14 Union Park Khar, Bombay (Mumbai)
Telephone: +91 22 600 8248. Un bar branché fréquenté par les top-models et les acteurs.

A Worli:

- Shiro Lounge bar: Bombay Dyeing Mill Compound, Worli. Un bar restaurant chic.

- Aer: le bar de l'hôtel Four Seasons situé en haut de la tour offre une vue à 360° sur Mumbai.

 

Quelques bons films indiens:

- 3idiots (comédie),

- Wanted (action),

- Ghajini (action),

- Yamla Pagla Deewana (comédie).

- Deewar,

- Barsaat,

- Mother India.

Non réalisé à Bollywood: Slumdog Millionaire (superbe et poignant film dirigé par un réalisateur anglais sur un enfant des bidonvilles qui devient millionnaire).

Crédits Photos: BusinessTravel.Fr, Four Seasons, Wikipedia.

1 Population estimée selon les Nations Unies :http://esa.un.org/unpd/wup/index.htm

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

DISCUTEZ DE CET ARTICLE, AJOUTEZ UNE INFORMATION: CLIQUEZ SUR CE LIEN

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


REPORTAGES ASIE

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Avez-vous déjà acheté un billet en classe économique premium ?
Aller en haut
Vols en promo, cliquez ci-dessous: