Partagez cet article :
Un A350 de Lufthansa

Le groupe aérien Lufthansa s'adapte à l'avance à la chute prévue de la demande en réduisant sa flotte…

Pour faire face à l'arrêt des ventes et pour préserver leurs trésoreries, les compagnies aériennes ont mis en place les premières mesures : chômage partiel, suspension de certaines taxes, aides des états sous la forme de prêts…

Elle s'attaquent maintenant à un de leurs coûts fixes les plus importants : les avions.

Le fondateur d'Esyjet a annoncé ces derniers jours qu'il souhaitait annuler une commande d'Airbus pour .

Lufthansa de son côté a décidé de réduire la taille de sa flotte.

«Le Conseil d'Administration de Deutsche Lufthansa AG ne s'attend pas à ce que l'industrie aéronautique retrouve très rapidement les niveaux d'avant crise du coronavirus. Selon son évaluation, il faudra des mois avant que les restrictions mondiales sur les voyages soient complètement levées et des années avant que la demande mondiale ne revienne aux niveaux d'avant crise. Sur la base de cette évaluation, le Conseil d'Administration a décidé aujourd'hui de prendre des mesures de grande envergure pour réduire la capacité des opérations aériennes et de l'administration à long terme» déclare un communiqué de la compagnie allemande pas vraiment optimiste sur l'évolution à court-terme du secteur aérien.

Lufthansa va ainsi supprimer de sa flotte six Airbus A380, des quadriréacteurs assez chers à opérer, sept A340-600 ainsi que cinq Boeing 747-400 d'ancienne génération.

En outre, onze Airbus A320 seront retirés des opérations court-courriers.

Au final cette restructuration est pour le moment limitée car la vente des six A380 à Airbus était déjà prévue pour 2022.

Une réduction ciblant les avions les plus couteux pour le moment

La décision d'éliminer progressivement sept A340-600 et cinq Boeing 747-400 a été prise sur la base des inconvénients environnementaux et économiques de ces types d'avions, ce qui n'est pas forcément lié à la crise du Coronavirus car Lufthansa aurait du le faire dans tous les cas. Lufthansa Cityline retirera également du service trois Airbus A340-300. Depuis 2015, le transporteur régional assure des vols vers des destinations touristiques long-courriers pour Lufthansa.

De ce fait la compagnie allemande a indiqué qu'elle allait réduire la capacité de ses hubs de Francfort et de Munich.

Par ailleurs, sur le segment des vols court-courriers, dix Airbus A320 supplémentaires devraient être progressivement retirés du marché.

Eurowings, Austrian et Brussels Arlines réduisent également leurs coûts

Les activités long-courriers d'Eurowings, qui sont gérées sous la responsabilité commerciale de Lufthansa, seront également réduites a assuré Lufthansa. 

Le groupe a également annoncé que les programmes de restructuration déjà engagés chez Austrian Airlines et Brussels Airlines seront intensifiés en raison de la crise du coronavirus. Les deux compagnies s'emploient notamment à réduire leur flotte. Austrian Airlines a suspendu toutes ses activités de même que Brussels Airlines jusqu'au 15 mai.

SWISS International Air Lines adaptera également la taille de sa flotte en retardant les livraisons de nouveaux avions court-courriers et envisagera le retrait progressif des avions plus anciens.
 
De plus, les compagnies aériennes de Lufthansa Group ont déjà résilié presque tous les accords de « wet lease » avec d'autres compagnies aériennes. 

La semaine passée Lufthansa a confirmé qu'elle allait opérer juste 6 destinations long-courriers au départ de Francfort en Avril soit New York Newark, Chicago, Montreal, Sao Paulo, Bangkok et Tokyo.

L'objectif pour Lufthansa est également de préserver des emplois alors que la IATA a prévenu que 25 millions d'emplois risquent de disparaitre dans l'aérien du fait de l'épidémie.

Soit en détail 11,2 million de jobs en Asie-Pacifique, 5,6 millions de jobs en Europe, 2,9 million de jobs en Amérique latine, 2 millions de jobs en Amérique du Nord, 2 millions en Afrique et 0,9 million au Moyen-Orient.

Selon la IATA les revenus passagers des compagnies aériennes devraient baisser de 44% en 2020 par rapport à 2019.

Partager cet article sur Facebook, Twitter ou Linkedin en cliquant sur les icônes ci-dessous:

Submit to FacebookSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

DISCUTEZ DE CET ARTICLE : VOS AVIS SONT PRÉCIEUX : CLIQUEZ ICI POUR PUBLIER UN COMMENTAIRE ET CRÉER UN SUJET DANS LE FORUM

(En donnant votre avis vous apportez une valeur ajoutée à notre contenu. Nous tenons à signaler que les messages sont modérés et que les messages comprenant de fausses adresses email seront rejetés ainsi que ceux non respectueux.)

  
Aller en haut

S'inscrire à notre Newsletter: