Partagez cet article :

A moins d'une heure des gratte-ciels de Francfort se trouvent les vignobles endormis de la région de Rheingau et un hôtel exceptionnel.

Dans le vin, la mode est changeante, et les préférences oscillent du vieux au nouveau monde, mais une chose est sûre : le vin allemand semble ne jamais être à la mode. Parlez-en à n'importe qui et vous êtes susceptible de vous voir répondre sur un ton égrillard : "Ah, Blue Nun et Liebfraumilch." ou bien "Et où ils le mettent, le sucre."

Quel dommage... L'Allemagne a pourtant une tradition de vinification qui remonte à l'Empire romain, et son vin léger et fruité change un peu de notre classique Chardonnay. Il est bon cependant d'admettre que le vin allemand est peut-être un goût acquis (il faut apprendre à l'aimer) - et il ne peut y avoir de meilleur endroit pour l'acquérir que le Schloss Reinhartshausen Kempinski, seul hôtel cinq étoiles en Europe possédant son propre vignoble.

rheingau-vigne.jpgA seulement une demi-heure à l'ouest de Francfort, la propriété est située au coeur du Rheingau, l'une des meilleures zones vinicoles d'Allemagne. La clef de son succès, c'est sa topographie unique : c'est ici que le Rhin change de cap pour son voyage de 1000 km vers le nord, des Alpes suisses aux Pays-Bas ; à cet endroit précis, il va d'est en ouest. Les versants de la montagne font face au fleuve et au sud et offrent donc les conditions parfaites à l'épanouissement de la vigne.

Le château de Reinhartshausen produit son vin depuis le XIVème siècle et possède aujourd'hui un domaine viticole de plus de 100 hectares, pour une production annuelle avoisinant les 600 000 bouteilles. Un vin en grande partie issu du cépage Riesling, qui prospère dans la région ; son mélange d'arômes de fleurs et d'acidité le rendent idéal pour la préparation d'une large gamme de vins blancs.

Schloss Reinhartshausen fait pleinement usage de ses cultures de Riesling, et produit de tout, du Sekt - sec et mousseux, qu'il fournit à tous les hôtels Kempinski du monde pour leur champagne maison - au Eiswein, doux et sucré, fabriqué à partir de raisins qui ont gelé sur la vigne puis ont été pressés avant leur dégel.

rheingau-ile.jpgGrâce à la Mariannenaue, la plus grande île du Rhin, le domaine produit également des vins issus de cépages que l'on retrouve habituellement dans des climats plus doux. Lorsque l'air froid descend de la montagne, il est arrêté par le fleuve, ce qui permet aux 60 hectares de l'île d'offrir les conditions idéales à la culture du Sauvignon.

Si le domaine produit aussi du vin rouge en petite quantité, restez-en plutôt au blanc qui, selon la population locale, ne vous donnera jamais de maux de tête. Tous ces produits sont en vente dans la "Vinothek", un bâtiment séparé à l'est de l'hôtel et dont le personnel vous initiera à la complexité de la vinification allemande.

Une partie des caves à vin remonte au début de la production, à l'époque médiévale, lorsque le domaine appartenait aux Chevaliers d'Allendorf. Mais le bâtiment principal du Schloss date de 1800, lorsque le comte de Westphalie a acheté la propriété et détruit le fort qui se trouvait sur le site. A la place, il a bâti une demeure élégante, haute de plafond, aujourd'hui elle est de l'hôtel ; et, quelques années plus tard, il a fait l'acquisition de l'île pour y aménager les jardins à la française qui descendent vers le fleuve.

L'histoire du Schloss moderne, cependant, ne commence vraiment qu'avec la princesse Marianne de Prusse, une femme redoutable et fascinante. Elevée à Berlin, elle a épousé son cousin Albrecht qui s'est avéré être un vrai coureur de jupons ; après l'échec de la procédure de divorce, elle a fait ses bagages et s'est lancée dans un long voyage autour de la méditerranée avec son cocher, avant de donner naissance en 1849 à son fils illégitime, Johannes, en Sicile. Après cela le divorce n'a plus posé problème ; elle a alors acheté Schloss Reinhartshausen afin d'y accueillir sa famille, elle-même et les quelques 600 tableaux qu'elle avait accumulés à Rome.

rheingau-chateau.jpgComme il n'y avait pas assez de place pour sa collection, elle a ajouté un édifice central qu'elle a ouvert au public (elle a également financé la construction de la première église protestante de la petite ville de Erbach, près de Schloss, en hommage à son fils mort en 1861). Bien que ses descendants aient vendu beaucoup de ses oeuvres d'art, plus de 300 sont toujours exposées dans l'hôtel, tandis que les cours sont peuplées de statues issues de sa villa sur le Lac de Côme.

