Partagez cet article :

Les deux pays viennent de mettre en place des quarantaines à l’arrivée pour les voyageurs en provenance de France…

L’Europe montre qu’elle est aujourd’hui composée d’Etats nations qui préservent avant tout leurs intérêts.

Ainsi depuis le 23 août, l’Allemagne a classé comme zone à risque l’Ile-de-France et la région PACA, ce qui signifie que les voyageurs en provenance de ces 2 régions doivent subir un test dans les 72 heures après leur entrée ou effectuer une quarantaine de 14 jours.
Les voyageurs ayant effectué un test PCR moins de 48 heures avant l’entrée dans le territoire avec les résultats en anglais ou en allemand sont dispensés de ce test.

Le Royaume-Uni qui quitte l’UE a également décidé d’imposer une quarantaine de 14 jours aux français depuis le 15 août.

Mais c’est désormais deux autres pays qui imposent des critères plus stricts de voyages. Ainsi le Danemark a fermé ses frontières aux français depuis le 29 août. Les frontières rouvriront quand le nombre de cas sera inférieur à 20 pour 100000.

La Hongrie a également décidé de fermer toutes ses frontières depuis le 1er septembre 2020 tout comme l’Ukraine depuis le 26 août (pour une durée de 30 jours). Seuls les ressortissants hongrois peuvent désormais y voyager mais avec une quarantaine de 14 jours.

Enfin les frontières de Chypre sont également fermées aux français depuis le 28 août et les voyageurs français se rendant en Slovaquie doivent effectuer une quarantaine de 14 jours tout comme en Irlande. La Finlande a également fermé ses frontières aux français.

Il est aujourd’hui possible de se rendre en Suisse, en Autriche, en République Tchèque, en Pologne, en Serbie, en Roumanie, en Bulgarie et en Suède sans restrictions.

Il est possible de se rendre en Italie, en Grèce, aux Pays-Bas, en Belgique, en Espagne ou en Croatie en remplissant un formulaire.

De même il est nécessaire d'avoir une réservation pour se rendre en Croatie. L’Islande tout comme Madère ou les Açores ou la Turquie demande un test positif ou une quarantaine sinon. Les pays baltes demandent une quarantaine de 14 jours aux français depuis le 3 août et la Norvège demande une quarantaine de 10 jours depuis le 7 août.

Des mesures peu logiques en France : masques généralisés mais frontières ouvertes

Bizarrement alors que la France a décidé d'imposer des mesures coercitives à ses citoyens avec le masque en plein air obligatoire dans de nombreuses villes alors que son utilité en plein air est loin d'être prouvé, le pays impose peu de mesures de restrictions aux voyages pour les pays européens.

 Les masques sont utiles dans des lieux confinés (et peu de temps) mais peuvent être dangereux à porter plus longtemps (voir cet article de Contrepoints qui explique très bien le danger du masque en plein air): risque de salissures et de virus en le mettant, le rangeant dans son sac ou en le laissant trainer, air humide dans le masque qui favorise la propagation de bactéries dans les poumons d'autant plus en hiver, problèmes de respiration pour les personnes à risque et âgées...Le masque généralisé en Espagne depuis quelques mois n'a d'ailleurs pas empêché l'épidémie d'y progresser fortement...Son usage en plein air devrait être très limité et décidé localement en fonction des clusters afin de ne pas brider la communication, l'économie et les citoyens.

Quand aux frontières, un peu de logique serait souhaitable et il serait temps que la France ferme aussi ses frontières aux pays fortement contaminés.

Comment est-il possible que des français ne puissent pas se rendre au Royaume-Uni mais que des anglais puissent se rendre en France alors que l'épidémie est aussi importante dans les deux pays? Peut-on imposer des masques généralisés à ses citoyens et laisser entrer les malades étrangers? Ce n'est pas logique ! De même, les frontières sont restées longtemps ouvertes pour le Maroc et la Tunisie alors que l'épidémie s'y développait rapidement...

Le port du masque généralisé en plein air : dangereux pour les malades chroniques et ils sont nombreux !

Le port du masque en plein air ne devrait pas être généralisé (au contraire du port en milieu clos) mais décidé au cas par cas et de manière rigoureuse car cela entraine des dommages collatéraux importants pour les personnes à risque (ou la dissémination d’autres maladies).

Rappelons que le port du masque est dommageable aux personnes qui souffrent d'asthme ou de problèmes respiratoires. L'asthme tue 1000 personnes par an et touche 4 millions de personnes en France : le port du masque est un facteur dangereux pour toutes ces personnes. Le cancer du poumon tue à lui seul 29000 personnes chaque année en France soit plus que le Covid et le port du masque peut l'aggraver en baissant le taux d'oxygène dans le sang.  Par ailleurs du fait d'un taux d'humidité élevé, les masques peuvent favoriser des maladies bactériennes comme la pneumonie ou la bronchite en hiver.  Le port du masque généralisé peut donc avoir des conséquences inverses en terme de santé publique et va générer plus indirectement une hausse du taux de mortalité. 

Parallèlement la France devrait imposer des restrictions aux frontières beaucoup plus fortes pour les pays où l'épidémie est virulente tout en laissant les frontières ouvertes pour les autres : ce serait du simple bon sens !

Après il semble logique que des processus similaires soient imposées dans tous les pays européens pour limiter la progression de l'épidémie : tests, isolement des malades, traitement. Les mesures coercitives de type fermeture des frontières ou masques généralisés sont très mauvaises pour l'économie et les échanges.

On ne peut pas continuer à ne pas vivre normalement alors que cette épidémie est loin d'être la peste avec un taux de mortalité de 0,6% selon l'OMS et 0,5 à 0,7 % selon Pasteur.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ NOS JOURNALISTES : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

La presse a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur de la presse comme jamais, les lecteurs doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des journaux indépendants présentant des informations de qualité. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de presse indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal au journalisme qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres magazines, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce au soutien financier des lecteurs, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et donner encore plus la parole aux lecteurs. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir un journalisme de qualité ouvert et indépendant et ceci pour de longues années. Chaque contribution des lecteurs, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 8 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

NEWSLETTER

Recevez chaque semaine les news de Business Traveler France : actualités, reportages, tests, ...

SONDAGE

Pour presse plus libre préférez-vous?
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: