Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Après le Covid, voyager ne sera plus jamais comme avant? Dans tous les cas les acteurs du tourisme vont devoir s'adapter à de nouveaux usages et les start-ups du tourisme présentes au salon TIS à Séville sont là pour les aider...

Le Covid-19 a bouleversé le monde du voyage : les voyages long-courriers ont été réduits quasiment à néan et de nouvelels pratiques ont du s'imposer comme le port du masque, les pass sanitaires dans certains pays (très critiqués) ou la mise en place de QR code dans les restaurants.

Pour la reprise en toute sécurité, la gestion de l'affluence va être un point critique à surveiller pour de nombreux opérateurs touristiques.

Ainsi la ville de Séville a décidé d'installer une réseau de de senseurs connectés via WiFi dans son centre-ville pour analyser comment se déplacent les touristes en temps réel et comprendre leurs motivations/préférences. C'est la technologie de la société Gallus qui sera mise en place. Il sera ainsi possible de savoir combien de touristes visitent la ville en temps réel combien de temps ils restent dans le centre-ville. L'objectif dans le futur pourrait être notamment d'orienter les visiteurs vers des quartiers moins connus mais tout aussi intéressant afin d'éviter le tourisme de masse ou le surtourisme. La start-up Bobee Spot vise quant à elle ç faire découvrir de nouvelles destinations en dehors du tourisme de masse.

Une start-up française, Affluences, a développé une solution basée sur différents types de senseurs pour informer les visiteurs sur la fréquentation d'attractions touristiques. Elle signé des partenariats notamment avec le musée du Louvres, Orsay et la Tour Eiffel.
Une autre start-up UpperEat, a eu l'idée de profiter de la faible affluence des restaurants en semaine pour développer leur clientèle d'entreprises en B2B. Elle vise à offrir un service global aux restaurants notamment la vente de leur offre et permet aux entreprises de réserver directement des tables.

Dans la restauration justement, une technologie s'est imposée désormais dans nos vies : le QR Code. Ces codes à deux dimensions permettent de coder plus d'informations que les codes-barres traditionnels.

On utilise les QR Codes pour valider son pass, obtenir des informations touristiques en se promenant ou lire les menus des restaurants. La start-up française, Edgar, mise sur cette technologie pour améliorer l'expérience des clients au restaurant en offrant un menu digital, un rappel client intégré (pour laisser ses contacts dans le cadre du Covid) et le paiement de l'addition via mobile. La start-up affirme que sa solution a permis d'améliorer les notes des restaurants grâce à des avis pré-rédigés publiables en un clic sur les réseaux sociaux.

L'intelligence artificielle et le big data promettent également de révolutionner les modèles dans l'industrie touristique. La start-up RookieWise connue auparavant sous le nom de Triporate promet une nouvelle solution technologique aux agences de voyage en les connectant automatiquement avec des fournisseurs et des clients en utilisant des algorithmes d'intelligence artificielle. Elle vise à offrir les mêmes possibilités aux petites agences de voyages d'affaires qu'aux grandes : en Espagne 7 agences de voyages d'affaires détiennent 48% du marché.

The Data Appeal Company via son Studio permettra d'offrir un ensemble de donnée sans pareil sur une destination voire un pays entier : tarifs des hôteliers, fréquentation ou saturation des attractions ou l'impact des catastrophes, épidémies...

A l'heure du Covid, la sécurité des voyageurs est de plus en plus fondamentale ce qu'a compris une jeune pousse espagnole.

TravelFine veut populariser les assurances voyages auprès des clients espagnols alors que seulement 30% des touristes espagnols partent avec une assurance voyage contre 75% au Royaume-Uni. La société vise à convaincre 77% des voyageurs espagnols à s'assurer via une application mobile qui permet en cas de problème de joindre un conseiller ou de suivre son dossier via téléphone, email, Whatsapp, chat...

Les solutions technologiques applicables au voyage sont infinies alors que la technologie a grandement facilité la vie de nombreux voyageurs ces dernières années. On pense notamment à Google Maps et son intégration des transports en commun ou de Google Translate qui permet de se sentir à l'étranger comme chez soi. Nul doute que ces nouvelles technologies vont permettre d'explorer des lieux difficiles à visiter auparavant ce qui permettra comme l'a indiqué le PDG de RoomMate au salon d'élargir l'offre de voyage des grandes capitales vers 20000 petites villes et d'en finir peut-être avec le tourisme de masse...

  

SONDAGE

Etes-vous favorable au retour du port du masque dans les transports?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France
Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS