Partagez cet article :

Boeing et les autorités de certification internationales discutent sur les mises à jour logicielles du B737 MAX. Ce qui laisse penser que les vols en B737MAX ne reprendront pas pour Noël comme prévu auparavant...

En août Boeing a rencontré les agences de certification d’Europe du Brésil et des Etats-Unis qui se plaignent du fait que le constructeur n’a pas fourni de détails techniques et répondu à des questions précises quant aux modifications effectuées dans la manière de fonctionner des ordinateurs de contrôle de vol.

De ce fait Boeing doit soumettre à nouveau les documents d’information sur les changements effectués.

Cela devrait entrainer selon les experts plusieurs semaines de retard, ce qui mettrait à mal une reprise des vols pour Noël aux Etats-Unis comme Boeing l’avait prévu.

Certains comme Ralph Nader sont dubitatifs quant aux capacités de vol du B737 MAX.

Il déclare dans une interview à Marianne : « il ne faut pas s'y tromper : on ne parle pas ici d'un simple problème informatique. Il s'agit d'un défaut de l'avion, d'un modèle qui n'aurait jamais dû être autorisé à s'envoler, et encore moins à accueillir des passagers » et estime que « la régulation de la FAA est insuffisante ».

Il critique notamment l'action des deux derniers derniers présidents américains : « Ces dernières années, elle (NDLR: la Maison Blanche ) a toujours été favorable à Boeing. Je parle aussi bien des administrations Bush qu'Obama : les deux présidents ont contribué à dépouiller la FAA de son autorité. La situation n'a fait que s'aggraver quand Donald Trump est arrivé au pouvoir. Il a signé deux décrets obligeant la FAA à réduire encore davantage son pouvoir de régulation. Elle doit encore plus faire confiance aux contrôles de qualité internes des fabricants. C'est comme si vous laissiez le renard surveiller le poulailler. Une sacré autorité de régulation ! ».

Une évolution qui n'a pas eu lieu en Europe, où les autorités de certification sont bien séparées des constructeurs. Même si des problèmes de sécurité importants ont été pointés ces dernières années comme au niveau de la gestion des dysfonctionnements des sondes Pitot de l'A330 ayant joué un rôle dans le crash d'un A330 d'Air France il y a quelques années entre Rio et Paris.

Mais au delà de ces débats, l'impact de la mise à terre des B737MAX augmente pour les compagnies aériennes.

On a appris qu’American Airlines qui avait annulé ses vols en B737MAX jusqu’au 2 novembre va finalement les reporter jusqu’au 3 décembre 2019.

« Au total environ 140 vols par jour seront annulés jusqu’au 3 décembre 2019 » a déclaré la compagnie.

Southwest plus prudente a annulé ses vols en B737MAX jusqu’au 5 janvier 2020 soit 200 vols de moins par jour sur son programme de vol en moyenne.

Pour Norwegian, l'affaire du B737 MAX a mis à mal son activité qui était déjà à la peine.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : CLIQUEZ ICI POUR CREER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  
Aller en haut