La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Les passagers voyageant en classe éco vont-ils bientôt devoir payer pour la restauration à bord sur les vols court-courriers?

swiss a320

En mars dernier, le quotidien suisse Tages Anzeiger a posé cette question : va-t-on devoir payer la restauration chez Swiss? A cette époque ce n'était encore qu'une rumeur.

Mais depuis on en sait plus. Dernièrement le Tages Anzeiger a publié un nouvel article: Swiss veut demander aux passagers

Selon cet article un groupe de travail a été mis en place à Genève pour examiner les différentes offres de restauration qui pourraient être mises en place sur les vols court-courriers. Il semble de plus en plus probable que les passagers aient à payer. Un porte-parole de Swiss a déclaré : «nous travaillons sur différents concepts pour améliorer l'expérience de voyage des passagers au départ de Genève».

Quelle que soit la décision elle sera prise cet automne. Sans doute d'ici la fin octobre pour le début de la saison hiver.

Pourquoi au départ de Genève?

Les vols court-courriers de Swiss perdent de l'argent au départ de Genève. La compagnie doit faire face à une forte concurrence de la part notamment d'Easyjet qui domine le marché. Cette dernière est bien plus forte à Genève qu'à Zurich le principal hub de Swiss.

Selon les chiffres publiés par rts.ch en 2016, Easyjet détenait 40% du marché à Genève contre 15% pour Swiss.

Le Tages Anzeiger indique qu'Easyjet a basé pas moins de 14 avions à Genève.

Le CEO d'Easyjet Suisse vise une hausse de 10% du trafic passagers pour 2017.

Les médias locaux ont indiqué que Swiss perdait jusqu'à 30 millions de francs suisses par an à Genève. Et le CEO de Swiss, Thomas Klurh souhaite que les opérations à Genève deviennent bénéficiaires d'ici fin 2018.

Sinon la maison mère de Swiss, le groupe Lufthansa pourrait positionner des avions de ses low-cost Eurowings pour reprendre les opérations à Genève comme elle va le faire pour Brussels Airlines.

Ces derniers temps Swiss a utilisé Genève comme un laboratoire pour de nouvelles idées.

C'est à Genève que Swiss a lancé son tarif avec bagage à main il y a 4 ans.

A cette époque il s'agissait d'un grand changement pour une compagnie qui avait toujours mis en avant son offre de qualité pour tous les pasasgers.

Finalement on peut rappeler que Swiss a étudié le paiement de la restauration à bord il y a 15 ans. Ce fut quand Lufthansa racheta Swiss que cette idée fut mise au placards.

Nous avons demandé des précisions à Swiss quant à la restauration à bords, un port-parole a déclaré : «Nous travaillons sur différents concepts pour améliorer l'expérience passagers pour nos clients vols au départ de Genève. Nous prévoyons de les lancer à l'automne et nous fournirons des informations en temps voulu.»

 

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

 

 

SONDAGE

La France a le pire déficit commercial de l'UE. Pensez-vous que l'export devrait être une priorité du gouvernement?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut