Partagez cet article :

L'Organisation mondiale du tourisme (OMT) veut sauver le tourisme. Elle a organisé cette semaine une réunion virtuelle de haut niveau qui a rassemblé les principaux organismes des Nations Unies, les présidents du Conseil exécutif et des commissions régionales de l’OMT et des dirigeants du secteur privé.

L'OMT vise à organiser des réunions de ce type régulièrement pour voir comment le secteur peut mieux affronter cette crise. L'OMT a rappelé que le secteur du tourisme (hôtellerie-restauration, compagnies aériennes, agences de voyage) est le secteur économique le plus durement frappé par la COVID-19.

« Cette urgence de santé publique sans précédent est d’ores et déjà une crise économique qui aura un coût social » a déclaré le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili. Il a ajouté que le tourisme « est le secteur le plus durement frappé ; toutes nos estimations les plus réalistes ont été prises de vitesse par la réalité changeante ».

En l’absence de certitudes quant à la durée de la crise ou ce qu’en sera l’impact économique et structurel final sur le tourisme, tous les participants étaient profondément préoccupés par les millions d’emplois risquant d’être perdus. Sachant que, dans le monde, le secteur se compose à 80 % de petites et moyennes entreprises, l’impact social général de la crise ira bien au-delà du tourisme et sera le souci majeur de la communauté internationale.

« Ce sont les moyens d’existence de millions de personnes et de leurs familles qui sont en jeu, que ce soit dans les centres urbains ou dans les régions reculées où le tourisme est, parfois, la principale activité rémunératrice et un vecteur d’inclusion sociale, de protection du patrimoine et d’amorçage du développement » a déclaré M. Pololikashvili

Le mot d’ordre de l’OMT a fait l’unanimité : ‘Stay home today so you can travel tomorrow’ (Rester chez soi aujourd’hui pour pouvoir voyager demain), qui est diffusé dans les médias sociaux avec le mot-dièse #voyagerdemain.

L’OMT publiera, dans les prochains jours, un ensemble de recommandations pour le redressement de l'économie du tourisme.

Ce document exposera un plan de marche, à l’usage des gouvernements et autres autorités, pour atténuer l’impact de la COVID-19 sur le secteur du tourisme puis accélérer le redressement.

Les participants ont accepté l’invitation de l’OMT de faire partie d’un comité mondial de coordination qui tiendra des réunions virtuelles à intervalles périodiques pour faire le point et promouvoir des recommandations au fur et à mesure de l’évolution de la situation.

Plus d'informations :

Les organismes des Nations Unies qui ont participé à la réunion virtuelle étaient l’OMS, en la personne du Directeur chargé de la santé et des partenariats multilatéraux, Gaudenz Silberschmidt (pour le compte du Directeur général, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus), la Secrétaire générale de l’OACI, l’Organisation de l’aviation civile internationale, Dr Fang Liu, et le Secrétaire général de l’OMI, l’Organisation maritime internationale, M. Kitack Lim.
Les membres de l’OMT étaient représentés par le Président du Conseil exécutif de l’OMT, Najib Balala, Ministre du tourisme et des espèces sauvages du Kenya, et par les Présidents des commissions régionales de l’OMT : pour l’Afrique, M. Ronald K. Chitotela, Ministre du tourisme de la Zambie ; pour les Amériques, Edmund Bartlett, Ministre du tourisme de la Jamaïque ; pour l’Asie-Pacifique, Mohd Daud, Vice-Ministre à la politique du tourisme et aux affaires internationales de la Malaisie ; pour l’Europe, Harry Theoharis, Ministre du tourisme de la Grèce ; et pour le Moyen-Orient, Mohammed Khamis Al Muhairi, Vice-Ministre du tourisme des Émirats arabes unis. Des interventions spéciales ont été prononcées par la Ministre espagnole du tourisme, Reyes Maroto, et par le Ministre du tourisme d’Arabie saoudite, Ahmed bin Aqil Alkhateeb.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: