Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com
Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

Après une session houleuse l’assemblée nationale a finalement approuvé le projet de loi visant à mettre en place un passeport sanitaire. L'UE se prépare également à la mise en place d'un passeport sanitaire au détriment de sa sacro-sainte libre-circulation des personnes en imposant un passeport discriminatoire au mépris des recommandations de l'OMS...

 Le projet de loi de sortie progressive d l’état d’urgence a finalement été adopté après un débat houleux à l’Assemblée Nationale. Les députés du MODEM se sont opposés au projet de loi qui prévoyait une date limite pour l’état d’urgence à fin octobre. La date a finalement été modifiée à fin septembre et le texte approuvé par les députés MODEM suite à ce changement.

L’article 1er du projet de loi prévoit cependant la possibilité de mettre en place des couvre-feux jusqu’au 30/06/2021 entre 21H et 6H.

Il prévoit aussi l’instauration d’un passeport sanitaire. Celui vise à permettre l’accès aux grands rassemblement ou à certains lieux lorsqu’ils rassemblent plus de 1000 personnes, même si ce chiffre n’est pas fixé dans le projet de loi.

Le passeport sanitaire sera vraisemblablement utilisé via l’application TousAntiCovid. Pour accéder aux grands évènements les personnes devront justifier d’un test négatif, d’un certificat de vaccination ou d’une attestation de rétablissement après contamination.

Dans le domaine des voyages il devrait servir à passer les frontières. Air France et Air Corsica testent ce passeport sanitaire intégré à l’application Tousanticovid depuis le mois d’avril.

 L'UE teste un passeport sanitaire

L’UE a pour projet de lancer de son côté un passe sanitaire européen qui est en test à malte et en France. On voit donc que la France est à la pointe sur le sujet du pass sanitaire qui pose pourtant d’importants problèmes quant à la protection de la vie privée, au traçage ou à la discrimination d’une partie de la population qui ne souhaite pas, ne peut pas être vaccinée.

Les deux pays testent l’interopérabilité du système développé par T-Systems et SAP en se connectant à la passerelle européenne. 18 pays de l’UE vont participer à la phase pilote qui durera deux semaines ainsi que l’Islande.

Le pass européen devrait pouvoir être mis en œuvre à partir du 1er juin. Un QR code au sein de l’application permettra aux policiers en charge du contrôle des frontières de vérifier la validité des tests, vaccinations…

Les états membres pourront soit intégrer ce pass dans l’application de traçage nationale ou dans une application/Solution différente. L’Europe a donc décidé de passer outre les recommandations de l’OMS.

L'UE n'écoute pas les recommandations de l'OMS

L'Organisation Mondiale de la Santé s'est également opposée à cette idée de passeport vaccinal. Elle a indiqué « ne pas être favorable » au passeport vaccinal pour les voyages internationaux.

Les experts de l'OMS recommandent de « ne pas exiger de preuve de vaccination comme condition d'entrée » et ceci sur des critères scientifiques.

L'OMS rappelle « que les preuves sont limitées concernant la performance des vaccins sur la réduction de la transmission et étant donné l'inégalité persistante en matière de distribution des vaccins ».

« Les Etats parties sont vivement encouragés à reconnaître que l'exigence d'une preuve de vaccination peut aggraver les inégalités et favoriser une liberté de circulation différenciée » rappelle l'OMS dans son communiqué d'avril suite à la réunion de son 7ème comité sur le Covid-19.

L'UE et la France ne prennent pas en compte le fait que des personnes vaccinées puissent contaminer ou que les vaccins ne puissent peut-être rien contre le variant indien

Rappelons que comme l’a souligné le Center for Disease Control américain, une personne vaccinée peut transmettre le virus Sars-Cov-2. « Il est possible que certaines personnes totalement vaccinées attrapent le Covid-19. Il n'y a pas de certitude quant au fait qu'une personne vaccinée ne puisse pas propager le virus à d'autres personnes » a déclaré un porte-parole du CDC cité par le National Post. Le CDC recommande aux personnes vaccinées de porter un masque.

Bizarrement un passe sanitaire n'a jamais été exigé pour la grippe qui tue pourtant des milliers de personnes, un virus qui est pourtant de la famille des coronavirus comme le Sars-Cov-2.

Par ailleurs le variant indien pourrait être résistant aux vaccins actuels comme l'a souligné la scientifique en chef de l'OMS : voir notre article le variant indien plus contagieux?

Vacciner l'ensemble de la population va conduire à des campagnes massives chaque année pour contrer les mutations

Les vaccins contre la grippe ciblent d'ailleurs depuis toujours les personnes susceptibles d'avoir une grippe sévère ou dangereuse soit les plus de 65 ans.

Or selon les chiffres publiés en avril par Santé Publique, 92% des décès depuis le mois de mars 2020 sont des personnes âgées de plus de 65 ans (tableau 12 page 46 du rapport Santé Publique Covid-19 n°61 du 29/04/2021).

Pourquoi vacciner alors l'ensemble de la population ce qui n'a jamais été fait pour la grippe alors que les décès touchent très majoritairement les plus de 65 ans?

L’obligation d’être vacciné ou testé va certainement fortement réduire le marché des voyages internationaux au sein de l’Union Européenne cet été et à plus long terme: qui voudra en effet se faire tester ou vacciner chaque année du fait des mutations pour partir en vacances?

Les tests et les vaccins imposés vont de fait inciter les gens à rester dans leurs pays

Ces entraves et ces complications administratives vont conduire un grand nombre de personne à rester dans leur pays de résidence et l’avènement du passeport sanitaire va au final mettre fin de fait à la libre-circulation des personnes au sein de l’UE avec un aspect discriminatoire.

D'ailleurs on se pose la question de savoir pourquoi l'on pourrait se déplacer librement au sein de son pays et pas au sein de l’UE? Ce n’est pas logique. Cela veut dire qu'à terme on veut nous imposer le passe sanitaire pour se déplacer dans notre pays?

Pourquoi ne pas mettre en place un seuil épidémique qui permettrait la libre-circulation sans passe sanitaire?

Il serait bien plus logique de mettre en place un seuil épidémique permettant de voyager librement sans passeport sanitaire au sein de pays de l’UE : c'est d'ailleurs ce que l'Union Européenne envisageait de faire en mettant en place une carte avec les seuils de contamination par pays.

En France depuis 1985 et jusqu'en 2018 le seuil épidémique pour les virus respiratoires a constamment oscillé entre 150 et 200 cas pour 100000 habitants.

Durant l'été 2020, l'épidémie en France était bien en dessous des seuils épidémiques des virus respiratoires comme dans le reste de l'Union Européenne. D'ailleurs plusieurs départements sont désormais en dessous du seuil épidémique des virus respiratoires (moins de 150 cas pour 100000) comme les Landes, le Finistère, la Creuse, la Charente-Maritime, le Lot, le Cantal...(voir la carte du Huffington Post)

On peut donc estimer qu’en dessous de 150 cas pour 100000 habitants, les voyageurs pourraient se déplacer librement entre pays de l'UE. C’est d’ailleurs ce qui avait prévalu l’été passé où l’on pouvait librement se rendre en Espagne depuis la France.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Passerez-vous vos vacances d'été en France en 2021?

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com
 
Aller en haut

Recevez notre Newsletter !