Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?
Cookies

BusinessTravel.fr et ses partenaires utilisent des cookies pour améliorer votre expérience utilisateur, réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services ou des publicités ciblées et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux.

Vous aimez notre site? : SOUTENEZ BusinessTravel.fr ou Abonnez-vous!

Partagez cet article :

united-737

Le Président d'United Airlines Glen Tilton a Président a communiqué aujourd'hui  ses impressions sur le marché aérien. Selon Glen Tilton, le Président d'United Airlines depuis  2002, le modèle économique des compagnies aériennes « a été cassé ».

Glen Tilton, le président d'United Airlines a blâmé les gouvernements pour « leurs politiques protectionnistes qui perpétuent une régulation restrictive et dépassée, une fiscalité trop importante, des infrastructures non adaptées, des mesures de sécurité couteuses et inadaptées ainsi que les nombreux problèmes légaux.»

Citant des chiffres de la  IATA selon laquelle l'industrie aérienne a perdu l'année dernière presque 50 milliards de dollars dans le monde entier depuis 2000 et « 11 milliards de dollars rien qu'en 2009», Glen Tilton a assuré qu'United avait pris des mesures drastiques de réduction des coûts tout en baissant ses effectifs de 100000 à 47500 employés.

Glen Tilton est un actif promoteur d'une consolidation de l'industrie et on lui a notamment reproché de rechercher activement à fusionner United avec une autre compagnie aérienne.

Glen Tilton s'est insurgé contre les politiques protectionnistes qui empêchent les compagnies  aériennes de se concurrencer effectivement.

« Qu'est-ce que c'est qu'elles protègent. Une industrie en état de sous-performance chronique. Les entreprises ne peuvent pas « être protégées » contre les réalités de la concurrence mondiale.»

Selon Tilton l'industrie est « sévèrement sous-capitalisée » et souffre du « micromanagement des gouvernements ».

« Aux Etats-Unis, les taxes imposées par les aéroports, la FAA et le département de la sécurité intérieure représentent typiquement environ 20 pour cent du prix d'un billet domestique aller-retour facturé 300 dollars…Qu'est ce que cette industrie soumise aux lois de l'économie qui accepte sans cesse des gouvernements de nouvelles taxes et de nouvelles régulations?»

Glen Tilton estime que les impôts prélevés contre elle, censément au nom de la protection de l'environnement, sont souvent employés à d'autres fins et empêchent les compagnies d'investir dans de nouveaux avions et des technologies qui pollueraient moins.

Comparant son expérience dans l'industrie pétrolière à son poste au sein d'une compagnie aérienne, Glen Tilton a dit que même si l'industrie aérienne était « nécessaire au commerce…. l'environnement d'affaires qui est « essentiel » et « normal » dans pratiquement tous les autres secteurs est inaccessible à  l'aviation commerciale. »

Récemment United Airlines a déployé son nouveau lit s'allongeant totalement à plat sur ses Beoing 767 et 747. L'aménagement de ses Boeing 777 devrait débuter ce mois, mais Glen Tilton a déclaré qu'il était difficile d'investir alors que la compagnie a été forcée à opérer avec « des restrictions anachroniques », en soutenant des dizaines de millions d'emplois dans des industries connexes, alors qu'elle a été obligée de supprimer ses propres emplois pour survivre. »

A la question de savoir s'il serait heureux si United était rachetée par un concurrent étranger, Glen Tilton a répondu positivement en expliquant  que « l'élimination des barrières économiques à la circulation du capital est critique à la viabilité et à la rentabilité à long terme de l'industrie ».

Il a également invité les USA et l'UE à continuer leur dialogue afin de déréglementer le secteur de faire converger leurs réglementations.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

VOUS AIMEZ AIME CET ARTICLE ? SOUTENEZ-NOUS : CLIQUEZ ICI POUR FAIRE UN DON

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  

Notre site a besoin de ses lecteurs...

… Alors que l'épidémie de Coronavirus frappe le secteur du tourisme comme jamais, les internautes doivent prendre conscience que la liberté de l'information ne peut se faire sans eux. D'autant qu'il est de plus en plus crucial d'avoir des sites indépendants offrant des informations de qualité, ce qui est de plus en plus rare. Vous êtes des centaines de milliers à lire chaque mois BusinessTravel.fr et nous vous en remercions. Business Traveller l'un des rares groupes de tourisme indépendants dans le monde dont le capital est détenu par ses salariés. 

En ce moment la crise économique entraîne une baisse drastique des revenus publicitaires parallèlement à une hausse très forte de la fréquentation de notre site.

Nous avons besoin de vous pour continuer à vous proposer une information de qualité. Nous pensons que chacun d'entre nous mérite un accès égal à l'information qui est vital dans une démocratie. Contrairement à beaucoup d'autres sites, nous avons fait le choix pour le moment de proposer gratuitement nos contenus sans abonnement afin de continuer à offrir les informations de BusinessTravel.fr au plus grand nombre, peu importe où ils vivent ou ce qu'ils peuvent se permettre de payer.

Cela ne serait pas possible sans les contributions financières de ceux qui ont les moyens de payer, qui soutiennent maintenant notre travail dans 14 pays à travers le monde.

Grâce à votre soutien financier, nous pourrons faire plus d'enquêtes, d'interviews et publier des informations de qualité. Cela protège par ailleurs notre indépendance. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer vous offrir une information en toute indépendance et ceci pour de longues années. Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse. Nous vous demandons de contribuer à le mesure de vos moyens 1 ou plusieurs fois par an.

SOUTENEZ BUSINESSTRAVEL.FR AVEC DES DONS A LA MESURE DE VOS MOYENS A PARTIR DE 10 EUROS EN CLIQUANT SUR CE LIEN : CELA NE PREND QU'UNE MINUTE.

D'avance, merci !

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l'interdiction des véhicules thermiques en 2035?

NEWSLETTER


S'inscrire à la newsletter de Business Traveler France
Aller en haut

Achetez une carte d'abonnement Air France!