Partagez cet article :

C’est durant le pouvoir du shogounal Tokugana de 1603 à 1868 que Tokyo est devenu l’une des plus grandes villes au monde. Business Traveller France vous entraine sur les traces du passé prestigieux de Tokyo à l’époque d’Edo…

Tokyo a été connue pendant longtemps sous le nom d’Edo. A l’origine était un village de pêcheurs qui s’est développé puis fortifié au 15ème siècle.

C’est durant l’ère d’Edo que Tokyo a connu une croissance fulgurante pour devenir l’une des villes plus peuplées du monde au 18ème siècle.

Ce que n’est qu’à partir de 1868 et l’ère de l’ouverture au monde sous l’ère Meiji, qu’Edo a pris son nouveau nom Tokyo en opposition à l’ancienne capitale Kyoto.

Si vous voulez avoir un aperçu des chambres de l’ancienne Edo plusieurs quartiers de Tokyo sont à découvrir. Yanaka est l’un des rares quartiers à ne pas avoir été détruit durant la seconde guerre mondiale : il n’a pas souffert du grand incendie d’Edo en 1657 et du tremblement de terre dévastateur du Kanto en 1923.

On y trouve des ruelles pavées pittoresques, des temples et des maisons traditionnelles.

Le quartier d’Akasuka au nord est de Tokyo offre également une atmosphère magique avec ses nombreuses échoppes traditionnelles, ses rues étroites et bordées d’artisans de renom ou son temps Senso-Ji l’un des plus beaux sinon le plus impressionnant de Tokyo.

L’allée qui mène au temple est bordée de très nombreux commerces où l’on trouve de tout : souvenirs classiques, kimonos, gourmandises…

sensoji jardin

sensoji templeface

Le temple s’élève majestueux au dessus du quartier d’Akasuka tout comme la fumée d’encens qui s’échappe vers les nuages.

sensojivue

sensojiencens

On ressent toujours la ferveur du public au temple qui abrite une statue en or de Kannon, la déesse bouddhique de la compassion. Nombreux sont ceux qui viennent demander aux dieux si leur futur sera positif ou négatif. Pour cela il faut secouer une boite de baguettes pour en faire une seule qui indiquera le numéro d’une boite à ouvrir. Un petit papier vous prédira alors votre avenir. Si l’omikuji est positif gardez le papier comme porte-bonheur sinon nouez-le aux arbres tout près pour conjurer le mauvais sort.

Un autre temple le Dembo-In tout proche abrite l’un des plus beaux jardins japonais de Tokyo.

DSCF2919

Il n’est pas ouvert au public mais l’on peut obtenir un billet en téléphonant quelques jours à l’avance.

sensojivieillerue

La rue qui bord le temple est l’une des plus agréables d’Akasuka. On peut y débusquer de nombreux ateliers d’artisans qui vendent des kimonos, des getas (chaussures traditionnelels japonaises) ou des estampes d’Hokusai ou d’Hiroshige imprimées selon la méthode traditionnelle avec une impression pour chaque couleur. Le résultat est vraiment magnifique.

sensojiestampes

sensojisandales

D’autres commerces sont beaucoup plus originaux comme le café chouette ion l’on peut déguster un thé tout en admirant ou en caressant des volatiles.

sensojichouette

Le parc Sumida est également un agréable lieu de promenade particulièrement au printemps quand les cerisiers sont en fleurs.

Le quartier d’Ueno tout proche d’Akasuka offre aussi une idée du Tokyo d’antan : c’est au niveau de la coline d'Uneo qu’a eu lieu la dernière bataille des partisans du shogun Tokugawa qui s’opposaient à l’ouverture au monde Meiji en 1868. Le quartier abrite l’Ueno Kôen le parc le plus fréquenté lorsque les cerisiers sont en fleurs ou le musée national de Tokyo, le Louvre Japonais.

Le chateau d'Edo siège du pouvoir des Shoguns est devenu par la suite le lieu de la résidence officielle des empereurs du Japon à partir de 1868. 

chateau douves

C'est encore un lieu magique préservé de l'agitation de la foule au centre de Tokyo avec ses vestiges du vieux chateau (douves, tours), ses arbres millénaires et un musée où l'on peut découvrir de magnifiques estampes de l'époque d'Edo.

chateau tour

chateaui tour2

chateau rempart

Au nord du palais impérial, le sanctuaire yasukuni-Jinja très controversé, est néanmoins l'un des plus beaux temples de Tokyo particulièrement à la saison des cerisiers en fleurs. 

yasukuni arbres

yaskuni temple

yasukuni prieres

Si vous souhaitez en savoir plus sur le veux Tokyo, le musée Edo Tokyo est incontournable. Il est situé non loin d’Akasuka à la station de métro Ryogoku.

On déambule agréablement au sein d'une reconstitution du vieux Tokyo avec ses maisons traditionnelles en bois, ses maquettes de bateau…

edo maison

edo maquette

La ville était au XVIIIème peuplée de plus d’un million d’habitants et l’offre culturelle s’y est fortement développée.

Alors que Kyoto était la capitale du livre, les éditeurs se sont fortement développés à Edo à partir de 1721 avec la création d’une guilde des libraires.

edo livres

edo estampes

On peux toujours dénicher des livres anciens de la période d’Edo dans le quartier de Jimbocho (un autre quartier très agréable pour flâner) comme chez Oya Shobo, spécialisé dans les livres de la période Edo et les estampes en bois ukiyoe. D'autres libraires comme Isseido sont réputés pour leurs livres anciens.

jimbocho librairies2

jimbocho livres

jimbohco librairie

Après toutes ces visites ne manquez pas d’allez voir un spectacle de Sumo dans le stade Ryogyoku voisin du musée d'Edo à la saison des grands tournois (voir La culture Sumo à Tokyo).

S’il vous reste un peu de courage pour continuer votre découverte d’Edo, l’onsen monogatori est l’un des plus beaux onsen de Tokyo où l’on peut se détendre dans une ville d’Edo reconstituée. Mettez votre Yukata, profitez des bains thermaux et méditez sur l’incroyable fragilité de la vie humaine.

Edo a du être maintes fois reconstruite suite à des tremblements de terre ou des incendies et à Tokyo, du fait des multiples secousses telluriques, tous les habitants sont conscients que la vie ne vaut la peine d’être vécue qu’au jour le jour.

D’où sans doute cette frénésie de vie, de bars de restaurants, de karaokés, de divertissements la nuit venue. Edo était connue pour son quartier de divertissement et les habitants actuels de Tokyo poursuivent cette tradition comme pour oublier la caractère si éphémère de la destinée humaine…

De temps à autre
les nuages accordent une pause
à ceux qui contemplent la lune
BASHO, poète japonais - 1 644 - 1 694

  
NE MANQUEZ AUCUNE INFORMATION : JE M'ABONNE A LA NEWSLETTER!
DISCUTEZ DE CET ARTICLE, DONNEZ VOTRE AVIS, DONNEZ-NOUS UNE INFORMATION: CREEZ UN SUJET DANS LE FORUM

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre la limitation de vitesse à 80km/h pour les routes nationales?
Aller en haut
Web Analytics