La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

La France est l'un des principaux investisseurs en Russie. Le départ des entreprises françaises serait un suicide collectif alors que l'histoire a montré que nos concurrents ont profité de notre départ d'autres pays comme en Iran ou en Birmanie...

Avant de parler des sanctions rappelons l'histoire. En 2014, un coup d'état financé en partie par les Etats-Unis a permis de renverser une gouvernement élu plutôt pro russe par un gouvernement favorable aux américains. Ces faits sont documentés en détail dans le documentaire du réalisateur américain Oliver Stone, Ukrain on Fire. Suite à ce coup d'état, les provinces russophones sont marginalisés et décident de déclarer leur indépendance alors que la langue russe est discréditée et n'est plus langue officielle dans le pays. S'en suit une guerre civile atroce qui fait des dizaines de milliers de morts et qui conduit comme prévu par la fondation américaine Rand à une guerre avec la Russie qui vient défendre les populations meurtries. Quel a été l'intérêt pour la France de cette initiative américaine en Ukraine? Aucun car la France a intérêt à ce que l'Europe soit en paix avec une économie florissante. L'Ukraine en restant neutre aurait connu une croissance économique forte. De bonnes relations avec la Russie auraient permis un développement mutuel et l'accès aux ressources de la Sibérie très importantes pour l'économie européenne.

Mais voilà que nos gouvernements ont décidé de prendre partie contrairement aux principes de la politique gaullienne d'équilibre entre les grandes puissances?

C'est justement cette politique qui avait permis à la FRance d'être l'un des pays les plus aimés dans le monde et d'avoir de bonnes relations avec la plupart des pays du monde. Or depuis quelques années cette politique a été supprimée et la France s'est alignée systématiquement avec les Etats-Unis. Cela a conduit pour les entreprises françaises à la perte de nombreux marchés comme l'Iran. En Iran, par exemple Peugeot vendait près de 700 000 voitures en kit fabriquées en France (site Aulnay) et assemblées en Iran par son partenaire Iran Khodro. Ce dernier fabrique maintenant tout sur place. Depuis 2016, Peugeot était revenue en Iran mais le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire risque encore une fois de faire mal au groupe français. Total a également perdu South Pars, plus grand champ gazier dans le monde, remplacé par CNPC.

En Birmanie, Total est partie pour sanctionner le pays et Chevron a repris les positions du groupe.

Cette politique d'alignement sur les Etats-Unis conduit en fait les entre^prises françaises à perdre leurs principaux marchés.

Aujourd'hui après les sanctions terribles affligées à l'économie russe voilà qu'on demande aux entreprises françaises de quitter le pays.

Alors que la France est l'un des principaux investisseurs en Russie. Notre pays compte 700 filiales d'entreprises françaises qui emploient 200000 personnes. La France est ainsi le premier employeur étranger en Russie et exporte pour 7 milliards d'euros selon le Ministère d el'Economie.

Renault y est très présente de même que la grande distribution avec Auchan, Leroy Merlin, Decathlon, Bonduelle, Danone ou Lactalis dans l'alimentaire, Saint Gobain, Air liquide dans l'industrie, Accor dans le tourisme, BNP? Le Crédit Agricole et la Société Générale dans la banque, Engie avec son investissement dans Nordstream 2 et Total dans le secteur de l'énergie. Renault est ainsi le premier producteur de voitures en Russie avec la filiale Lada Avtovaz et les manœuvres américaines risquent de conduire au même sort que Peugeot en Iran c'est à dire la perte de ce marché clé. La filiale russe représentait l'an passé la moitié du résultat opérationnel courant de la division automobile de Renault.

Certaines entreprises ont montré qu'elles n'étaient pas naïves contrairement au gouvernement français en comprenant que les sanctions servent avant tout leurs concurrentes. Ainsi Leroy Merlin et Auchan ont annoncé en toute logique qu'elles ne fermeraient pas leurs magasins en Russie. Total a annoncé qu'elle resterait en Russie, mais n'achètera plus de pétrole et de produits pétroliers russes d'ici la fin de l'année. BNP Paribas et le Crédit Agricole ont annoncé l'arrêt de leurs activités contrairement à la Société Générale.

Au final il est intéressant de voir que l'Europe et la France ont tout à perdre avec cette guerre au contraire des américains : leur approvisionnement de gaz et de matières premières à bas prix, leur implantation économique en Russie, la déstabilisation au cœur de l'Europe. Ce sont la France et l'Allemagne qui ont voulu la diplomatie en négociant les accords de Minsk avec la Russie et l'Ukraine qui n'ont jamais été appliqués par le gouvernement ukrainien.

Parallèlement tout a été fait pour inciter à une guerre via le coup d'état de 2014, l'équipement des forces armées ukrainiennes, l'implantation de biolabs...Ceci financé principalement par les américains.

Les français et les dirigeants d'entreprises doivent arrêter d'être naïfs: nous menons une guerre économique globale et les américains sont nos partenaires mais aussi nos concurrents et parmi les plus redoutables. Bizarrement nos dirigeants depuis quelques années semblent plus favoriser les intérêts étrangers que les intérêts français en vendant de grandes entreprises industrielles stratégiques comme Alstom, Alcatel, Technip ce que ne font pas les dirigeants américains. Ce qui est paradoxal c'est que nos dirigeants ont été élus grâce à l'argent des industriels français qui pâtissent aujourd'hui de cette politique. Cette guerre permettra-t-elle enfin aux grands industriels français de comprendre qu'ils ont intérêt à soutenir dans le futur des dirigeants patriotes? Réponse d'ici fin avril dans les bulletins de vote des présidentielles...

Rappelons une maxime de Charles de Gaulle : les états n'ont pas d'amis, ils n'ont que des intérêts. Et l'intérêt de la France n'est pas celui des Etats-Unis. L'intérêt de la France est d'être en bon terme avec la Russie et qu'il y ait la paix en Europe tout en s'assurant un approvisionnement énergétique à bas coût.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

Aller en haut