C'est en 1991 que Schloss Reinhartshausen a été reconverti en hôtel, avant de rejoindre le groupe Kempinski dix ans plus tard (c'est aussi un membre du groupe "Small Leading Hotels of the World"). Le bâtiment principal ne compte que 54 chambres et suites, toutes avec vue sur le fleuve ; sept suites et deux chambres supplémentaires ont été ajoutées l'an dernier lors de la restauration du Herrenhaus, une structure séparée qui faisait à l'origine partie de la cave et qui comprend, dans une des chambres du rez-de-chaussée, une petite chapelle du XVIème siècle.

L'hôtel dispose également d'un nombre impressionnant de salles de réunion, des arches basses du Schlosskeller à l'immense Kelterhalle (initialement utilisé pour le pressurage du raisin et maintenant comme lieu de concert) en passant par les élégants salons du bâtiment principal.

rheingau-cave.jpgDans la région, l'établissement est réputé aussi bien pour son vin que pour sa cuisine, en particulier pour ses produits maison. Lors des après-midi ensoleillés d'été, les clients attendent parfois des heures pour avoir le privilège de déguster un café ou un cake tout juste sorti du four sur la vaste terrasse ; dans le très bon restaurant Prinzess von Erbach, le pain et même le chocolat sont fait-maison (pour ceux qui recherchent quelque chose de moins formel, le Schloss Schanke - près de la cave à vin - propose d'excellentes spécialités locales à des prix étonnamment bas, le tout dans un cadre rustique traditionnel).

La période estivale, avec ses vignes luxuriantes et ses rosiers en fleurs, est indéniablement le meilleur moment pour visiter la région. Eltville, à seulement 20 minutes de marche le long de la rivière de l'hôtel, est l'une des "villes des roses" officielles de l'Allemagne. C'est là, entre autres, que se déroule le festival de musique classique qui a lieu en juin, juillet et août.

CONTACT Schloss Reinhartshausen Kempinski, Hauptstrasse 41, Eltville-Erbach ; tel +49 6123 6760 ; KEMPINSKI

 



KLOSTER EBERBACH

rheingau-kloster.jpgQuelques heures de marche dans les collines derrière le Schloss (ou bien 15 minutes en voiture, pour les paresseux) vous mèneront au Kloster Eberbach, l'un des monastères médiévaux les mieux conservés d'Allemagne.

Le Kloster a été fondé en 1135 par l'ordre cistercien. De l'extérieur, avec sa façade immaculée et son toit d'ardoise, la bâtisse semble étonnamment moderne mais, une fois à l'intérieur de ses murs en pierres anciennes, on comprend tout de suite pourquoi l'endroit a été choisi comme lieu de tournage du film Le nom de la rose.

Les austères voûtes de style roman sont les bienvenues après les excès gothiques omniprésents en Allemagne. Le long des murs se succèdent les tombes de moines et d'évêques à l'air féroce, qui ont dû être bien robustes pour avoir réussi à vivre ici - car si dans la chaleur de l'été, les salles voûtées sont délicieusement fraîches, en hiver, le froid vous glace jusqu'aux os.

Dès le Moyen-Âge, le monastère a été le centre de la viticulture dans la région, comme en témoignent les imposants pressoirs à vin en bois datant du XVIème siècle exposés au Lay Brothers' Refectory (sur l'un d'eux figure l'inscription : "Vinum delectat et laetificat cor hominum" - "Le vin délecte et élève le coeur de l'homme").

Le vignoble produit encore plusieurs bons crus, qui peuvent être dégustés dans le Kloster Schanke. Avec sa belle salle à manger ancienne meublée de tables en bois, ce restaurant est très prisé par la population locale ; le week-end, on s'y rend pour déguster l'excellente cuisine fait-maison (à la fois copieuse et légère) servie par des jeunes filles en costume traditionnel, et boire le Riesling au verre.

CONTACT KLOSTER .

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...


NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Avez-vous déjà acheté un billet en classe économique premium ?
Aller en haut
Vols en promo, cliquez ci-dessous: