Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?

Vous aimez notre site? : FAITES UN DON.OU ABONNEZ-VOUS

Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

L'homme d'affaires Frederik Paulsen a décidé d'aller au bout de ses rêves en parcourant les 8 pôles de notre planète. Un voyage quasi initiatique…

alexey-nagaev-voyage-au-bout-du-froid

L'histoire de l'homme d'affaires Frederik Paulsen est avant tout celle d'une famille, d'une épopée, qui montre qu'avec beaucoup de travail, de la culture et de l'audace, la réussite peut-être au bout du chemin.

Son père, Frederik Paulsen Senior, a été audacieux à plusieurs titres : il a réussi à fuir le nazisme durant la guerre et a su  penser différemment en s'intéressant aux hormones du cerveau pour créer son premier laboratoire pharmaceutique.

A l'époque les recherches se concentraient sur les hormones sexuelles.

Il a ainsi été le premier à synthétiser l'hormone du stress, l'adrénocorticotrophine, qui s'est révélée avoir des propriétés thérapeutiques importantes pour traiter l'asthme et la polyarthrite.

«Ce qui comptait pour lui, c'était les livres qu'on lisait, les connaissance acquises. C'était l'un de ses bourgeois érudits qu'on appelait alors en Allemagne Gebildetes Bürgertum, une expression aujourd'hui disparue dont l'équivalent serait peut-être honnête homme» confie-t-il.

A 30 ans, Frederik junior s'est vu confié les reines de l'empire familial alors qu'il n'était pas le mieux placé à première vue : il n'avait pas fait d'études de médecine comme son frère, il était le plus jeune de la fratrie et avait monté une petite affaire sans lien avec le secteur de la santé.

Mais après avoir lancé avec réussite une petite filiale aux Etats-Unis pour le compte de son père, ce dernier lui a demandé sans ambages de reprendre l'empire  : «soit je m'occupais de l'entreprise, soit il vendait tout».

Il devient alors président d'une multinationale qu'il transforme radicalement en développant l'international et en insufflant un esprit commercial et marketing nouveau pour cette société à la culture scientifique.

«Devenir riche n'a jamais été mon but. Peut-être est-ce l'une des clés de ma réussite. J'ai toujours tout réinvesti dans notre société qui est dans une situation financière solide. Mon arrière-grand-mère disait bien qu'il ne fallait jamais emprunter» assure-t-il.

Mais comme chacun, Frederik Paulsen avait son jardin secret.

Le sien était ce monde hostile et froid où la neige et les tempêtes balayent sans cesse l'horizon : les pôles.

«Voyages au bout du froid» raconte les aventures intrépides (et parfois dangereuses) de cet aventurier milliardaire.

mir2-paulsenA ce titre, la plongée en Mir2 au dessus du pôle nord géographique est une vraie odyssée. 

Elle est relatée au premier chapitre du livre.

Après l'angoisse de la descente pendant des heures sous 4000 mètres de ténèbres et le poids de l'océan comprimant la sphère de métal glacée, la remontée s'avère encore plus éprouvante: le sous-marin n'arrive pas à capter les ondes via les transpondeurs servant à repérer le minuscule trou dans la glace.

«En haut vous avez la banquise, des milliers de kilomètres carrés de glace dans toutes les directions. Là, c'est le trou à côté du bateau qui ne répond plus…A chaque minute qui passe la possibilité de retrouver les transpondeurs (qui servent à localiser le trou dans la glace) diminue. Il fait complètement noir dehors. On est complètement perdus sans contact. Il y a juste quelques bruits» explique Frederik Paulsen.

Cette aventure s'est finalement bien terminée tout comme la traversée du détroit de Béring en ULM qui a occasionné quelques frayeurs à Frederik Paulsen.

A 1000 mètres au dessus du sol une bourrasque secoue l'ULM avec la banquise mêlée à l'eau glacée sous les ailes sous une température extérieure ressentie de -60°C : «On a plongé vers le bas et on s'est mis à voler comme ça de travers, ouhhh pendant 300 mètres…C'est l'un des trois moments dans mes expéditions où, vraiment, je me suis cru fini» assure-t-il.

Ce livre se lit comme un récit d'aventure ou un livre de Jules Vernes car il y a un peu de Phileas Fogg dans Frederik Paulsen qui a conquis  8 pôles (Sud Nord, Magnétique, géomagnétique, géographique et d'inaccessibilité).

Mais cet ouvrage montre aussi que les pôles sont parmi les rares endroits encore préservés sur notre belle planète: il raconte notamment la lutte de Michel Rocard, l'ambassadeur des pôles pour préserver le pôle sud de toute exploitation.

Les pôles sont en effet précieux: ils nous ont révélé avec certitude les secrets du changement climatique grâce aux carottes de glace.

«Le changement climatique est un fait incontestable comme la prépondérance de l'activité humaine dans sa rapidité. Mais nous devons apprendre à gérer cette situation. Le plus important c'est que les communautés économique et scientifique travaillent ensemble plutôt qu'elles dressent de grands murs entre elles» indique Morten Rasch, spécialiste des écosystèmes de l'Arctique.

Travailler ensemble plutôt qu'élever des murs, voila une bien belle maxime !

frederik paulsen couvInformations Pratiques : Voyages au bout du Froid, les 8 pôles de Frederik Paulsen, Editions Paulsen. 320 pages, 29 euros. www.editionspaulsen.com

  

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France

Derniers messages du Forum

Aller en haut

Vous aimez ce site?

Soutenez-nous via OKPAL OU

ABONNEZ-VOUS