Etes-vous pour ou contre le passage de la retraite de 62 à 64 ans?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. Refuser et s'abonner.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

Un magazine américain spécialisé pointe une forte hausse des décès chez les pilotes de ligne en 2020. Des pilotes aux Etats-Unis ont témoigné de problèmes de santé suite à la vaccination...(Article Abonnés)

Un magazine américain l'Air Line Pilot Association publie chaque année les décès des pilotes américains.

Le magazine a noté que durant les 8 premiers mois de l'année 111 pilotes sont morts soit une augmentation de 1750% par rapport à 2020.

Cette augmentation ne semble donc pas due au Covid sachant qu'en 2020 il y a eu 6 décès de pilotes et un seul décès en 2019. Même si ces chiffres ne sont pas étudiés de manière scientifique, il sont un indicateur simple mis en place par un journal depuis des années.

___STEADY_PAYWALL___

Selon les dates pointées par le magazine la plupart des 111 décès ont eu lieu après les campagnes de vaccination massives au Covid.

Un blogueur note : « comme il n’existe pas de codes médicaux pour les décès dus aux vaccins, la plupart des décès sont attribués à d’autres causes. Ces causes peuvent être liées aux preuves pathologiques à l’origine des lésions vaccinales, mais ne sont jamais codées comme telles. Les preuves pathologiques sont souvent ignorées, et les décès de jeunes hommes et femmes sont souvent qualifiés de « soudains » ou « inexpliqués » – sans aucune enquête d’ordre pathologique ».

Des pilotes ont témoigné de problèmes cardiaques après la vaccination

Comme de nombreux citoyens, les pilotes ont du se plier à l'obligation de se vacciner avec des vaccins ARNm encore en phase d'essai au mépris du code de Nuremberg.

Beaucoup de pilotes l'ont fait pour pouvoir continuer à travailler. Un pilote américain a récemment témoigné : « moi non plus je ne voulais pas me faire vacciner. Injecter des médicaments expérimentaux en moi n'était pas quelque chose que je voulais faire. J'ai décidé sous la pression de ma compagnie aérienne qui allait exiger un vaccin obligatoire de me faire vacciner à 11H30 du matin à Hawaii...Je me réveille à 3H30 du matin avec mon cœur battant la chamade dans ma poitrine. Je suis allé aux urgences...La prise de sang a déterminé que j'étais en fibrilation auriculaire. C'est une cause majeure d'AVC ».

Le gouvernement anglais a d'ailleurs publié un document pour avertir et indiquer comment traiter les risques de myocardites et de péricardites chez les jeunes adultes.

Aux Etats-Unis, les pilotes ont dû se faire vacciner pour continuer à travailler

Le pilote pointe l'extrême danger de ce genre de situation en vol, ce qui pourrait être arrivé au pilote de Corsair. Un autre pilote américain explique  : « on m'a dit que pour pouvoir continuer ma carrière, je dois choisir entre nourrir ma famille et ma liberté de choix... Cela va bien au delà de la santé alors que le peuple américain s'est battu depuis 257 ans pour la liberté, nous aidons d'autres pays à se battre pour leurs libertés et on nous en prive. Bientôt nous ne nous souviendrons plus des libertés que nous avions. Je veux me lever pour la liberté de choix... »

En octobre dernier une chirurgienne senior de l'armée, Theresa Long, avait prévenu via un article publié dans le Washington Times « que les jeunes pilotes pourraient avoir des inflammations du muscle cardiaque...Nous savons qu'il y a un risque de myocardites avec chaque vaccination ARNm ». Elle a indiqué qu'elle avait mis à terre des pilotes vaccinés suite à des symptômes de Myocardites, incluant une fatigue chronique, qui « aurait pu leur induire une mort suite à un arrêt du cœur en vol ». « J'ai insisté auprès de médecins responsables pour que au moins on informe nos soldats de ce risque. Mes propos ont été ignorés ».

Cette chirurgienne est spécialisée dans la certification des 4000 pilotes de la 1ère brigade d'avion de Fort Rucker en Alabama.

L'automne dernier American Airlines avait déclaré que les pilotes non vaccinés ne pourraient pas travailler au sein de la compagnie. Une déclaration qui avait mis en rage l'Allied Pilots Union qui représente 15000 pilotes aux Etats-Unis. Le syndicat avait lancé une campagne féroce pour lutter contre cette obligation vaccinale. 

La Southwest Pilots Association s'est également déclaré « pour la défense vigoureuse du choix de se vacciner ou pas »

Des médecins ont demandé à la FAA de ne pas autoriser les pilotes vaccinés à voler

Un docteur de l'Idaho en accord avec Robert Kennedy a demandé à la FAA de mettre à terre les pilotes vaccinés. Il explique dans sa lettre que : «  les pilotes ne devraient pas recevoir de certificats médicaux sans autorisation de la Federal Aviation Administration s'ils prennent certains médicaments. La liste comprend tous les médicaments que la FDA a approuvés il y a moins de 12 mois. La lettre a été signée par sept personnes, dont Cole, le cardiologue Dr Peter McCullough, Robert Kennedy Jr. et d'autres militants contre la vaccination des enfants et les recommandations de santé publique COVID-19, y compris des avocats de Children's Health Defence et Advocates for Citizens' Rights.

Aux Etats-Unis, la FAA demande une période d'attente de 48H aux pilotes après vaccination alors que symptômes grippaux, de la fatigue, des douleurs aux muscles et des maux de tête sont possibles. Dans un rapport à l'Aviation Safety reporting System, un pilote explique: « je n'avais pas examiné la circulaire de la FAA. J'ai conclu qu'il faudrait plus de temps que le vol que j'avais prévu pour que des effets secondaires potentiels se développent, alors j'ai lancé un vol de quatre heures. Vers la fin de ce vol, j'ai fait un arrêt de carburant imprévu et j'ai commencé à développer un léger mal de tête.Reconnaissant qu'il pourrait s'agir de symptômes liés à la vaccination, je me suis fondé. Plus tard dans la soirée, j'ai développé des symptômes suffisamment graves pour poser un problème de sécurité si j'avais piloté un avion. J'ai omis d'examiner la circulaire de la FAA avant ce vol ».

Selon un avocat et des médecins militaires, les vaccins pourraient être la cause de la hausse de cancers et de fausses couches observée cette année

Aux Etats-Unis l'avocat Thomas Renz a révélé des alertes importantes concernant les vaccins fournies par trois médecins militaires (dont Theresa Long dont nous avons parlé précédemment) ayant accès aux données de facturation médicale du DOD provenant de la base de données d’épidémiologie médicale de la défense (DMED). Cette base DMED est l’outil  de la Direction de la surveillance de la santé des forces armées (AFHSB) qui permet d’interroger à distance les données anonymisées sur le personnel et les événements médicaux des données contenues dans le système de surveillance médicale de la défense (DMSS).

Ces déclarations ont été effectués devant un panel de personnes dont le sénateur Ron Johnson.

Ces médecins auraient assuré que les fausses couches auraient augmenté de 300% l'an passé par rapport à la moyenne des 5 dernières années.

La moyenne sur cinq ans était de 1 499 codes pour des fausses couches par an. Au cours des 10 premiers mois de 2021, elle était de 4 182. Le constat est similaire pour les cancers avec une hausse de 300%. Ils sont passés d’une moyenne de 38 700 par an en moyenne sur cinq ans à 114 645 au cours des 11 premiers mois de 2021

Quant aux problèmes neurologiques, ils ont cru de 1000%.

Thomas Renz a assuré que les chiffres étaient remarquablement similaires pour toutes les années précédentes, y compris en 2020, la première année de la pandémie avant le début de la vaccination. Mais en 2021, les chiffres ont explosé, et les données de 2021 ne comprennent même pas les mois de novembre et décembre.

Concernant les problèmes cardiaques liés aux vaccins ARNm, le Dr McCullough a déclaré lors de cette audience que les « Myocardites ne sont pas des maladies bénignes. Quand on fait un IRM à ces personnes suspectées de Myocardites, 100% ont des dommages au cœur ». Il ajoute « selon les études 13% auront des dommages permanents au cœur et 32% ne reviendront plus comme avant ». Thomas Renz a déclaré : « nos soldats sont blessés, on tente des expérimentations sur eux, ils sont probablement tués parfois... ».

En France, un incident récent a fait parler sur les réseaux sociaux. Le 17 janvier dernier un pilote de Corsair a eu un problème médical en plein vol.

Le vol qui reliait Fort-de-France à Paris Orly a dû être détourné pour atterrir aux Açores où le pilote a été pris en charge par les services médicaux à Lajes.

Beaucoup de personnes se sont inquiétés d'un éventuel problème lié au vaccin sur les réseaux sociaux : on ne sait pas si cet incident est lié ou non à la vaccination. La compagnie aérienne n'a pas souhaité commenter

Quelques jours plus tôt suite au malaise cardiaque d'un PNC, un vol d'Air Tahiti Nui a dû être dérouté vers Manchester relate TNTV News. ce qui a également ému de nombreux internautes. « Ce n’est pas fréquent comme opération mais ça arrive plus qu’on ne le pense » a déclaré un porte-parole de la compagnie. A ce stade, rien n'indique cependant pour le moment que ces incidents sont liés aux vaccins Covid.

  

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre le passage de la retraite de 62 à 64 ans?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS