Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Booking.com
Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr.

Partagez cet article :

Sept pays de l'Union européenne ont lancé le certificat numérique Covid de l'UE, un mois avant la date limite de sa mise en œuvre fixée au 1er juillet 2021. On attend toujours cependant la remise en place de la libre-circulation sans tests PCR ni preuve de vaccination pour les régions sous seuils épidémiques...

Le certificat a été initialement proposé par la Commission européenne en mars sous le nom de « certificat vert numérique » dans le but de faciliter les déplacements en toute sécurité au sein de l'UE pendant la pandémie.

Le certificat fournit la preuve qu'une personne a été vaccinée contre Covid-19, a été testée négative au virus ou s'est rétablie d'une infection. Il est gratuit et les pays disent qu'il est sécurisé et accessible à tous, avec des formats numériques et papier disponibles.

La passerelle de l'UE, une infrastructure numérique responsable de la vérification des signatures de certificats - a été mise en service aujourd'hui, après des tests réussis par 22 pays depuis le 10 mai.

Ce certificat sera disponible dans tous les États membres à partir du 1er juillet, mais les pays qui ont réussi les tests techniques peuvent commencer à délivrer des certificats immédiatement. Il s'agit notamment de la Bulgarie, de la Croatie, de la République tchèque, du Danemark, de l'Allemagne, de la Grèce et de la Pologne.

Certains pays ont décidé de ne lancer le certificat qu'une fois toutes les fonctions déployées à l'échelle nationale, la Commission européenne déclarant que davantage de pays devraient adhérer « dans les prochains jours et semaines ».

Plus tôt cette année, les aéroports et les compagnies aériennes ont demandé que le certificat commence à être délivré « au plus tard fin juin ».

La Commission européenne a déclaré : « nous exhortons les pays de l'UE à se préparer pleinement, afin que le système soit pleinement opérationnel le 1er juillet ».

Les citoyens recevront le certificat soit automatiquement, soit sur demande une fois qu'ils auront reçu un vaccin « quel que soit le nombre de doses » dans un pays de l'UE. Ceux qui ont été vaccinés dans un pays tiers peuvent demander le certificat à l'État membre de leur nationalité ou de leur résidence : celui-ci sera délivré s'il existe une preuve fiable de vaccination.

Didier Reynders, commissaire européen à la justice, a déclaré : « le certificat numérique COVID de l'UE fournit aux citoyens européens un outil commun pour leur permettre de se déplacer à nouveau librement et en toute sécurité. Il met en valeur le leadership technologique de l'Europe dans le plein respect de nos valeurs et principes : protection des données, inclusion et proportionnalité. Il est important que tous les États membres profitent des prochaines semaines pour se préparer pleinement, afin que le système soit pleinement opérationnel le 1er juillet. »

L'accord devra être formellement adopté par le Parlement européen et le Conseil. Le règlement pourra ensuite être appliqué le 1er juillet, avec une période de mise en place progressive de six semaines pour les pays qui ne sont pas prêts à délivrer des certificats à temps, lorsque « d'autres formats peuvent encore être utilisés et devraient être acceptés dans d'autres États membres ».

Le 31 mai, la Commission européenne a proposé que les États membres lèvent les restrictions de voyage pour les personnes entièrement vaccinées ou celles qui se sont remises de Covid-19 et qui sont titulaires du certificat.

Bizarrement la Commission Européenne ne parle plus de son projet visant à remettre en place la libre-circulation des personnes entre régions sous les seuils épidémiques. Or actuellement la majorité des régions françaises sont bien en dessous du seuil épidémique des virus respiratoires fixé à 150 pour 100000.

L'épidémie de Coronavirus est en train de transformer notre société libre et ouverte en une société de surveillance. Pourtant l'épidémie de Coronavirus n'a engendré qu'une faible surmortalité en France en 2020 comme le prouvent les chiffres d'une étude de chercheurs de l'INSERM, du CNRS, de l'INSEE et de l'AP-HP...

Le monde du tourisme attend la reprise au plus vite de la libre-circulation des personnes entre états européens sans tests PCR ni preuve de vaccination comme stipulé dans les traités. D'ailleurs il semble ridicule de demander des tests PCR pour passer des frontières intra-UE alors que l'on peut circuler librement entre régions françaises avec de fortes de variation en terme du nombre de cas de Covid-19...

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Que pensez-vous des mesures annoncées par Emmanuel Macron le 12/07 et de l'extension du pass sanitaire

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

Booking.com
Aller en haut

Recevez notre Newsletter !