Partagez cet article :

Guillaume Pepy se targue d'un taux de ponctualité de 93% sur les 5 derniers mois en 2019. Une étude de l'ARAFER indique qu'un train sur 6 a été en retard en 2018...

La SNCF ne semble pas être d'accord avec l'ARAFER mais c'est l'autorité qui semble avoir raison.

Selon le rapport annuel de l'autorité de la qualité de service dans les transports, 17,8% des trains de la SNCF ont été en retard en 2018 contre 11,7% en 2013.

Cela représente donc environ 1 train sur 6 et une forte augmentation par rapport à 5 ans plus tôt. On compte même un train sur 4 en retard pour les TGV dont 24% sont arrivés en retard de 5 minutes ou plus en 2018.

Sur 114 millions de passagers TGV en 2017, 26 millions ont subi un retard de plus de cinq minutes par rapport à l'horaire théorique et environ 4,3 millions ont du faire face à un retard supérieur à 30 minutes. Seuls 1,6 million de passagers ont profité de la fameuse garantie G 30 qui rembourse 25 % du prix du billet.

Il n'y a qu'au niveau des transports en Ile-de-France que les retards n'ont pas augmenté même si les objectifs de ponctualité n'ont pas été atteints.

Les retards causent un vrai désagrément aux passagers. Lors d'une interview au JDD, Guillaume Pepy estime que la situation se serait grandement améliorée dernièrement.

Selon ses propos, la SNCF aurait connu un taux de ponctualité de 93% ces 5 derniers.

Cela reste à voir d'autant Que le rapport 2019 de l'ARAFER ne sera publié que d'ici quelques mois.

En attendant, la SNCF explique les retards de 2018 par les grèves et les travaux sur le réseau ainsi que par la forte hausse de fréquentation des gares tous trains confondus.

 Selon une étude réalisée par la SNCF sur 200000 trains, les départs sont souvent retardés car les passagers manquent de temps pour descendre ou monter des wagons du fait de la forte hausse de la fréquentation et d'une signalétique peu claire.

Pour inverser cette tendance, la SNCF compte revoir la signalétique et le système de réservation. Les passagers d'une gare n'auront plus des places dans une même voiture.
L'oubli ou l'abandon des bagages est aussi une cause de retard avec environ 8000 bagages abandonnés en 2018 contre 5000 en 2016.

Un chenil a été installé gare de lyon avec une brigade cynéphile pour lutter contre ces abandons: 1500 bagages ont pu être contrôlés. Elle a testé également une nouvelle fonctionnalité sur 20 trains: l'envoi de SMS aux passagers d'un train lorsqu'un bagage est trouvé. Une mesure efficace puisqu'ainsi 50% des bagages oubliés ont pu être récupérés.

Selon l'ARAFER, la moitié des retards pourraient être évités car ils sont causés à hauteur de 66% par la défaillance du matériel, des problèmes en gare, la conduite des trains ou la mauvaise préparation des trains.

Espérons qu'en 2019, le taux de ponctualité de la SNCF s'améliore pour le bien être des passagers...

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

NEWSLETTER

Cet article, ce site vous a plu? Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

 

Aller en haut

Cliquez ci-dessus pour voir la nouvelle cabine