Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com

Enfin un journal libre et détenu par ses salariés : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

Enfin une bonne nouvelle dans cette crise sanitaire : les voyageurs européens peuvent à nouveau fouler les sols autrichiens et allemands depuis le 16 juin...

L'Autriche et l'Allemagne ont décidé de rouvrir l’ensemble de leurs frontières de manière un peu décalée, le 16 juin à 00h00 contre le 15 juin pour de nombreux autres pays européens comme la France.

Depuis ce jour il est donc possible de se rendre à nouveau en Allemagne et en Autriche pour des voyages d'affaires ou de loisir.

En Autriche, c’est dit : « tout le territoire est ouvert ». Pas de régions plus fermées que d’autres, les touristes pourront se déplacer où ils veulent et quand ils veulent.  

L’ouverture rapide des frontières se justifie par un faible nombre de cas en Autriche (environ 700 décès sur toute la période).

Côté activité touristique, si les grands événements ont été annulés, l’Autriche ne se laisse pas abattre par le virus et a rouvert ses musées et ses lieux touristiques.

Pour les visites, pas de masque obligatoire mais du gel hydroalcoolique à disposition partout et des directives pour éviter la promiscuité.

« Nous souhaitons éviter qu’il y est trop de monde devant un tableau, par exemple » explique Ingeborg Millet de l’Office Nationale Autrichien du tourisme

Plus de restrictions non plus pour les bars et restaurants, le port du masque n’y est pas obligatoire et il n’y a plus de nombre de personne maximum. Ingeborg Millet insiste sur le choix du gouvernement de « compter sur la responsabilité de chacun ».

Les principales victimes restent donc les grands événements musicaux (concert, festivals) mais « il reste quelques rescapés » assure Ingeborg Millet qui rappelle que le centenaire du grand festival de Sazbourg est maintenu dans une version réduite : « seulement 8 des 16 lieux de concerts sont conservés, il y aura quelques manifestations de moins, les sièges seront placés en damier d’échecs pour respecter la distanciation sociale et il y aura une gestion du flux de personne. C’est toute une gestion très élaborée ».

Si la maison-mère investit 40 million pour faire la promotion dans les 26 pays dans lequel ils sont représentés, l’été 2020 reste particulier.

« Notre campagne de marketing intégré pour juillet/août en France a été véritablement annulée, nous allons mettre plus de force et de budget pour celle d’automne » promet Ingeborg Millet.

Cette période va sans doute plaire aux français, avec un programme d’activités qui sensibilisent sur les paysages naturels autrichiens et l’écologie, par des propositions de randonnée, de vélo, mais aussi d’un programme culturel attrayant, des petits festivals de musique aux grands musées de Vienne.

Quant à l’avenir de l’activité, Ingeborg Millet avance que « C’est un peu comme regarder dans une boule de cristal, tout est fait pour qu’il n’y ai pas de faillite mais on ne peut pas savoir à l’avance. »

En Allemagne, l'ensemble du pays est également ouvert aux touristes : les touristes pourront se déplacer où ils veulent et quand ils veulent.

La réouverture des musées va se faire progressivement et au cas par cas, toujours dans le respect des règles de distanciation.

Il est conseillé aux touristes de se renseigner à l’avance sur le nombre de places disponibles. Dans les bars et restaurants, le port du masque ne sera pas obligatoire et il n’y aura pas de limite en terme de nombre de personne.

Au niveau des sorties, les théâtres et les cinémas ouvrent à nouveau leurs portes aux visiteurs mais avec une capacité d’accueil réduite.

Les grands évènements resteront eux interdits au moins jusqu’à la fin du mois d’août, où en fonction de l’évolution de la situation sanitaire de nouvelles directives pourraient être prises. 

Pour cet été, l’Allemagne compte séduire ses voisins français avec ses étendues vertes, Till Palme, directeur de l’Office National Allemand du tourisme expose : « nous avons de réels atouts autour de la nature réactive, des régions, des lacs, des parcs nationaux. Un tiers de la surface de l’Allemagne est constituée de zones vertes protégées, alliant parcs naturels et nationaux. ».

Les activités sportives respectueuses de l’environnement sont également de bonnes alternatives pour s’éloigner des agglomérations et de la foule en Allemagne.

« Nous disposons de 200 000 km de pistes de randonnée balisées qui traversent les parcs nationaux, et de 70 000 km de pistes cyclables » précise Till Palme. A ce titre, la Forêt-Noire est un véritable paradis pour ceux qui aiment vivre « au vert » : le réseau de sentiers de randonnée de la Haute Forêt-Noire compte plus de 1700 km avec de nombreux circuits destinés aux vélos et VTT. L’un des plus beaux parcours  est le « Gipfeltrail Hochschwarzwald » d’une longueur totale de 140 km. On peut aussi y faire du canoë ou du paddle sur les lacs Titisee et Schluchsee...

Till Palme reste  confiant quant à la reprise de l’activité touristique : « j’ai l’impression que maintenant tout le monde regarde l’avenir de manière positive »

L'été 2020 sera donc bien différents des précédents dans ces deux pays. Mais la bonne nouvelle c'est que les français pourront à nouveau y voyager cet été!

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: